CSKA – Fenerbahçe : une finale qui promet
Photo Panoramic

CSKA – Fenerbahçe : une finale qui promet

Le CSKA Moscou et le Fenerbahçe d'Istanbul s'affrontent en finale de l'Euroligue de basket au Mercedes-Benz Arena de Berlin ce dimanche à 20h.

Le CSKA, quatre ans après

L’Armée Rouge a dominé durant toute la rencontre surtout dès le début du match pour au final battre ses compatriotes du Lokomotiv-Kuban de Krasnodar, qui était jusqu’à présent la meilleure défense de l’Euroligue cette saison, sur le score de 88-81. Le premier quart-temps fut marqué par la domination du CSKA Moscou sur le score de 23-12, ce qui sera d’ailleurs paradoxalement sa seule victoire du match puisque le Lokomotiv-Kuban de Krasnodar gagnera les trois autres quart-temps sur de petits écarts (1 points dans les 2eme et 3eme quart-temps et 2 points dans le dernier quart-temps) lui qui n’a pas sombré par l’intermédiaire de son joueur américain Malcolm Delaney auteur de 26 points dont un sans fautes aux lancers francs (12/12). Côté moscovite, on note la grosse performance du joueur français Nando De Colo, qui a justifié son titre de meilleur joueur de l’Euroligue cette saison en inscrivant 30 points dans cette demi-finale et en offrant 4 passes décisives. Petite déception de la part de Miloš Teodosić qui n’a marqué que 6 points et offert 6 passes décisives du côté de l’Armée Rouge, qui jouera la 13eme finale européenne de son histoire (niveau que le CSKA Moscou n’a plus atteint depuis 2012) pour peut-être obtenir son septième sacre européen (ce qui serait une première depuis 2008).

Le Fenerbahçe, pour une première historique

Le Fenerbahçe, avec ses bouillants supporters de la diaspora turque d’Allemagne, s’est qualifié pour la finale de l’Euroligue en battant le Laboral Kutxa de Vitoria sur le score de 88-77 après prolongations. Dans cette demi-finale, il y a eu du rythme, du combat, du spectacle. Le Fenerbahçe, entraîné par le sulfureux Željko Obradović, domine les 6 premières minutes de ce match en infligeant un 13-0. Mais les Basques n’abdiquent pas. Bien au contraire, ils refont leur retard sous l’impulsion de Kim Tillie et de Ioannis Bourousis (meilleur marqueur du match avec 22 points au compteur) et prennent l’avantage dès le troisième quart-temps qu’ils dominent. Mais le Fenerbahçe se réveille en fin de temps réglementaire avec ses cadres comme Jan Vesely, Kostas Sloukas et surtout Bogdan Bogdanović, décisif en prolongations (meilleur marqueur de l’équipe avec 18 points au compteur, dont 8 en prolongations). Le Fener réalisee ce qu’aucun club turc n’a su faire (Anadolu Efes a échoué par deux fois en 2000 et 2001), c’est à dire accéder à la finale de l’Euroligue pour la première fois de son histoire au bout de sa deuxième tentative (la première s’était soldée par un échec l’an dernier contre le Real Madrid, futur champion d’Europe). Si le Fenerbahçe arrive au bout, ce sera la première équipe turque à être sacrée championne d’Europe de basket et ce sera le neuvième sacre européen de son coach serbe Željko Obradović avec cinq club différents (Partizan de Belgrade, Joventut de Badalone, Real Madrid et 5 fois avec Panathinaïkos dont un quatrième sacre obtenu à Berlin en 2009 face au CSKA Moscou) ce qui constitue un record dans l’histoire de cette compétition.

Cette finale s’annonce plus que serrée avec d’un côté le CSKA qui peut compter sur Teodosić, De Colo, Vorontsevitch et sur le coach grec de l’Armée Rouge Dimitris Itoudis ancien adjoint de Željko Obradović au Panathinaïkos, et de l’autre des anciens joueurs NBA et un coach dont connaît l’expérience et le riche palmarès et qui n’a perdu qu’une seule fois la finale de l’Euroligue (c’était en 2001 avec le Panathinaïkos). Les deux équipes et les deux coachs se connaissent par coeur et cela promet du spectacle avec un petit avantage pour le Fenerbahçe du fait de ses supporters de la diaspora turque à Berlin voire de l’Allemagne toute entière.

  1. avatar
    15 mai 2016 a 22 h 33 min

    La seule finale européenne que Željko Obradović a perdu en tant qu’entraîneur était une finale de la SuproLeague face au Maccabi Tel-Aviv, qui a remporté le dernier titre de champion d’Europe organisé par la branche européenne de la FIBA alors que le premier champion d’Europe, version Euroleague, était le Virtus de Bologne qui a gagné au meilleur des 5 matchs face à l’actuelle Laboral Kutxa de Vitoria (3:2). Et il perd sa deuxième finale puisque le CSKA Moscou est sacré champion d’Europe pour la septième fois de son histoire en battant le Fenerbahçe sur le score de 101:96 après prolongations.

  2. Pingback: Basket : le top 10 des plus grands clubs d’Europe - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter