Les ténors dans le rythme
Photo Panoramic

Les ténors dans le rythme

Les Championnats de France d’athlétisme élite en salle se déroulaient ce week-end, à Aubière. Enjeux : une forme à peaufiner, des titres à glaner, de la confiance à emmagasiner et des billets pour les Mondiaux à décrocher (17-20 mars). Pourvus d’ambitions à plus ou moins long terme, les favoris ont presque tous tenu leur rang.

La saison indoor offre son lot d’enseignements, mais n’est qu’un révélateur très partiel. Outre par ses différences structurelles avec les joutes estivales (conditions atmosphériques, distances parcourues…), elle n’est pas appréhendée de la même manière par l’ensemble des athlètes. Appétence ou non, objectif ou préparation etc. tous ne lui accordent pas la même importance et certains font même l’impasse : dur donc d’en tirer des conclusions.

Cependant, plus qu’une simple étape, elle peut représenter « une fin en soi », et les titres acquis durant son déroulement sont plus que des promesses pour l’avenir, ce sont des trophées à relativiser… et non à dévaloriser. C’est dans ce contexte habituel (voir La salle, à l’ombre du plein air) que les Championnats de France élite avaient lieu (27 et 28 février) et ses têtes d’affiche se sont montrées à la hauteur de leur réputation.

Lemaitre décolle, Zézé se révèle

Son très bon début d’année réveille des souvenirs glorieux : Christophe Lemaitre, après plusieurs saisons d’atermoiements est-il en passe de reprendre le chemin des sommets ? Avant les « France », il avait battu son record sur 200m, meilleure performance mondiale à la clé : 20s44 (alors qu’il n’avait jamais couru en moins de 20s58 jusqu’à cette année, en salle, où l’inclinaison du virage complique la tâche).

Il a encore amélioré cette marque, en remportant l’or sur la distance (20s43), ce dimanche, malgré une courbe non maîtrisée (vidéo ci-dessous). Insuffisant pour faire tomber le record de France, toujours détenu par Bruno Marie-Rose (20s36, en 1987). Dans son sillage, Mickaël-Meba Zézé, 21 ans (20s54), explose son temps de référence (20s85 en série) et s’empare de l’argent, alors que Pierre-Alexis Pessonneaux décroche le bronze (20s98).

 

 

En l’absence de Jimmy Vicaut, qui a fait le choix de zapper l’indoor cette année, Lemaitre était favori du 60m, disputé la veille. Un départ poussif – sa sempiternelle carence – l’a mis en difficulté… mais ne lui a pas coûté la victoire, en 6s64, devant Christopher Naliali (23 ans), 6s68, le Centrafricain Béranger Aymard Bosse, 6s68 également, et Zézé, 6s73. Contrat rempli pour Christophe, qui ne sera pas du voyage à Portland et se projette maintenant sur le plein air. Entre la forme affichée par l’une des locomotives de l’athlétisme français, et les belles performances des jeunes qui la talonnent : que de belles perspectives !

L’embarras du choix pour Akakpo

Chez les femmes, Stella Akakpo pouvait viser le même doublé que Lemaitre. Ses temps “explosifs” sur 60m (7s12 à Metz, notamment, le 21 février) donnaient du corps à cette hypothèse. Encore dans le doute à ce sujet il y a une semaine, elle a finalement opté pour le 200m : « je pense que cela peut me faire du bien en vue du 100m cet été ». Résultat : un succès aisé  (23s27) devant Elise Trynkler (23s56) et Caroline Chaillou (23s89), qui plus est acquis le jour de ses 22 ans.

Le 60m a été remporté par Marie-Josée Ta Lou, l’athlète ivoirienne du Stade Français, en… 7s12, justement. Carole Zahi, deuxième de la course (7s18), est sacrée Championne de France (voir résultats complets à la fin de l’article). Akakpo ne participera pas aux Mondiaux en salle, ambitionnant de briller aux « Europe » en extérieur (Amsterdam, 6-10 juillet) et surtout, un mois plus tard, aux Jeux Olympiques, « (son) objectif principal ». 

Martinot-Lagarde et Billaud en patrons

Le duel annoncé… n’a pas eu lieu. Dimitri Bascou a ressenti une douleur à la cuisse dès l’échauffement et a fait faux bond à Pascal Martinot-Lagarde, sur le 60m haies (h). Au plus grand désarroi de ce dernier : « j’adore la rivalité, l’émulation positive, ça pousse à faire d’énormes chronos (…) c’est dommage »… tout de même démonstratif à l’arrivée d’une finale qu’il a survolée (7s47). S’il participe bien aux Mondiaux (17-20 mars), pour lesquels il est qualifié : il sera confronté à une concurrence plus à-même de le pousser à se dépasser.  Simon Krauss et Thomas Delmestre l’accompagnent sur la boite, in extremis (cinq hommes entre 7s73 et 7s76).

C’est pour la gagne, que le suspense était entier chez les hurdleuses. Cindy Billaud, face à une dense adversité, a tenu bon, en tant que favorite (8s07). Sandra Gomis, sa principale adversaire, a aussi répondu présent (2e, en 8s12), alors qu’Aïsseta Diawara repart avec le bronze (3e, 8s15). Pas de compétition aux Etats-Unis pour Billaud, qui clôt son hiver par ce titre, alors que Gomis devrait participer à l’épreuve mondiale (minimas en poche).

 

Retour gagnant pour Tamgho

« Merci pour ce fight ». Teddy Tamgho sur twitter, rend hommage à ses deux dauphins du jour, Harold Correa (16m91) et Benjamin Compaoré (16m88). Avec un triple saut à 16m98, il a réussi son nouveau comeback, lui, le spécialiste de l’éternel rebond (il s’était déjà relevé de problèmes à la cheville droite, d’une fracture du tibia et d’une suspension pour « no show »). Neuf mois après sa rupture du tendon d’Achille gauche, il est déjà prêt à performer. A Portland, il sera un sérieux outsider.

Tout comme Kafétien Gomis, qui a renversé le concours de la longueur (h), lors de son dernier essai (voir vidéo). Âgé de 35 ans, bientôt 36, « Kaf’ » a réalisé le meilleur saut, en salle, de sa carrière, pour s’adjuger l’or (8m23), battant Rahiau Maiau (7m99) et Salim Sdiri, son aîné (37 ans) lui aussi inoxydable (7m79).

 

 

Quatrième meilleur performermondial de l’année, Gomis tentera de remporter sa première médaille à l’échelon planétaire dans moins de trois semaines… avant de penser à Rio, qu’il verra (grâce à son résultat de ce week-end). Défi qu’il s’était fixé, avec Eloyse Lesueur. Celle-ci, Championne du Monde en salle 2014, non-engagée (progressivement de retour, après une grave blessure au genou et des changements dans son staff) : c’est Haoua Kessely qui remporte la longueur féminine (6m21). Le « triple » revient à Jeanine Assani Issouf (14m17, en mordant quatre essais sur six) pour… un centimètre, au détriment de Rougy Diallo (14m16).

Lavillenie, comme chez lui

Ce sacre est le troisième consécutif pour Assani Issouf… bien loin, encore, des 17 breloques dorées de Vanessa Boslak (en Championnat de France – salle et plein air)! La perchiste expérimentée (quinzième année à haut niveau) reste la meilleure dans l’Hexagone : 4m60 contre 4m36 pour Ninon Guillon-Romarin (2e), 20 ans. Les minimas atteints, Boslak pourra participer aux Jeux… pour Portland (finale directe, à douze athlètes), les dés ne sont pas encore jetés (elle n’est que 19e dans la hiérarchie 2016, insuffisant pour l’instant, sauf désistement). Son homologue masculin, dominateur, n’a pas les mêmes préoccupations.

La semaine passée, lors du « All Star Perche », le Clermontois Renaud Lavillenie avait réussi la meilleure performance mondiale de l’année (6m02), devant un public conquis à sa cause. Encore à domicile, il s’est « contenté » de 5m93, pour décrocher un onzième titre national (indoor et extérieur compris). Joseph Stanley (5m63) et Jérôme Clavier (5m50) complètent le podium.

En débutant par une barre en haute altitude, le Champion olympique 2012 voulait marquer le coup et se tester pour les semaines à venir : « démarrer à 5,77m, c’est aussi une façon de me préparer pour l’après (les Mondiaux, notamment) ».Bilan positif, pour un Renaud optimiste : « c’est tout de même mon cinquantième concours à 5m90 ou plus (…) si je fais 5,90m avec de la fatigue, il n’y a pas de raison que je ne fasse pas 6m en ayant récupéré…». A son image, les gros bras engagés ont donc majoritairement été au top.

Mayer et Nana Djimou, exceptions combinées

Cependant, les deux meilleurs représentants tricolores sur les épreuves combinées n’ont pas rendu une copie immaculée. Antoinette Nana Djimou n’a pas terminé son 800m, bouclant le pentathlon à la 9e place (3577 pts). Déception relative pour elle, qui ambitionnait encore d’aller à Portland, mais sait ce qui n’a pas fonctionné : « Je me suis arrêtée plusieurs fois cet hiver à cause de ma cuisse. Je me suis bien entraînée ces deux dernières semaines, j’ai retrouvé ma vitesse et je pensais que ça passerait. Mais non. (…) Maintenant au boulot !» C’est Annaelle Nyabeu Djapa qui l’a emporté, avec 4208 pts.

Kévin Mayer, quant à lui, était déjà assuré de s’envoler pour l’Oregon d’ici quelques jours. En quête de confiance, il a commencé par une excellente première journée (records sur 60 – 6s95 – et au poids – 15m97) avant de buter sur une haie et de renoncer à la perche, après avoir déjà fait impasse sur la hauteur pour se préserver en raison d’une « petite gêne au tendon rotulien, rien de méchant (selon lui) ». Il n’a donc pas fini l’heptathlon, gagné par Jérémy Lelièvre (5965 pts). De quoi lui procurer des sentiments mitigés… au sein desquels la satisfaction prend le pas sur l’inquiétude : « j’ai une petite talonnade mais la semaine qui vient va être tranquille, (…) mes deux records montrent que je suis plutôt bien. Je ne suis pas encore en grande forme mais ça monte petit à petit. Quand je serai vraiment bon et bien concentré, ça va aller.» Il reste confiant: le repos qu’il va prendre avant les Mondiaux était programmé.

« On est un couple en or ! »

Cela aussi, c’était prévu : Floria Gueï ne devait participer ni aux « France » ni aux « Monde » cet hiver. Comme convenu elle a achevé sa mini-saison indoor à Metz, le 21 février dernier. Sur 400m, Marie Gayot, manquait ainsi de rivale… mais restait prudente, partageant son objectif avec son compagnon Angel Chelala (engagé chez les hommes sur la même distance) : « on s’était dit qu’on pouvait tous les deux ramener une médaille ». Pari réussi avec, en prime, le métal le plus prestigieux autour du cou : elle s’est imposée en 52s81 et il a terminé sur les talons de l’Algérien Fethi Benchaa, (47s62 contre 47s31). « On est un couple en or ! », peut sourire Gayot, qui compte donc parmi les vingt-huit Champions titrés ce week-end (rappel : l’ensemble des résultats est disponible en annexe, toutes les disciplines n’ayant pas été évoquées dans l’article).

Cap maintenant sur les Championnats du Monde en salle (17-20 mars). Pour certains leaders de l’athlétisme français, ils représenteront le point d’orgue de l’hiver. Pour d’autres, la saison indoor est déjà terminée. Pour tous, Rio est en ligne de mire.

 

Simon Farvacque

 

Ensemble des résultats : 

http://bases.athle.com/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=181732&frmepreuve

Autres sources :

http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Renaud-lavillenie-si-je-fais-5-90m-avec-de-la-fatigue/638305

http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Jimmy-vicaut-prepare-son-ete/631695

http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Apres-le-60m-christophe-lemaitre-remporte-le-200m/638507

http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Stella-akakpo-un-declic-dans-ma-tete/636563

http://www.athle.fr/asp.net/main.news/news.aspx?newsid=13277

http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Pascal-martinot-lagarde-fonce-vers-la-victoire/638559

http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Floria-guei-clot-sa-saison-en-salle/636600

http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Antoinette-nana-djimou-reste-en-rade/638542

http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Kevin-mayer-trebuche/638508

 

Publié le 29.02.2016

  1. avatar
    29 février 2016 a 16 h 36 min

    Merci Simon, bon compte rendu.

    Lemaître a l’air en forme, et voyons ce que Vicaut a dans les jambes. J’en reviens toujours pas de son 9″86 l’année dernière. Ici au Canada nous avons une étoile montante, Andre De Grasse: 9″92 sur 100m, et surtout 19″88 sur 200m, et il vient seulement d’avoir 21 ans.

    • avatar
      2 mars 2016 a 23 h 35 min

      Salut Fabrice,

      Lemaitre est en forme, mais toujours préoccupant techniquement. Choix fort de Vicaut (de zapper l’indoor).

      Oui, je me souviens de l’arrivée météorique de De Grasse, sur le devant de la scène de l’athlétisme mondial, lors des championnats NCAA l’an passé!

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter