Angers : le SCO regarde vers le haut
Photo Panoramic

Angers : le SCO regarde vers le haut

Angers pourrait retrouver la Ligue 1 à l'issue de cette saison et renouer avec son glorieux passé.

Lors de cette 36ème journée de Ligue 2 le SCO Angers aura tout à gagner ou tout à perdre. Le match l’opposant à Sochaux pourrait décider de l’avenir du club angevin.

Actuel 3ème de Ligue 2 , le SCO est sur le point de finir une saison en tout point remarquable.

Une victoire et Angers consoliderait sa troisième place, synonyme d’accession à l’élite du football français. Mais en cas de contre performance, le SCO resterait sous la menace de Nancy et Dijon.

Si le SCO obtenait sa montée en Ligue 1, il validerait le bon travail effectué la saison dernière avec une neuvième place bien loin de ce que le club aurait mérité, au vu du niveau de jeu proposé. Cette saison, avec un jeu toujours aussi attrayant et une réussite retrouvée, le SCO tutoie les sommets du classement de deuxième division. Avec à son tableau de chasse quelques coups d’éclats comme les victoires contre le GFC Ajaccio , Dijon ou Auxerre.

Le SCO retrouverait l’élite du football qu’il a quitté en 1994 pour connaître une longue descente aux enfers pour se retrouver en national deux ans plus tard.

Oui, Angers est un club qui aime jouer aux montagnes russes, alternant entre espoir, gloire et déception. Car si le club fondé en 1919 par les frères Fortin a obtenu son statut professionnel dès 1945 avec au passage un titre de champion de France amateur en 1943 , la suite n’aura pas toujours été un long fleuve tranquille.

En 1956, Angers accède à la première division et dès la saison suivante il sera finaliste malheureux de la coupe de France. La club connait son heure de gloire au début des années 70 sous l’impulsion de son milieu de terrain Jean Marc Guillou qui deviendra par la suite international français. Le jeu offensif et spectaculaire du SCO deviendra une référence à cette époque en France.

Porté par ses succès, lors de la saison 1972/1973 le SCO goute aux joies de la coupe d’Europe (coupe UEFA) mais le rêve sera de courte durée après une élimination face aux allemands du Dynamo Berlin.

En 1981 le SCO est relegué et ne remontera plus dans l’élite qu’une seule saison (1993/1994) et passera son temps à faire l’ascenseur entrer Ligue 2 et National.

C’est en 2006 avec le rachat par le club de Willy Bernard, que l’horizon s’éclaircie pour Angers. Une montée du National à la Ligue 2, deux demi finales de coupe de France (en 2011 et 2014) et une stabilité dans l’anti-chambre de la Ligue 1 auront redonné espoir aux spectateurs du stade Jean Bouin.

Et si Angers se porte aussi bien c’est qu’il a renoué depuis la saison dernière avec une vieille tradition, celle des buteurs inconnus venus lancer leur carrière dans le club angevin.

Le plus célèbre d’entre eux reste l’inconnu à l’époque Raymond Kopa, futur Ballon d’Or 1958, et plus récemment d’autres noms se sont faits connaître après leur passage au club comme Fahid Ben Khalfallah, Steve Savidan, Anthony Modeste ou encore Henry Saivet.

La saison dernière l’impulsion offensive était donnée par Mohamed Yattara retourné depuis dans l’ombre des stars lyonnaises. La relève est assurée cette saison par le nouveau sérial buteur d’Angers , le jeune Jonathan Kodjie.

Le SCO a son destin en main, espérons qu’il ne s’agisse pas d’une nouvelle désillusion.

  1. avatar
    10 mai 2015 a 20 h 23 min
    Par Jo

    Toujours sympa de te lire. Et c’est agréable d’avoir un article qui ne parle pas des incontournables Paris-barca-real!

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter