Kyrgios, Kokkinakis, Chung, Coric, Zverev : le futur « BIG 5 » ?
Photo Panoramic

Kyrgios, Kokkinakis, Chung, Coric, Zverev : le futur « BIG 5 » ?

Au terme de la saison 2015, ils sont 5 et se nomment Kyrgios, Kokkinakis, Chung, Coric et Zverev. Ils ont 20 ans voire moins, et incarnent la poignée de jeunes pousses du (vieillissant) Top 100 Mondial. Alors, simples étoiles filantes ou véritables cracks de demain ? Le futur champion que la planète-tennis attend (impatiemment !) pour envoyer le BIG 4 à la retraite se cache-t-il parmi eux ? Eléments de réponse.

Alors que la génération 1990-1994 composée des Dimitrov, Goffin, Janowicz, Raonic, Thiem et autres Tomic éprouve encore toutes les peines du monde à se trouver un véritable leader, digne de ce nom, capable de venir mettre à mal l’hégémonie des briscards du « BIG 4 & Co. », la suivante (née entre 1995 et 1999) pointe désormais ouvertement le bout de son nez ! De fait, à l’heure même où les moyennes d’âge du Top 100 (plus de 28 ans) et du Top 10 (plus de 30 ans) n’ont jamais été aussi élevées dans l’ère-open (depuis 1968), 5 ados ont réussi à se faire une petite place au sein de l’élite du tennis mondial. Du sulfureux Nick Kyrgios, l’ainé d’entre eux (20 ans) au benjamin Alex Zverev (tout juste 18 printemps), présentation de ce quintette de «teenagers» en devenir.

Nick KYRGIOS (Australien, né le 27/04/1995, meilleur classement : 25e)

«Grand frère» indiscipliné de ce cru 1995-1999, vainqueur de l’Open d’Australie junior en 2013 (face à son compatriote Kokkinakis), Kyrgios se révèle à 19 ans lors de Wimbledon 2014 par le biais de 2 victoires épiques. La première obtenue contre Richard Gasquet après un sensationnel come-back qui le verra remonter un handicap de 2 sets à 0, tout en sauvant au passage la bagatelle de… 9 balles de match !!! Puis la seconde, au tour suivant, où le natif de Canberra récidivera en écartant avec autorité un certain Rafael Nadal, ancien double vainqueur du tournoi et encore N.1 mondial à cette époque !

Doté d’incontestables qualités (en particulier au service et en coup-droit), cet excentrique cogneur d’origine gréco-malaisienne a depuis (hélas) fait plus parler de lui pour ses frasques que pour ses performances sur les courts. En dépit de ses progrès au classement (il est passé de la 52e place en 2014 à la 30e fin 2015, après un pic au 25e rang au mois de juin), de son quart-de-finale en Australie ou encore de ses 3 succès face à des Top 10 (Federer, Wawrinka et Raonic), Nick a encore du mal à canaliser sa fougue. En attestent ses multiples dérapages, provocations, insultes (notamment face à Wawrinka ou encore à l’encontre d’un malheureux ramasseur de balles au Masters du Canada 2015) et autres gestes d’humeur via un grand nombre de raquettes fracassées, sans parler de certaines de ses fréquentations peu ou pas recommandables…

Dommage, car ce joueur aussi puissant que bouillonnant, à mi-chemin entre Marat Safin et Gaël Monfils (ses 2 idoles), possède un talent indéniable. Et même si l’on peut supposer qu’il manquera certainement toujours de constance et de sérieux pour devenir un champion ultra-régulier, on peut néanmoins (et légitimement) s’attendre à bien mieux de sa part. Désormais encadré par l’ancien N.1 mondial Lleyton Hewitt (son compatriote, dernier vainqueur «aussie» en Grand-Chelem), Kyrgios dispose incontestablement du potentiel nécessaire pour gagner un jour une paire de titres majeurs. Mais le quid chez Nick, c’est la tête… pas la raquette !

Thanasi KOKKINAKIS (Australien, né le 10/04/1996, meilleur classement : 69e)

Symbole du renouveau de l’école tennistique des «Wallabies», dans le sillage direct de Kyrgios, on retrouve un autre «rookie» austral. En 2013, à 17 ans, le jeune homme (lui-aussi d’origine grecque) se hisse en finale de 2 tournois du GC junior (défaites contre Kyrgios en Austalie puis contre Coric à l’US Open). Son éclosion sur le circuit principal aura finalement lieu début 2015, à domicile. Lors de l’Australian Open, il sort d’abord le fanfaron Ernests Gulbis (13e mondial à cette époque et ancien demi-finaliste de RG 2014). Dans la foulée, Thanasi remporte son 1er match en Coupe Davis, se défaisant du Tchèque Lukas Rosol tout en faisant montre d’un «fighting spirit» de 1er plan pour renverser le match après avoir été mené 2 manches à rien. Lancé, il enchaine alors en passant 3 tours au Masters 1000 d’Indian Wells en disposant des expérimentés Garcia-Lopez et Juan Monaco.Alors aux portes du Top 100, il se hissera ensuite au 3e tour de Roland-Garros en battant son compatriote Bernard Tomic avant de s’incliner face au N.1 mondial Djokovic.

A la différence de Kyrgios plus à l’aise sur gazon (et malgré un style de jeu similaire), Kokkinakis (1,96m) semble lui capable de s’épanouir pleinement sur ocre. Se montrant parfois lui-aussi caractériel (comme le prouve sa violente altercation avec l’Américain Harrison à Cincinnati), «TK» semble tout de même (quelque peu) plus mature que son ainé. Pour preuve, le 80e mondial (après un pic à la 69e place en juin dernier) a décidé de réduire son activité sur les réseaux sociaux, de surveiller de plus près son alimentation et de mettre l’accent sur un travail foncier approfondi en vue de la saison 2016… Malgré une opération de l’épaule qui devrait compromettre son début de saison, son entrée dans le Top 50 parait donc imminente.

Hyeon CHUNG (Sud-Coréen, né le 19/05/1996, meilleur classement : 51e)

Probablement le moins connu de la bande, Chung fait pourtant parler de lui dès la saison 2013 en atteignant la finale de Wimbledon junior, où il sera défait par l’Italien Gianluigi Quinzi. Mais alors que ce dernier stagne désormais aux alentours de la 300e place mondiale, l’espoir sud-coréen a quant à lui connu une ascension bien plus spectaculaire, passant de la 173e place (fin 2014) aux portes du Top 50 en un an (51e au terme de la saison 2015). Un énorme bond dans le classement d’ailleurs salué par ses pairs qui lui ont décerné l’ «ATP award» de la meilleure progression cette année.

En outre, et même si sa plus grande performance demeure pour l’heure un modeste quart-de-finale en tournoi ATP 250, ce « player made in USA » (formé au sein de la prestigieuse académie de Nick Bollettieri, à l’instar de son «cousin» japonais Nishikori) a démontré de belles choses cette saison, en particulier lors de l’US Open où il a passé pour la 1ère fois un tour en Grand-Chelem, avant de contraindre Stan Wawrinka à disputer 3 tie-breaks de suite pour se débarrasser de lui. Du haut de son mètre 85, une taille conséquente voire idéale dans le tennis moderne et assez rare (sans vouloir tomber dans le cliché) pour un tennisman asiatique, le rigoureux Hyeon dispose encore visiblement d’une marge de progression plus qu’intéressante devant lui. Alors jusqu’où ira-t-il ? Difficile à (pré)dire pour l’instant.

Borna CORIC (Croate, né le 14/11/1996, meilleur classement: 33e)

Et si c’était lui la superstar de demain ? Victorieux de l’US Open junior 2013 (aux dépends de Kokkinakis) à 16 ans, ce Croate d’1,85m a été la grande révélation de la saison précédente (2014). D’abord en Coupe Davis par le biais d’un succès en 5 sets face au géant polonais Janowicz, puis au tournoi de Bâle où (en tant qu’invité) il se permettra le luxe de taper coup sur coup Gulbis, Golubev puis Nadal ! Entré dans le Top 100 fin 2014, sa trajectoire vertigineuse se confirme en 2015.

A Dubaï, il s’offre cette fois le scalp d’Andy Murray, signant ainsi sa 2e victoire contre un membre du BIG 4 (après celle obtenue face à Nadal) à seulement 18 ans ! Dans la foulée, il passe même deux tours à Roland-Garros. Venu à bout de Tommy Robredo (un des meilleurs spécialistes de la terre-battue) en près de 4h d’un match éreintant au 2e tour, il s’inclinera ensuite assez sèchement, épuisé, face aux frappes lourdes de l’Américain Jack Sock… C’est justement sur ce point que le bât blesse encore pour le petit prodige, le défi physique (notamment en termes de récupération) étant toujours, à l’heure actuelle, ce qui semble lui poser le plus de problèmes… Car si le natif de Zagreb parvient à gagner du «coffre» tout en devenant un chouia plus incisif sur sa mise en jeu, nul doute qu’il inscrira tôt ou tard son nom au palmarès de quelques tournois dans la catégorie «Grand-Chelem».

A ce sujet, de nombreux observateurs voient même carrément en lui le futur patron du circuit ! A commencer par John McEnroe pour lequel cela ne fait aucun doute : il l’a ainsi dores et déjà annoncé haut et fort : « d’ici 2 ou 3 ans, Coric sera assurément l’un des hommes forts du Top 10 mondial ! ». En attendant que les prévisions de «Big Mac» se réalisent (ou pas !), le jeune Borna a déjà réussi à grimper jusqu’au 33e rang mondial à l’été dernier. De surcroît, à l’instant où nous parlons, il est aussi le plus jeune des pensionnaires du Top 50 (44e)…

Alexander ZVEREV (Allemand, né le 20/04/1997, meilleur classement: 74e)

Dans la famille Zverev, je demande : « le petit frère » ! Eh oui, chez les Zverev, le tennis c’est avant tout une entreprise familiale. Le papa-entraineur, de nationalité russe (Alexander senior), était professionnel dans les années 1980. Son 1er fils, Misha, lui a logiquement emboité le pas en devenant lui aussi pro aux débuts des années 2000. Désormais, c’est au tour du petit dernier, le bien nommé Alexander junior, de reprendre le flambeau. Né à Hambourg, il fait toutes ses classes en Allemagne avant d’être sacré champion du monde junior en 2013.Mais c’est en 2014 que le grand public découvre réellement ce grand serveur (1,98m) à l’occasion du tournoi de sa ville natale (Hambourg).

Titulaire d’une «wild-card» (invitation), Alex junior créera ainsi la sensation en éliminant tour à tour un quatuor de joueurs d’expérience (Haase, Youzhny, Giraldo et Kamke) avant de venir buter sur David Ferrer en demi. Suite à un petit passage à vide, certainement dû au contrecoup psychologique du «buzz» médiatique suscité par ses débuts tonitruants, Alex semble s’être ressaisi. Plus serein, ses résultats encourageants sur la 2e partie de la saison 2015 laissent augurer de bonnes choses à son égard dans la perspective des 2-3 années à venir. Plus jeune joueur à avoir atteint le dernier carré en ATP 500 depuis Rafa Nadal en 2004, élu révélation de l’année par l’ATP en 2015, Zverev est actuellement le benjamin du Top 100 (83e). Considéré par beaucoup, à l’instar de Coric, comme le plus gros potentiel de sa génération, il se sait déjà très attendu en vue de la saison 2016.

Classement des «teenagers» du Top 100 fin 2015

Mais aussi… 

Plusieurs autres jeunes à forts potentiels emmargent encore non loin de la vitrine du Top 100. Citons notamment Kyle EDMUND (Britannique de 20 ans, 99e en août et 102e en fin d’année, qui a fait trembler David Goffin lors de la finale de la Coupe Davis), Yoshihito NISHIOKA (Japonais, 20 ans, meilleur classement: 117e), Elias YMER (Suédois, 19 ans, 136e), Jared DONALDSON (Américain, 19 ans, 146e), Matteo DONATI (Italien, 20 ans, 159e), Karen KACHANOV (Russe, 19 ans, 164e), Nicolas JARRY (Chilien, 20 ans, 172e), Laslo DJERE (Serbe, 20 ans, 173e), Andrey RUBLEV (Russe, 18 ans, 176e), Taylor FRITZ (Américain, 18 ans, 176e), Frances TIAFOE (Américain, 17 ans, 178e), Calvin HEMERY (Français, 20 ans, 199e), Quentin HALYS (Français, 19 ans, 216e), Gianluigi QUINZI (Italien, 19 ans, 332e) ou encore Stefan KOZLOV (Américain, 17 ans, 354e), etc.

Quelles perspectives pour les 2-3 prochaines saisons ?

Même si la lente érosion du BIG 4 semble maintenant amorcée (en particulier pour Federer et Nadal), il parait peu probable de voir de gros bouleversements de la hiérarchie dès 2016. De fait, Djokovic, Murray, Wawrinka, voire même Federer et Nadal devraient encore être en mesure de jouer les 1ers rôles pour la saison à venir.

Ceci dit, à partir de 2017 (année durant laquelle Djokovic et Murray passeront eux-aussi le cap fatidique de la trentaine) et ensuite, les cartes semblent vouées à être (enfin) redistribuées. Et là, bien malin est celui qui pourra deviner ce qui arrivera. On risque fort d’assister à un télescopage en règle entre la génération dite des «Dimitrov-Raonic» et celle des «Kyrgios et compagnie». Qui sortira alors vainqueur de ce mano-a-mano programmé ?

D’un côté, la plupart auront certainement un appétit décuplé après tant d’années passées à manger leur pain noir pendant toute l’écrasante période de domination du BIG 4, et de l’autre, les espoirs d’aujourd’hui auront eux-aussi (à n’en pas douter) les dents plus longues que jamais… Un chiffre illustre néanmoins que ce bras de fer annoncé risque fort de tourner à l’avantage des plus jeunes : fin 2015, 10 joueurs de moins de 20 ans sont classés dans les 200 premiers mondiaux, une première du genre depuis… 2006 !

  1. avatar
    30 décembre 2015 a 10 h 08 min

    Le temps semble tellement figé sur le circuit ATP qu’on croirait qu’il s’agit des élections en France avec les mêmes partis et les mêmes têtes d’affiches depuis 20 piges…

    Et pourtant, ça ne fait qu’une dizaine d’année que le classement s’est “figé” avec comme colonne vertébrale Roger le conquérant et Rafa le prétendant.

    C’est con, mais j’ai du mal à imaginer qui peut percer, car j’ai encore du mal à imaginer Novak et Andy partir … du moins pas avant quelques saisons. Et qui sait, Del Potro va peut être revenir.

    ça va être dur les jeunes, va falloir s’accrocher.

    • avatar
      30 décembre 2015 a 12 h 25 min
      Par Guga57

      Salut Alcazar,
      Je suis totalement d’accord avec ce que tu dis. Le renouvellement (en profondeur) du Top 100 (et encore pluss du Top 10) n’est pas pour demain…
      Ceci-dit, à la différence des Raonic, Dimitrov and Co, Kyrgios et sa bande ont au moins pour eux la «chance» d’être nés 4-5 ans plus tard. Du coup, quand le BIG 4 s’en ira définitivement, ces mêmes “Raonic-Dimitrov-etc.” auront plus ou moins la trentaine tandis que l’actuelle génération montante des “Kyrgios-Coric-Zverev” devrait (a priori) atteindre son climax aux alentours de 2020-2023. Ça leur laisse une plus grande marge et très certainement un nombre bien plus conséquent d’opportunités en Grand-Chelem.
      En fin de compte, les grands perdants dans cette histoire seront certainement la majorité des mecs nés au début des années 1990 qui (à l’instar des Tsonga, Berdych et autre Ferrer) ne récupèreront que quelques miettes du festin !

      • avatar
        30 décembre 2015 a 12 h 50 min
        Par Guga57

        Sinon j’ajoute que pour Del Potro, je serai ravi de le voir revenir au 1er plan!
        Ça serait une belle revanche sur le sort qui s’acharne contre ce joueur si fragile mais pétri de talents !
        Il mériterait de regagner un GC un jour, ça serait un bel exemple pour le sport en général.

    • avatar
      30 décembre 2015 a 12 h 43 min
      Par Guga57

      Merci à toi de me lire à chaque fois Kamel !
      Pour rebondir sur ce que tu dis, en comparant les temps de passages des espoirs dont je parle ici avec les cadors actuels du circuit, on constate qu’ils sont quand même déjà un peu en retard par rapport aux standards (très élevées, il faut bien le noter) établis par le BIG 4.
      Car a 20 ans, Federer pointait déjà dans le Top 20 (13e fin 2001), Nadal (o combien précoce!) était lui déjà N.2 mondial a 19 et 20 ans en 2005-06, Djokovic était déjà dans le Top 20 a 19 ans, puis 3e (juste derrière Federer et Nadal) dès ses 20 printemps (!!!) et enfin Murray était lui-aussi Top 20 a 20 ans, puis N.4 (derrière les 3 monstres précités) dès ses 21 ans.
      En gros, les temps de passage de Kyrgios et sa bande ne sont pas si exceptionnels que ça quand on y regarde de plus près.
      En revanche, le meilleur contre-exemple, c’est Wawrinka qui a suivi un “processus de maturation” bien plus lent avant de devenir un des meilleurs à l’aube de la trentaine : 55e a 20 ans, Top 20 a 23 ans, Top 10 a 28 ans et enfin Top 5 a 29 ans… (de quoi donner pas mal d’espoirs a bien des joueurs qui dépriment face au BIG 4).

  2. avatar
    30 décembre 2015 a 11 h 12 min
    Par KZN777

    Pas fan de tennis,mais toujoujours impressionne par les prouesses de certains jouers comme Federer,Nadal et autres Joko,
    Texte tres interressant sur le fond,la forme est comme dab a la hauteur de l’ecrivain.
    Un vrai plaisir de te lire.

    • avatar
      30 décembre 2015 a 12 h 43 min
      Par Guga57

      Merci à toi de me lire à chaque fois Kamel !
      Pour rebondir sur ce que tu dis, en comparant les temps de passages des espoirs dont je parle ici avec les cadors actuels du circuit, on constate qu’ils sont quand même déjà un peu en retard par rapport aux standards (très élevées, il faut bien le noter) établis par le BIG 4.
      Car a 20 ans, Federer pointait déjà dans le Top 20 (13e fin 2001), Nadal (o combien précoce!) était lui déjà N.2 mondial a 19 et 20 ans en 2005-06, Djokovic était déjà dans le Top 20 a 19 ans, puis 3e (juste derrière Federer et Nadal) dès ses 20 printemps (!!!) et enfin Murray était lui-aussi Top 20 a 20 ans, puis N.4 (derrière les 3 monstres précités) dès ses 21 ans.
      En gros, les temps de passage de Kyrgios et sa bande ne sont pas si exceptionnels que ça quand on y regarde de plus près.
      En revanche, le meilleur contre-exemple, c’est Wawrinka qui a suivi un “processus de maturation” bien plus lent avant de devenir un des meilleurs à l’aube de la trentaine : 55e a 20 ans, Top 20 a 23 ans, Top 10 a 28 ans et enfin Top 5 a 29 ans… (de quoi donner pas mal d’espoirs a bien des joueurs qui dépriment face au BIG 4).

  3. avatar
    30 décembre 2015 a 22 h 10 min
    Par mwn44

    Salut Guga57 !

    Papier très intéressant, et rafraîchissant, sur les jeunes pousses pleines de promesses. Je soulignerai un point en particulier, 3 des 5 joueurs que tu cites font plus d’1m90, dont 2 frôlent les 2m00. A mon souvenir, rare sont les joueurs de cette taille à s’être imposé durablement, si jamais il y en a eu un (Murray fait 1m90, comme Becker, certes mais c’est la limite) et je m’en réjouie particulièrement, car avec la bande des Karlovic, Isner, Anderson, Raonic, j’ai eu peur d’une course effrénée à la hauteur, qui aurait pu pousser certains parents à forcer un jeune à faire du Tennis de part sa taille, plus que de part sa passion.

    Par ailleurs les joueurs de grande taille ont toujours eu plus de facilité chez les juniors, car le différentiel de puissance est énorme à ces âges en fonction de la taille. Le meilleur exemple reste Gaël Monfils, qui gagnait tout chez les juniors du haut de son mètre 93. Et depuis le bilan est moins glorieux. Donc quid de Zverev, Kyrigios et Kokkinakis ?

    Pour moi, la taille idéale se situe entre 1m83 (Wawrinka) et 1m88 (Djokovic), donc Coric et, dans une moindre mesure, Chung, ont les faveurs de mes pronostics sur ces cinq là (d’autant que Kyrgios et Kokkinakis me sortent par les trous de nez, moi qui ait pourtant toujours eu un “faible” pour les australiens – Stoner en MotoGP pour ne pas le citer).

    Je n’enterre pas néanmoins la génération Dimitrov. Le tennis risque d’avoir une période un peu folle à la manière du début des années 2000, avant de retrouver une hiérarchie durable à mon avis (2023 ?). Fini les transitions McEnroe-Borg-Lendl-Wilander into Edberg-Becker-Sampras-Agassi.

    • avatar
      31 décembre 2015 a 12 h 50 min
      Par Guga57

      Salut MWN44 et merci du compliment ;)
      Effectivement, tu pointes du doigt un aspect très intéressant du jeu chez les juniors avec l’énorme avantage que constitue le fait d’être grand en catégorie de jeunes. Kyrgios, Kokkinakis et Zverev semblent donc (au mieux) voués à des parcours a la Safin, Del Potro ou à la Cilic. C’est à dire un ou deux coups d’éclats isolés par-ci par-là mais sans pouvoir perdurer sur la longueur. Pour aller encore pluss dans ton sens, je rajouterai également que les joueurs de grande taille sont souvent les plus exposés aux blessures à répétition (Cilic, Del Potro et Monfils sont d’ailleurs d’assez bons exemples de cette “fragilité” certaine).
      Au niveau de la taille idéale, la-aussi, je partage ton analyse, et si on regarde les grands champions des 10-15 dernières années (de Agassi a Djoko) tous se situent entre 1,80m et 1,90m.
      Pour la transition dont tu parles, la-encore idem que toi, à mon avis la période 2018-2023 sera propice au flottement en terme de hiérarchie et risque donc fort de ressembler à celle de 1999-2004.
      Enfin, concernant Dimitrov, puisses-tu avoir raison !!! il a déjà 25 ans maintenant, il est grand temps pour lui de passer la vitesse supérieure. Dans le jeu il a tout, mais quid du mental ?

      • avatar
        31 décembre 2015 a 15 h 57 min
        Par Guga57

        Juste une petite précision qui m’est venu à l’esprit. L’un des exemples les plus flagrants de ce que tu évoques (concernant l’impact de la taille et donc du service sur le classement chez les juniors) me semble être celui du parcours du Luxembourgeois Gilles Muller. En 2001, il a été sacré champion du monde junior, depuis il a certes réalisé une carrière plutôt tout à fait honorable en faisant notamment partie du Top 50 mais il reste malgré tout très très loin du niveau requis pour faire partie des top-players mondiaux. CQFD donc ;)

  4. avatar
    31 décembre 2015 a 2 h 34 min
    Par Nicolas

    Salut Guga et bon réveillon.

    Et si le problème du sport, c’était de faire tout le temps confiance aux mêmes c’est dangereux car cela sclérose tout et devient lassant.

    Ils faut que les jeunes pousses donnent tout et s’accrochent comme des morts la faim.

    • avatar
      31 décembre 2015 a 12 h 54 min
      Par Guga57

      Salut Nico, alors content? depuis le temps que tu me demandais un papier sur l’avenir du tennis! J’espère que cet article correspond un peu à tes attentes ;)
      100% d’accord, et cela rejoint le commentaire d’Alcazar, les jeunes vont encore ramer et devoir s’accrocher mais c’est un peu l’essence même du sport, non?
      Bon réveillon à toi aussi ;)

  5. avatar
    31 décembre 2015 a 14 h 44 min

    Salut Guga,

    Oui à suivre voir qui va éclore, vu l’instabilité et l’immaturité mentale de Kyrgios, je mettrais plus une pièce sur Borna Coric ou Zverev.

    2016 nous donnera déjà quelques indices, en espérant que la génération si prometteuse en 2013-2014 mais finalement décevante en 2015, en l’occurrence les Nishikori, Dimitrov, Raonic, Tomic et autres Goffin.

    En attendant, Wawrinka, Murray et surtout Djokovic ont un boulevard, surtout si Nadal ne revient pas dans le top 3 en 2016 et que Federer commence (enfin) à vraiment décliner à l’approche des 35 printemps …

    Un mot sur Del Potro évoqué plus haut, espérons qu’il reviendra, je pense aussi à Soderling qui vient d’annoncer sa retraite. Quelle triste nouvelle pour le husky !

    • avatar
      31 décembre 2015 a 16 h 13 min
      Par Guga57

      Salut Axel,

      Concernant Kyrgios, j’ai l’impression qu’on partage un peu tous le même avis à son sujet. Perso, aux vues de ce que le personnage a déjà démontré jusqu’à présent, je rajouterai même que pour peu qu’il gagne un jour un Majeur, cela signifiera certainement la fin de sa carrière tant le succès risque de lui monter à la tête dès lors qu’il aura soulevé l’un ou l’autre des 4 trophées du GC ou même la Masters Cup…

      Comme tu dis, quid de 2016 ? Va-t-on assister à un nouveau cavalier-seul du vampire serbe? ou bien à une saison plus ouverte un peu à l’image de ce que fut 2014? Pour l’instant, et vu la forme affichée par Djoko en 2015, la 1ere option me parait la plus vraisemblable, mais on ne sait jamais, les choses peuvent vite changer en sport.

      Pour Del(pas de)Po, wait and see. Quant à Soderling, je partage ta déception. Ce joueur aurait sans doute mérité de figurer dans la liste des vainqueurs en GC.
      Sur ce, bon reveillon ;)

      • avatar
        2 janvier 2016 a 17 h 49 min

        Salut Guga,

        Très bonne année 2016 tout d’abord

        Oui quel dommage pour Soderling, sinon Kyrgios perso je serais déjà content pour lui qu’il gagne un Masters 1000. Je ne le vois pas gagner un GC, trop instable mentalement malgré son talent. C’est un Marcelo Rios en plus vicieux.

        Je vois plus un nouveau cavalier seul de Nole en 2016 même si l’Australie nous donnera plus d’indices, notamment sur Nadal, LE grand absent de 2015 dans les grandes finales.

        Federer va viser Wimbledon et les JO de Rio, avec 1 seul tournoi sur terre battue avant RG. A bientôt 35 ans, le Suisse ne pourra pas être partout avec le niveau vu au dernier US Open.

        Wawrinka fera son coup d’éclat mais je le vois mal concurrencer Djokovic pour la place de numéro 1.

        Murray aura bien du mal à inverser la tendance contre Nole à moins qu’il explose après sa victoire en Coupe Davis, comme le Serbe voici 5 ans. Mais “exploser” à 28 ans c’est assez rare, je ne vois que Stanimal comme cas récent.

        • avatar
          4 janvier 2016 a 19 h 17 min
          Par Guga57

          Salut Axel,
          De même pour toi en 2016 ;)
          Pour Kyrgios, ce que tu dis est fort probable!
          Djoko finira certainement la saison à la place de N°1, sauf blessure, je ne vois personne capable d’être aussi régulier que lui. En revanche, pour les titres en GC, sur une finale et en fonction de l’énergie laissée en chemin, on ne sait jamais. Bref, je vois effectivement un nouveau cavalier seul du Serbe mais p-e pas avec autant de titres majeurs gagnés car Djoko va certainement tout donner pour gagner les 2 majeurs qui manquent à son palmarès, à savoir RG et les J.O.
          Pour Federer, je reste persuadé qu’il peut encore aller chercher ce 18e GC mais il devra bénéficier d’un contexte favorable pour y parvenir. En gros, sur une finale accrochée face à un Djoko ou même un Murray, je pense que ça sera compliqué pour lui. Quant aux J.O., ce serait fabuleux de le voir gagner l’or en simple mais je n’y crois pas trop. Peut-être le bronze en simple et l’or en mixte avec Hingis? ça me semble plus abordable pour “papy” Fed.
          Tu parles d’un nouveau coup d’éclat pour Wawrinka, c’est possible oui, mais où ??? Perso, je vois bien le Vaudois faire une grosse prépa pour les J.O. aussi.
          Quant à Murray, on sera (je pense) fixés dès l’Open d’Australie pour juger si oui ou non il sera capable de re-jouer réellement les 1ers rôles comme en 2012-13.
          Une chose set sûre, j’ai hâte de voir ce qui va se passer ;)

          • avatar
            5 janvier 2016 a 7 h 40 min

            Salut Guga,

            Oui Djokovic sera n°1 sauf blessure, je vois mal qui pourrait lui tenir la dragée haute, meme en supposant que Nadal revienne progressivement à son niveau des grandes annéess (2008, 2010 et 2013).

            Pour Wawrinka, ce peut aussi être en Masters 1000 pas forcément en GC. N’oublions pas que le Vaudois n’a gagné qu’un Masters 1000 en carrière, Monte Carlo, il ne cracherait surement pas sur d’autres.

            Pour Federer, je ne pense pas à un 18e GC mais plus tôt à de beaux J.O. avec pourquoi pas or en simple + or en double mixte ?

            Quant à Murray, oui l’Australie sera un Carrefour de vérité. Vu sa superbe saison 2015 et la victoire en Coupe Davis, il a toutes les armes théoriquesp our aller chercher ce 3e GC, surtout qu’il est toujours dans le coup à Melbourne (4 finales perdues en 2010, 2011, 2013 et 2015 + 1 demi en 2012), mais aussi presque toujours vaincu par Nole …

            Reste LA grande inconnue sinon de 2016 : Rafael Nadal !!
            Car je vois mal Berdych et Tsonga se débloquer en 2016, c’est trop tard pour eux.

            Et l’ami Del Potro mettra du temps à revenir, mieux vaut compter sur lui pour 2017 à mon avis, dans le meilleur des cas …

          • avatar
            5 janvier 2016 a 17 h 39 min
            Par Guga57

            D’accord avec toi Axel, surtout concernant Murray et Djoko.
            Pour Fed, un doublé doré aux J.O. serait merveilleux, aussi bien qu’un 18e GC je dirai. Mais j’ai vraiment du mal à l’imaginer gagner les Jeux en simple…
            Pour Nadal, ça sera RG ou rien je pense. Quant à Wawrinka, il ne fait jamais grande impression lors des M1000… Stan aime préfère le caviar des GC visiblement ;)
            Et enfin oui, un grand oui même ! car, comme toi, j’espère de tout cœur le retour de JMDP au 1er plan (ça serait beau mais j’en doute quand même ;)

  6. avatar
    1 janvier 2016 a 2 h 18 min
    Par Nicolas

    TRES content même cela répond en partie à mes interrogations concernant le futur de ce sport car franchement Nole me soule gave.

    Il faut qu’ils prennent conscience que le renouveau passe par eux, chose que n’a pas su faire les Wawrinka, Nishikori, Berdych et autres.

    • avatar
      4 janvier 2016 a 19 h 35 min
      Par Guga57

      Salut Nico et bonne année à toi ;)
      Difficile de té répondre concernant l’avenir du tennis. Mais mon petit doigt me dit que Djoko n’a pas encore fini de te saouler… Pendant combien de temps? c’est là toute la question et je ne peux évidemment pas y répondre, même si je pense que les performances du Serbe diminueront sérieusement à partir de 2018.
      Pour barrer la route du Serbe, Murray et Wawrinka paraissent désormais mieux armés que Federer et Nadal, mais bon, n’enterrons pas trop vite les 2 anciens N°1, sur un tournoi (Wimbly pour l’un, RG pour l’autre) on peut toujours y croire.
      Par contre, permets-moi juste de te dire que je ne suis pas d’accord avec toi concernant Wawrinka. Certes, les Berdych, Ferrer, Tsonga voire même Nishikori (qui est encore relativement jeune) n’ont jamais réussi à bousculer le BIG 4, mais Wawrinka incarne justement la seule exception, puisqu’il a été le l’unique trublion notable à l’hégémonie des 4 BIGS sur les 2 dernières saisons. Le palmarès de Wawrinka est d’ailleurs pratiquement équivalent à celui de Murray, ce qui n’est quand même pas rien! Bref, tout ça pour dire que les jeunes dont on parle ici feraient justement bien de s’inspirer de l’exemple d’un Wawrinka qui a montré qu’on pouvait très bien changer de statut à un âge relativement avancé (28-29 ans) à force de persévérance ;)

  7. avatar
    4 janvier 2016 a 17 h 30 min

    Sinon pour les “explosions” tardives on peut aussi citer Agassi qui a enfin accompli son potentiel en deuxième moitié de carrière.

    • avatar
      5 janvier 2016 a 13 h 03 min
      Par Guga57

      Salut Fabrice, ca faisait un bail que je te “voyais” plus par ici. Bonne annee!
      Effectivement, Agassi est un excellent exemple d’explosion tardive, meme si je trouve que le parcours de Wawrinka est encore plus “criant” car Agassi avait quand meme deja gagne le Masters a 20 ans et Wimbledon a 22.

    • avatar
      5 janvier 2016 a 18 h 09 min

      Salut Guga, j’avais juste moins de temps durant les Fêtes, sinon je n’ai pas vraiment quitté le site.

      Pour Agassi, bien qu’il ait sporadiquement gagné dans son jeune âge, il a mis de l’ordre dans sa vie plus tard et a enfin pu exprimer son potentiel sur le tard.

      Mais je suis d’accord avec toi, dans son cas c’est plus la confirmation d’un énorme potentiel que tout le mopnde connaissait dès le début, ce qui n’était pas vraiment le cas pour Wawrinka, de la part duquel ses victoires en GC si tardives sont plus surprenantes (au moins pour ceux qui ne suivent pas de trop près le tennis).

      • avatar
        6 janvier 2016 a 20 h 25 min

        Salut Guga, Fabrice,

        Avant Agassi, il y a aussi Ivan Lendl en explosions tardives, avec ce 1er titre du GC à 24 ans en juin 1984 à Roland-Garros, et ce terrible surnom de “poule mouillée” donnée par Jimmy Connors après la défaite jugée volontaire du Tchécoslovaque contre Jimbo lors du 3e match de poule du Masters 1980.

        Concernant Doha, Djokovic vient d’aligner un deuxième 6-2, 6-2 face à Verdasco. A suivre voir si le bulldozer serbe va l’emporter au Qatar …

        • avatar
          7 janvier 2016 a 19 h 23 min

          Salut Axel, 24 ans est quand même relativement jeune à mon avis.
          Sinon on peut aussi argumenter que Serena Williams a eu une deuxième moitié de carrière encore plus couronnée de succès que le début, avec 9 GC en 11 ans (1998-2008), puis 12 en 7 ans (2009-2015) donc à partir de 28 ans.

          Évidemment il s’agit ici d’une championne hors-normes, donc en partant très peu de joueurs ont 9 GC en carrière !

          Et bien sûr j’ignore ici l’effet de la concurrence, qui de mémoire a manqué d’opposantes fortes et durable ces dernières années.

          • avatar
            8 janvier 2016 a 12 h 53 min
            Par Guga57

            Salut Axel, Fabrice,
            Pour revenir sur le “cas” Wawrinka, quand on pense que pendant toute la 1ere moitié de sa carrière on le considérait plus ou moins au niveau d’un Gilles Simon en terme de talent.
            En partant du principe que, parmi nos 4 mousquetaires, Gilou est certainement celui qui a réussi à tirer le maximum de son potentiel, on peut vraiment avoir des regrets concernant les 3 autres, à savoir Tsonga, Gasquet et Monfils.
            J’ai encore revu récemment le résumé du match stratosphérique de Jo-Wilfried Tsonga contre Rafael Nadal en Australie en 2008. Ce Tsonga-là était un vainqueur de GC en puissance. En finale en Australie, toujours en 2008, il avait d’ailleurs empoche le 1er set et la ? Patatra, le syndrome de la peur de gagner typiquement française (dont Pioline et Benneteau sont 2 parfaits exemples) a brutalement ressurgi. Djoko (qui n’était pas encore aussi fort qu’aujourd’hui techniquement) a lui tenu la barre mentalement pour aller chercher son 1er GC. On connait la suite, Djoko en compte maintenant 10 alors que Jo n’a jamais pu se hisse à nouveau en finale d’un GC…

          • avatar
            10 janvier 2016 a 14 h 52 min
            Par Guga57

            Salut Axel, Fabrice,
            Pour en revenir à Wawrinka, je suis curieux de voir s’il sera capable de “tripler” cette année en GC. Le gazon de Wimbledon ne semblant pas lui convenir, pkoi pas une nouvelle victoire en Australie, à RG ou une grande 1ère à l’US Open…

  8. avatar
    5 janvier 2016 a 1 h 43 min
    Par Nicolas

    Bonne année 2016 à tous, et pour Wawrinka c’est vrai que j’ai été un peu dur mais il aurait du le remporter avant son Rolland Garros.

    Le tournoi de Doha reprend, on verra bien ou en est tout ce petit monde.

  9. avatar
    9 janvier 2016 a 2 h 04 min
    Par Nicolas

    Je ne dirais pas que je veux qu’il se blesse mais si il pouvait être moins dominant ce serait bien pour l’image du tennis en général.

    Sinon c’est vrai que c’est un peu passé inaperçu car dans les retransmissions de matchs Eurosport et Bein sport n’en n’ont pas parlé.

    • avatar
      10 janvier 2016 a 15 h 46 min
      Par Guga57

      Pour en revenir encore à Djoko, je pense que c’est aux autres de trouver la solution face à lui. il n’est pas imbattable, mais il donne tellement l’impression de l’être que bcp se découragent. En 2015, Wawrinka a montré que c’était possible à RG, et le modeste Kévin Anderson n’est vraiment pas passé loin à Wimbledon. Tout ça pour dire que Djoko reste humain, il aura ses coups de moins bien dans la saison, aux autres de savoir en profiter le moment venu ;)

    • avatar
      11 janvier 2016 a 17 h 32 min

      Oui, c’est un peu comme Fed dans ses belles années, ou Nadal sur terre battue jusqu’à l’année dernière :) Aux autres de trouver la solution et d’exploiter les faiblesses momentanées, comme Guga le souligne.

  10. avatar
    12 janvier 2016 a 15 h 55 min

    Salut Guga, Fabrice,

    Oui Djokovic était prenable aussi pour Murray en 1/2 finale de Roland-Garros, mais bon ça ne fait pas beaucoup de fois durant la saison en 3 sets gagnants !

    Sur Tsonga, oui sa carrière aurait été bien différente s’il avait battu Nole en 2008 en finale de Melbourne.
    Gros gâchis pour Gasquet et Monfils en effet aussi.

    Pour Serena Williams, carrier vraiment atypique avec notamment l’impact de la mort de sa soeur en 2005 ou 2006 et une jachère avant de revenir tout détruire à la trentaine passée !

    Pour Wawrinka, à voir mais c’est désormais lui LE client en GC pour Djokovic quand il est en mode Stanimal, plus que Federer, Nadal ou Murray.

    Doubler RG sera compliqué face à Djokovic revanchard et Nadal en quête de sa Decima.

    On verra ce que donner l’Open d’Australie à venir, mais on aura une première idée de la hiérarchie.
    Avec Djokovic en grand favori, Wawrinka en premier outsider vu son passé recent à Melbourne, Nadal en challenger vu son bel automne, et Murray / Federer en embuscade.

    Restent les petits jeunes et notre loser préféré, Tomas Berdych. Que vont-ils nous offrir pour ce 1er GC de 2016, année olympique ?

    • avatar
      13 janvier 2016 a 21 h 33 min
      Par Guga57

      Pour Tsonga je ne sais pas si sa carrière aurait été si différente que cela avec une victoire en Australie. On dit souvent que Jo a le melon, alors imagines ce que ce serait s’il avait gagné un GC ??? Mais bon, pour le tennis français en général, une victoire de JWT à l’OA 2008 aurait fait du bien.

      En ce qui concerne l’Australie, je mets Murray en favori N.2 après Nolé. Le tirage au sort risque d’être (comme souvent) déterminant. Si Wawrinka se retrouve dans la partie de tableau de Murray, c’est du pain béni pour le Djoker.

      Et pour Berdych tu plaisantes ??? il nous fera sa saison classique, 2-3 titres en 250 voire en 500, p-e le Masters 1000 juste après les Jeux, et en GC il calera en comme d’habitude en 1/4 ou 1/2.

      Reste une éventuelle surprise à la Del Potro (USO 2009), Cilic (USO 2014) ou Wawrinka (OA 2014 voire même RG 2015 ?)… Soit, 3 ou 4 “surprises” sur les 25 derniers GC… Bref, statistiquement c’est pratiquement du “une surprise tous les 2 ans”. Sincèrement, cette année, je ne vois pas de nouveaux vainqueurs de GC à l’horizon, mais j’aimerai tellement me tromper ;)

  11. avatar
    12 janvier 2016 a 16 h 01 min

    @ Fabrice, pour les 24 ans c’est jeune maintenant car le Big Four a tellement élevé le niveau qu’il faut maintenant de l’expérience, comme Wawrinka, pour rivaliser avec eux (à moins qu’un nouveau titan du niveau de Borg, McEnroe, Lendl ou Sampras n’explose en 2016).

    Mais à leur époque, Lendl à 24 ans et Agassi à 22 ans étaient plutôt en retard, il suffit de voir à quell age Borg, Sampras, McEnroe, Edberg, Wilander ou Connors se sont dépucelés en Grand Chelem !

  12. avatar
    12 janvier 2016 a 19 h 01 min

    Salut Axel, Federer avait 22 ans, Nadal 19 ans, Djoko 21 ans, Del Potro 21 ans.

    > le Big Four a tellement élevé le niveau qu’il faut maintenant de l’expérience, comme Wawrinka, pour rivaliser avec eux

    Je pense que c’est un phénomène transitoire dû au haut niveau du Big 3.

    Cependant tu as peut-être raison car on a vu le même phénomène chez les dames chez qui le niveau a bien grimpé depuis disons les années 80-90.

    Auparavant il y avait de nombreuses adolescentes capables de s’inviter sur le circuit professionel, et même s’imposer dans certains cas (ex: Hingis, Seles). Maintenant on ne voit plus ça. Donc on peut utiliser le même argumentaire chez les messieurs.

    >à moins qu’un nouveau titan du niveau de Borg, McEnroe, Lendl ou Sampras n’explose en 2016

    Exactement. Un éventuel titan remportera un GC à un jeune âge. Je pense qu’il n’y en a pas pour le moment.

    À mon avis, les vrais “late bloomers” resteront rares. Lendl et Agassi avaient déjà atteint des finales avant leur première victoire.

    Alors que Wawrinka, jusqu’à 28 ans, c’est 3 quarts en GC. Et soudainement, 2 victoires et 3 demies.

    J’ai la flemme de compter, mais les vainqueurs de 1er GC après 25 ans doivent être rare (de mémoire, Andres Gomes face à Agassi justement, et Wawrinka… d’autres?). Je ne pense pas que cela change de beaucoup à l’avenir.

    • avatar
      13 janvier 2016 a 21 h 41 min
      Par Guga57

      Le seul, en terme de talent pur, qui soit capable de faire une “Wawrinka” me semble être Dimitrov. Mais vu que Waw a changé de dimension à 28-29 ans, on devra p-e patienter jusqu’en 2018 pour voir le sosie tennistique de Federer tirer le maximum de ses capacités.

      PS: en parlant de Dimitrov, vous avez vu cette video hallucinante qui superpose le jeu du Bulgare avec celui de Federer ? C’est juste incroyable, on dirait un clone… Pour ceux que ça intéresse:
      https://www.youtube.com/watch?v=0urwE1_4Ku8

      • avatar
        19 janvier 2016 a 14 h 06 min

        Salut Fabrice, Guga,

        Il est vrai que Lendl “poule mouillée” et Agassi avaient eu leur lot de grandes finales en GC avant de se dépuceler à RG 1984 et Wimbledon 1992 respectivement (4 pour le Tchécoslovaque et 3 pour l’Américain)

        Regardons un peu le bilan des “jeunes” actuels en GC, Masters Cup et MS 1000 pour élargir un peu leurs trop rares “titres de gloire”, en effet c’est bien le Japonais qui emerge comme le plus régulier dans les gros tournois :

        - Nishikori : finaliste de l’US Open 2014 (défaite contre Cilic), finaliste à Madrid en 2014 (défaite contre Nadal), demi-finaliste de la Masters Cup 2014 (défaite contre Djokovic), 5 demi-finales en Masters 1000 par ailleurs

        - Dimitrov : demi-finaliste de Wimbledon 2014 (défaite contre Djokovic), demi-finaliste à Rome 2014 (défaite contre Nadal) et demi-finaliste à Toronto en 2014 (défaite contre Tsonga)

        - Cilic : vainqueur de l’US Open 2014 et 6 quarts de finale en Masters 1000 (jamais de dernier carré dans cette catégorie de tournois)

        - Raonic : demi-finaliste de Wimbledon 2014 (défaite contre Federer), finaliste à Montréal en 2013 (défaite contre Nadal), finaliste à Paris Bercy 2014 (défaite contre Djokovic)

        - Goffin : huitième de finaliste de Roland-Garros 2012 (défaite contre Federer), huitième de finaliste de Wimbledon 2015 (défaite contre Wawrinka), quart de finaliste à Rome en 2015 (défaite contre Ferrer)

        - Kyrgios : quart de finaliste de Wimbledon 2014 (défaite contre Raonic), quart de finale à l’Open d’Australie 2015 (défaite contre Murray), huitièmes de finale en 2015 à Madrid et Montréal (défaites contre John Isner les 2 fois)

        Sinon sur l’actu, incroyable Nadal est au tapis face à Verdasco (qui se venge de la demie australienne de 2009) en 5 sets, cette défaite va marquer au fer rouge le champion espagnol à coup sûr !

        • avatar
          19 janvier 2016 a 21 h 05 min
          Par Guga57

          Salut Axel,

          Excellente mise en lumière des difficultés qu’éprouvent les “jeunes” (qui ne le sont d’ailleurs déjà plus tant que ça pour certains) à accéder au top-niveau…
          Difficile d’être optimiste pour eux actuellement.

          Sinon oui, pas mal de surprises en ce début d’Australian Open. Je m’attendais à mieux de la part de Coric et Paire… et que dire de Nadal ?? N’est-ce pas une énième défaite annonçant le chant du cygne pour le Majorquin ?

          • avatar
            20 janvier 2016 a 12 h 24 min

            Salut Guga,

            Pour Nadal, je lui laisse encore jusqu’à Roland-Garros. Mais si après ce RG 2016, il n’a pas montré de vrai signe de reprise à défaut de regagner le French Open, je pense qu’on pourra vraiment parler du déclin de l’Espagnol, qui fetera d’ailleurs ses 30 ans début juin.

            Djokovic mène déjà 2 sets à 0 face au jeune Quentin Halys (19 ans), le 3e tour se rapproche pour Nole.

            Pour les jeunes, oui ils sont victimes du Big Three qui retarde l’éclosion des meilleurs derrière, mais personne ne sort vraiment du lot non plus, meme si Kei Nishikori a le plus beau tableau de chasse du groupe en terme de finales et demi-finales en GC / Masters Cup / MS 1000.

          • avatar
            2 février 2016 a 11 h 38 min
            Par Guga57

            Aux vues de l’Open d’Australie, on peut desormais penser que le mieux arme pour venir troubler l’hegemonie du BIG 5 est Raonic (a condition qu’il parvienne a ne pas se blesser a chaque fois, comme ca a encore ete le cas face a Murray en demi-finale).

  13. avatar
    16 janvier 2016 a 1 h 44 min
    Par Nicolas

    C’est sur que la vidéo cela fait flipper un peu car il n’y a aucun style de la part de Dimitrov, Federer devrait porter palinte car il y a plagiat pur et dur.

    • avatar
      16 janvier 2016 a 10 h 49 min
      Par Guga57

      LOL Nico, pas faux, plagiat à 100% de la part du Bulgare. Comme pour les yaourts c’est toujours les Bulgares qui copient les (petits) Suisses…
      OK elle est nulle, je sors >>>

  14. avatar
    26 janvier 2016 a 12 h 15 min
    Par Quento

    Pas de Rublev dans cette liste ?

    • avatar
      29 janvier 2016 a 14 h 32 min
      Par Guga57

      Salut Quento,

      Rublev est cite dans l’article ;)

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter