Diamond League de Monaco : un meeting de haute voltige
Photo Panoramic

Diamond League de Monaco : un meeting de haute voltige

Comme chaque année, le meeting Herculis de Monaco, onzième étape de la Diamond League offrait un plateau de rêve avec en point d'orgue le dernier 100m en meeting du roi Usain Bolt. Répétition générale à deux semaines des Mondiaux, le meeting a également permis aux athlètes pas encore qualifiés de réaliser les minimas et aux autres de réaliser de grandes performances.

L’événement : 100m (H)

C’était la course la plus attendue de la soirée. L’homme le plus rapide du monde venait à Monaco pour réaliser le dernier meeting de son immense carrière. Sans grande référence à l’approche des Mondiaux de Londres, le Jamaïcain est venu dans la Principauté pour se rassurer et passer sous la barre des 10 secondes pour la première fois de sa saison.

Dans une course peu relevée, Usain Bolt a assuré en 9″95 et le contrat était rempli grâce à son 50e (!) chrono en carrière sous la barre des 10 secondes. Le regard est désormais tourné vers Londres où La Foudre tentera de finir sa carrière en apothéose en s’alignant sur la distance reine et le 4x100m.

La course : 800m (F)

Irréel. Ce double tour de piste fut irréel. Sûrement l’un des 800m les plus rapides de l’histoire. Avec un passage en 55″31 au 400 (!), c’est Caster Semenya qui s’est imposée en 1’55″27 : meilleure performance de l’année, record en Diamond League, record du meeting et record national (Afrique du Sud). Tout simplement exceptionnel.

Derrière, Francine Niyonsaba (1’55″47) et Ajee Wilson (1’55″61) sont également devenues les nouvelles recordwomen de leur pays respectif. Au final, les cinq premières ont battu leur record personnel, sept athlètes sont passées sous la barre des deux minutes dont trois sous les 1’56. Du jamais vu.

Le duo : Wayde van Niekerk et Isaac Makwala

Sur un 400m encore une fois très relevé, le Sud-Africain et le Botswanais se sont livrés une belle bataille, même si le recordman du monde s’est imposé en 43″73 (record du meeting) sans être au meilleur de sa forme. Parti très fort sur le premier 200m, il a ensuite calé dans la dernier ligne droite.

Il manquait sûrement de fraîcheur après les grosses séances effectuées à l’entraînement, mais nul doute qu’il répondra présent aux Mondiaux. De son côté, Isaac Makwala (43″84) a envoyé un message et sera un sérieux outisder sur le tour de piste après avoir effectué un exceptionnel meeting à Madrid il y a une semaine où il a claqué deux gros chronos sur 400m et 200m en l’espace d’1h30 : 43″92 puis 19″77.

Les Français : Pierre-Ambroise Bosse et Alex Chapelle

Enfin. Après des semaines difficiles, PAB a enfin assuré sa place dans la capitale londonienne avec un chrono rassurant de 1’44″72. Dans une course partie sur des allures folles (49″46 à mi-course) et remportée par Emmanuel Korir (1’43″10, MPM), l’autre Français, Samir Dahmani, est passé à quelques centièmes des minimas (1’45″72) et saura lundi s’il est repêché.

Tout juste sorti des Championnats d’Europe Espoirs avec une médaille d’argent autour du cou, Alex Chapelle s’est illustré au saut à la perche en battant son record personnel outdoor à son premier essai (5m72). Renaud Lavillenie et Kevin Menaldo se sont également arrêtés à cette barre et ont assisté, impuissants, à la victoire de Piotr Lisek (5m82, PB).

La perf’ : Evan Jager

En l’absence du champion olympique Conseslus Kipruto, blessé à la cheville et en délicatesse à deux semaines des Mondiaux, Evan Jager en a profité pour réaliser un excellent chrono sur 3000m steeple : 8’01″29. Grâce à un dernier 500m très rapide, il a empoché dans le même temps la MPM.

Côté français, Bouabdellah Tahri a malheureusement abandonné et n’a donc pas pu réaliser les minimas requis.

La MPM : Elijah Motonei Manangoi

La piste du Stade Louis-II est réputée très rapide et ce n’est pas pour rien si tout le gratin mondial du 1500m était présent avec sept des douze meilleurs mondiaux. Cela a permis aux Kenyans Elijah Motonei Manangoi et Timothy Cheruiyot de claquer les deux meilleures performances mondiales de l’année.

Avec un chrono de 3’28″80, Manangoi envoie un message fort à ses adversaires tandis que de son côté, Absel Kiprop n’arrive toujours pas à retrouver son rythme après sa blessure (3’34″91).

Seule au monde : Mariya Lasitskene

Les meetings passent et Mariya Lasitskene écrase tout sur son passage. Ultra favorite à Londres, elle a une nouvelle fois frôlé son record personnel avec un saut à 2m05, ce qui lui a valu tout de même le record du meeting. Sans concurrence (la deuxième est à 1m97), elle tentera de battre le fameux record du monde de Stefka Kostadinova (2m09) à Londres, qui date de 1987 et après lequel elle court depuis quelque temps.

Les autres résultats :

- 3000m (F) :
1) Hellen Obiri (MPM 8’23″14).
2) Beatrice Chepkoeche (PB 8’26″66).
3) Laura Muir (PB 8’30″64).

- Javelot (H) :
1) Thomas Röhler (89m17).
2) Jakub Vadlejch (85m43).
3) Johannes Vetter (85m14).

- 400m haies (F) :
1) Kori Carter (53″36).
2) Shamier Little (54″02).
3) Janieve Russell (54″38).

- 200m (F) :
1) Marie-Josée Ta Lou (22″25).
2) Kyra Jefferson (22″42).
3) Dina Asher-Smith (SB 22″89).

- Triple Saut (F) :
1) Caterine Ibarguen (SB 14m86).
2) Yulimar Rojas (14m83).
3) Kimberly Williams (SB 14m54).

- 100m haies (F) :
1) Kendra Harisson (12″51).
2) Sharika Nelvis (SB 12″52).
3) Danielle Williams (12″58).

La stat : 27

C’est le nombre de records personnels qui ont été battus en une soirée et 14 épreuves. 7 sont également des records nationaux. Impressionnant.

J.UMINSKI

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter