Championnat du monde d’athlétisme 2017 : les athlètes à suivre (femmes)
Photo Panoramic

Championnat du monde d’athlétisme 2017 : les athlètes à suivre (femmes)

Le championnat du monde d'athlétisme se déroule à Londres du 3 août au 13 août. En attendant le coup d'envoi, tour d'horizon des athlètes qui animeront ces dix jours de compétition.

A lire aussi : Championnat du monde d’athlétisme 2017 : les athlètes à suivre (hommes)

Elaine Thompson – Jamaïque : Impitoyable sur le circuit, elle est l’égale d’Usain Bolt chez les femmes et la relève de Shelly-Ann Fraser-Pryce. L’excentrique sprinteuse est toutefois handicapée ces derniers temps par un problème au pied. C’est pour cela qu’elle ne doublera pas 100 et 200m. Au meeting de Londres, elle a même dû courir en basket, sans pointes ! Mais même affaiblie, la nouvelle rockstar du sprint est clairement au-dessus du lot.

Torie Bowie – Etats-Unis : Avec des meilleurs temps de 10s78 sur 100m et de 21s77 sur 200m, l’Américaine détient la meilleure performance mondiale de l’année sur le demi-tour de piste.

Dafne Schippers – Pays-Bas : 5ème des JO de Rio sur 100m et 2ème sur 200m, la Batave y a vécu une grosse désillusion. La sprinteuse aux épaules carrées est à la poursuite de sa seconde médaille d’or dans des championnats du monde. Une médaille qui serait inédite pour la sélection néerlandaise sur 100m, tous sexes confondus.

Shaunae Miller – Bahamas : La jeune Bahamèenne restera l’une des images fortes des JO 2016. En finale du 400m, elle a tenu tête à la patronne du tour de piste, Allyson Felix avant que l’Américaine ne dépasse la fille aux cheveux bleus dans les derniers mètres. Cette dernière a alors rassemblé ses ultimes forces pour plonger, la tête la première, dans le vain espoir de doubler Felix sur la ligne. Un effort payant puisqu’elle a franchi la ligne 7 centièmes avant l’Américaine. Cette année, elle a décidé de doubler 200 et 400m. Pour le moment, personne n’a remporté ces deux courses dans une même édition des championnats du monde. Une première ?

Allyson Felix – Etats-Unis : Championne du monde 2015 du 400m, Allyson Felix compte bien conserver son titre et prendre sa revanche sur Shaunae Miller. « Chicken Legs » (son surnom du lycée) a signé la meilleure performance mondiale de l’année à Londres et est prête à en découdre.

Francine Niyonsaba – Burundi : A Monaco, la menue Burundaise a tenu tête à la double championne olympique du 800m, Caster Semenya. La Sud-Africaine ne l’a devancée que de 20 centièmes avec un record personnel et national à la clé pour la native de la province de Ruyigi. L’écart se resserre entre les deux coureuses. La coccinelle burundaise va peut-être se débarrasser de la punaise sud-africaine et voler vers sa première médaille d’or aux Mondiaux.

Caster Semenya – Afrique du Sud : On la croirait sprinteuse mais Caster Semenya est bel et bien une demi-fondeuse. A 26 ans, la musculeuse sud-africaine a déjà tout gagné : 2 titres de championne olympique et autant de championne du monde. Sans grande concurrence depuis 2009, la coureuse de la nation arc-en-ciel a enfin trouvé une adversaire en la personne de Francine Niyonsaba, qui est complètement son opposée. C’est elle qui l’a poussée dans ses derniers retranchements à Monaco durant lequel Semenya a battu son record personnel. Cette concurrence va-t-elle lui donner assez de motivation pour une troisième couronne mondiale ? Réponse le 13 août.

Genzebe Dibaba – Ethiopie : La championne éthiopienne est la tenante en titre du 1500m et la recordwoman de l’exercice. Elle sera la grande favorite du 1500m. Pour le 5000m, elle a plus de difficultés mais peut viser le podium sans problème.

Sifan Hassan – Egypte : Elle a rejoint l’Oregon Project fin 2016 pour se relancer après un passage à vide durant les championnats d’Europe et les Jeux Olympiques. Un choix payant. L’Ethiopienne naturalisée néerlandaise en 2013 a de très bons résultats en 2017 : elle a approché son record personnel du 1500m et réalisé la MPM de l’année sur la distance. Pour travailler son finish, elle a couru plusieurs 800m, notamment à Lausanne et Monaco. Elle arrive en plein bourre aux Mondiaux.

Jemima Kipyegon – Kenya : La Kenyane est un redoutable adversaire. Championne olympique, elle a un meilleur temps à 3min56s82.

Ruth Jebet – Bahreïn : Celle qui soutient la candidature de Paris 2024 est la championne olympique et la recordwoman du 3000m steeple. Elle aborde ces Mondiaux dans la peau de la grande favorite.

Celliphine Chepteek Chespol – Kenya : Elle a bluffé son monde pendant la Prefontaine Classic 2017. A 18 ans, elle a couru en 8min58s78. Chrono énorme et record d’Afrique. Le plus délirant, c’est que la Kenyane s’est arrêtée durant 3 secondes pour bien mettre sa chaussure. De très bonne augure pour les championnats du monde.

Hellen Obiri – Kenya : Seconde à Rio sur le 5000m, la Kenyane a battu son record personnel à Rome. Elle est une outsider qui peut faire peur à Dibaba et Cheruiyot.

Almaz Ayana – Ethiopie : Elle n’a couru aucun meeting cette année mais l’Ethiopienne sait se sublimer lors des grandes compétitions…

Vivian Cheruiyot – Kenya : Depuis 2007, la Kenyane collectionne les médailles aux Mondiaux : 4 d’or et une d’argent. La moisson de la native de la Vallée du Rift ne devrait pas s’arrêter là car elle sera l’une des protagonistes à suivre sur 5000m et 10000m.

Kendra Harrison – Etats-Unis : L’Américaine avait vécu une drôle de situation l’été dernier : ultra-favorite pour la médaille d’or à Rio sur 100m haies, elle avait échoué aux qualifications américaines. Frustrée de ne pas participer aux Jeux Olympiques, elle s’était vengée en battant le record du monde de la discipline à Londres… juste avant les Jeux Olympiques. Ce sera sur cette même piste londonienne qu’elle luttera pour s’installer sur la plus haute marche du podium… avec peut-être un nouveau record ?

Nia Ali – Etats-Unis : A cause de l’abondance des talents américains sur le 100m haies, Nia Ali, 28 ans, ne va prendre part qu’à ses deuxièmes championnats du monde. Avec un meilleur temps de 12s48, elle aurait pu avoir la médaille d’or à Rio. Une adversaire dangereuse.

Dalilah Muhammad – Etats-Unis : A Sacramento durant les sélections américaines, elle a réalisé le temps canon de 52s64 sur 400m haies, soit le sixième temps de l’histoire. Un record qui veut tout dire au vu du palmarès et de la régularité de la New-Yorkaise.

Shamier Little – Etats-Unis : Les Américaines sont les maîtres sur les haies, que ce soit sur 100m et 400m. Le vivier est presque sans limite et Shamier Little, 22 ans, est la future star du 400m haies. Celle qui court avec des lunettes visera un podium à Londres.

A surveiller : Marie-Josée Ta Lou (100m), Marie-Josée Ta Lou, Murielle Ahouré (200m), Margaret Wambui, Ajee Wilson (800m), Hyvin Kiyeng Jepkemoi, Beatrice Chepkoech (3000m steeple), Christina Manning, Sally Pearson (100m haies), Kori Carter (400m haies).

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter