Aaron Judge : la nouvelle pépite des Yankees
Photo Panoramic

Aaron Judge : la nouvelle pépite des Yankees

Marquer l’histoire d’une franchise est quelque chose d’incroyable, mais quand cette franchise est mythique cela est encore plus exceptionnel, surtout lorsque c’est un Rookie qui le fait. Les performances d’Aaron Judge cette saison sont incroyables. Dans ce portrait, vous allez voir toutes les étapes de sa progression. Du lycée à l’université en passant par les ligues mineures, Judge a affronté l’adversité et vous allez découvrir un personnage aussi respectueux qu’attachant.

Aaron Judge a le sport dans le sang. Ceci est visible dès le lycée où il excelle dans les 3 sports majeurs américains : football, basketball et évidemment baseball. A son lycée de Linden, il est le pivot de l’équipe de basket et tourne à 18 points et 13 rebonds par match. En football, il évolue au poste de Wide Receiver et réceptionne 54 ballons pour 969 yards et 17 touchdowns. Enfin, en baseball, il évolue au poste de première base avec une moyenne au bâton de .500 pour 7 HR et 32 RBI.

Le sport dans le sang

Le plus surprenant, c’est qu’il est aussi un très bon lanceur malgré son physique impressionnant. En 12 matchs lancés, il récolte 9 victoires et 65 Strikeout pour une ERA excellente de 0.65. Durant sa saison à Linden, son équipe réalise le meilleur classement de l’histoire de l’école. Plusieurs universités ont essayé de le recruter pour jouer au football, dont des reconnues comme Notre Dame, Stanford ou encore UCLA, mais il choisit de rester à son premier amour : le baseball.

Il est sélectionné par les Oakland Athletics au 31ème round de la draft 2010 avec le 935ème choix. Plutôt que de signer un contrat et de rentrer dans le processus, il sent qu’il n’est pas encore prêt pour le baseball professionnel et décline l’offre pour aller à l’université. Il avouera plus tard qu’il a aussi fait ce choix pour devenir plus mature, alors qu’il se sentait prêt physiquement.

Le choix d’aller à l’université plutôt qu’en ligue professionnelle

C’est ainsi qu’il rejoint les Bulldogs de Fresno State University où il réalise 3 bonnes saisons. Lors de son année junior, il est le leader de son équipe en HR, RBI et Doubles. Cette année se termine avec un Batting Average de .373 avec 11 HR et 35 RBIs en seulement 52 matchs.

Il est élu dans la All-Conference Team lors de ses 3 années avec les Bulldogs. Il se permet même de remporter le TD American College Home Run Derby dans le Nebraska en 2012 (et oui déjà !). Mais sa décision est aussi liée au fait qu’il souhaite rester proche de ses parents. Adopté par deux éducateurs, il voulait rester près d’eux tant qu’il le pouvait.

Une personnalité hors du commun

En plus d’être un excellent joueur de baseball, Judge possède une personnalité hors du commun. Apprécié de tous que ce soit dans son équipe des Yankees ou au lycée, il faisait partie de l’association contre le « Drinking and Driving » de celui-ci. Même s’il n’est pas obligatoirement objectif, voici ce que dit de lui James Lagorio, son ancien coach au lycée : “je ne l’ai jamais entendu mal parler de quelqu’un ou quelque chose. Il a toujours été extrêmement humble. Il était ami avec tout le monde. Il était respecté de tous ses camarades de classe.”

Selon Joe Girardi himself, Aaron Judge est un joueur qui ne crée aucun problème. Outre-Atlantique, il est décrit comme « ego-less » et « team first », soit le joueur d’équipe par excellence malgré un statut de superstar montante. Avenant et souriant, il se montre très disponible avec les journalistes dont il connait même les noms.

Malgré son statut, il reste attaché à ses racines. Pendant l’hiver, il est retourné aider ses parents dans sa ville natale de Linden, située à 50 miles au sud-ouest de Sacramento en Californie. Principal sujet de conversation des habitants du coin, il est retourné voir des matchs de basket et de football dans sa ville en toute discrétion, sans jamais tirer la couverture à lui. Il en a aussi profité pour prodiguer ses conseils aux jeunes ayant des rêves de sport de haut niveau, lui qui symbolise l’espoir de toute une ville.

Une blessure pour sa première saison

Réinscrit à la draft en 2013, il est cette fois-ci sélectionné en 32ème position dans le round compensatoire par la franchise la plus titrée de MLB, les New York Yankees (27 titres). Il signe son premier contrat avec les Yankees le 12 juillet 2013 pour un bonus à la signature d’1,8 million de dollars.

Comme la plupart des jeunes draftés, il commence par évoluer dans les ligues mineures. Il est envoyé dans l’équipe de Short-Season A des Yankees, les Staten Island Yankees. Malheureusement, il se blesse au quadriceps lors d’un exercice de course sur base ce qui lui fait manquer toute la saison. Comme à son habitude, il essaie d’apprendre de chaque situation et sa convalescence se révèle très bénéfique pour lui.

Il l’effectue à Tampa, au même endroit et au même moment que Derek Jeter et Curtis Granderson. Passer du temps aux côtés de ses joueurs accomplis lui a appris de nombreuses choses. Il a ainsi profité des conseils de l’expérimenté Derek Jeter pour savoir comment gérer les saisons, tant d’un point de vue physique que mental et émotionnel. Curtis Granderson l’a aussi beaucoup aidé pour opérer la transition entre le poste de première base et celui de champ extérieur.

L’ascension des ligues mineures

Après cette année blanche loin des terrains, il débute réellement sa carrière en étant promu en A League. Grâce à ses bonnes performances (.333 AVG, .428 OPS, .530 SLG, 9 HRs et 45 RBIs en 65 matchs), il est appelé pour jouer au niveau supérieur, la League A Advanced.

Il finit la saison 2014 avec les Tampa Yankees, et malgré une baisse de régime logique face à de meilleurs adversaires, il réalise une saison très correcte (.281 AVG, .411 OPS, .442 SLG, 8 HRs et 33 RBIs en 66 matchs).

Il est récompensé de cette bonne saison en étant invité au Spring Training des Yankees en 2015. Il monte encore en grade et intègre l’équipe de Double A, le Trenton Thunder. Après moins de 3 mois dans cette ligue, il est encore promu et arrive dans l’antichambre de la MLB, la Triple-A. Il est choisi en 2015 pour représenter les Yankees au All-Star Futures Game mais ne fait pas partie des call-ups des Yankees en septembre.

Il est réinvité au Spring Training des Yankees en 2016 mais commence la saison avec l’équipe de Triple A. Aaron Judge est sélectionné au All-Star Game 2016 de la Triple A mais n’y participe pas après avoir été placé sur la liste des blessés.

Une première saison compliquée en MLB

Judge joue son premier match en MLB le 13 août 2016 contre les Tampa Bay Rays. Pour sa première présence au marbre, il frappe un Home Run. Dès son premier match, il marque l’histoire. En effet, le batteur le précédant – Tyler Austin – a lui aussi réalisé un Home Run pour sa première apparence au marbre. C’est la première fois de l’histoire de la ligue que deux coéquipiers pour leur première fois au marbre inscrivent un back-to-back Home Run.

Il continue sur sa lancée et inscrit un nouveau Home Run le match suivant, devenant le 2ème Yankee de l’histoire à inscrire un Home Run dans chacun de ses deux premiers matchs. Cela n’avait été réalisé avant lui que par Joe Lefebvre en 1980.

Mais contrairement à ce que l’on peut penser, sa première saison au plus haut niveau n’est pas un long fleuve tranquille. Il est très en difficulté et subit de nombreux strike-outs. Il en a concédé 42 en 95 apparitions au marbre, soit un taux de retrait de 44.2% historiquement élevé.

Enfin, sa moyenne au bâton s’avère très mauvaise puisqu’elle est seulement de .179%. C’est dû bien évidemment au niveau d’excellence des lanceurs MLB mais aussi à son gabarit. Aaron Judge est un véritable colosse, mesurant 2m01 pour environ 128 kilos. Sa zone de prise est donc beaucoup plus grande que celle d’un petit joueur comme Jose Altuve (1m65) par exemple. De plus, il a tendance à ne pas être patient et à chercher des balles souvent placées hors de la zone de prise. A ce niveau de jeu, ces erreurs sont immédiatement sanctionnées.

Cette première saison en ligue majeure se terminera de manière brutale avec une entorse de niveau 2 du muscle oblique externe de l’abdomen, contractée le 13 septembre face aux Dodgers. Vous devez donc vous demander pourquoi il est considéré comme Rookie cette saison. C’est simple, il a joué moins de 130 passages au bâton et il compte moins de 45 jours dans l’effectif de ligue majeure des Yankees.

Une superstar montante enchainant les records

Pour sa deuxième saison en MLB, il est nommé champ droit titulaire par Joe Girardi pour l’Opening Day. Il commence sa saison timidement en frappant un double lors de son premier match en 4 apparitions au bâton. Mais très vite, son talent éclabousse toute la ligue et il enchaine les records. Son motif de motivation, une note dans son téléphone portable qu’il voit tous les jours. Dedans, seulement 4 caractères : .179. Ceux-ci font évidemment référence à son très mauvais Batting Average lors de sa première saison.

Cela lui rappelle tous les jours qu’il ne faut rien prendre pour acquis, malgré son succès indéniable.

Les mots sont faibles pour qualifier sa saison tant elle est incroyable et historique. Ses statistiques sont excellentes : .329 AVG, .448 OBP, .691 SLG, 66 RBIs et 30 HRs à la mi-saison. Il mène la ligue au classement des Home Run alors qu’il est Rookie et possède aussi le plus grand nombre de no-doubt HR avec 9. Il a d’ores et déjà dépassé le record de Home Run pour un Rookie des Yankees, auparavant détenu par Joe DiMaggio, alors qu’on arrive à peine à la moitié de la saison.

Ses performances lui ont évidemment permis de remporter des trophées individuels. Ainsi, il a glané les 3 titres de Rookie du Mois accompagnés par un titre de Joueur du Mois. La série de 3 titres de Rookie du mois est la plus longue du genre depuis Mike Trout en 2012 (4) et nul doute qu’il peut faire mieux. En juin, il a réalisé une série sensationnelle de 32 matchs de suite avec une base atteinte, soit une dans chaque match du mois de juin.

Il est la définition vivante du frappeur de puissance et possède la meilleure moyenne de vitesse de balle après la frappe avec 97.2 miles par heure (156 km/h). Il possède aussi 5 des 6 meilleures marques de cette catégorie cette saison dont la meilleure à 121.1 mph (195 km/h !). Il possède aussi le plus long Home Run de la saison avec une frappe à 495 feet (151m).

Le joueur le plus bankable du moment

Sa personnalité attachante et disponible, son physique hors du commun, ses performances excellentes et son exposition en jouant dans un gros marché font de lui un des joueurs les plus populaires du moment. Les Yankees ont même instauré une Chambre du juge, jouant sur la polysémie de son nom de famille.

Impossible d’acheter des places situées dans le champ droit (pour observer de plus près le dit juge), il faut être choisi par les Yankees. Ses 3 rangées de 6 sièges de la section 104 sont obligatoirement occupées par des fans qui ont accepté de revêtir une robe et une perruque, pour pousser la plaisanterie toujours plus loin.

Au-delà de ce coup de génie marketing, Judge est réellement devenu une star en quelques mois. C’est ainsi qu’il est passé d’une moyenne de .179 à une sélection au All-Star Game avec le plus grand nombre de voix (4 488 702 votes, le plus dans la ligue américaine). Et ce n’est pas tout, le colosse a logiquement été invité au célèbre Home Run Derby.

Au premier tour, il se sort d’une situation peu confortable, son adversaire (Justin Tour) ayant frappé 22 coups de circuits devant son public. Mais Judge arrive et en claque 23. Il frappe aussi une balle qui touche littéralement le toit du Marlins Park ! Au second tour, il se défait de l’autre Rookie star de cette saison, Cody Bellinger. Enfin, il remporte le concours dans une finale aisément remportée face à Miguel Sano.

Durant ce concours, il a frappé 4 Home Run à plus de 500 feet, dont un à 513 feet qui est la meilleure marque de l’histoire du Home Run Derby. Il est aussi le premier Rookie de l’histoire à remporter le Home Run Derby.

A la suite de ce concours, le commissionner de la MLB, Rob Manfred, a dit qu’il pouvait devenir le visage du baseball. C’est dire la hype que génère Aaron Judge.

Aaron Judge est donc un phénomène, espérons pour lui qu’il ne soit pas éphémère. C’est une saison dont nous nous rappellerons sûrement longtemps tant elle est mémorable. Le colosse des Yankees a vu sa patience être récompensée, refusant un contrat en sortie de lycée pour aller se perfectionner à l’université. Il a réussi à briller dans toutes les strates de ligue mineure malgré des obstacles divers.

Il a dû affronter des blessures, une première saison terrible mais il a su se relever et le travail a payé. Au-delà du sportif, c’est un homme qui sait d’où il vient et ne l’oublie pas. Réputé très humble, il possède toutes les qualités pour devenir le nouveau visage de la MLB. Encore faut-il qu’il confirme en terminant cette saison de la plus belle des manières… en accrochant une place en playoffs ?

Antoine Bossard

  1. Pingback: Yankees : une promenade de santé avant les play-offs - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter