Basket : le top 10 des plus grands clubs d’Europe
Photo Panoramic

Basket : le top 10 des plus grands clubs d’Europe

En 60 ans de coupes d'Europe de basket, plusieurs clubs se sont illustrés dans les trois principales compétitions organisées par la FIBA Europe... puis depuis 2002 dans les deux organisées par l'Euroleague et d'autres compétitions de la FIBA comme l'Eurochallenge. Aujourd'hui, nous classons ceux qui ont le plus marqué l'histoire du basket européen. Voici mon classement par ordre décroissant des 10 plus grands clubs de basket en Europe en fonction de leurs palmarès et de leurs parcours sur la scène continentale.

N°10 : Virtus Bologne

L’équipe bolognaise fait partie des plus grandes équipes du basket italien et c’est aussi l’une des plus anciennes. En plus de ses 15 titres de champion et ses 8 coupes d’Italie, le Virtus remporte sa seule Coupe des Coupes face au Real Madrid (79-74) en 1990.

Sous l’impulsion du coach Ettore Messina, Virtus gagne ensuite deux titres de champion d’Europe avec des joueurs comme Alessandro Abbio, Antoine Rigaudeau ou Radoslav Nestorović. Son premier sacre européen date de 1998 face à la section basket de l’AEK Athènes au Palau San Jordi de Barcelone sur le score de 58-44. Le second date de 2001, lorsque le Virtus devient le premier champion d’Europe de l’ère Euroleague avec une victoire en 5 matchs (3-2) sur le Baskonia de Vitorià. Dans l’équipe bolognaise, il faut remarquer la présence de deux autres joueurs majeurs : le Slovène Matjaž Smodiš et surtout le MVP argentin de la finale un certain… Manu Ginobili.

Son dernier trophée européen a été remporté en 2009, de justesse, face à Cholet en EuroChallenge sur le score de 77-75.

N°9: Olympiakos Le Pirée

La section basket de l’Olympiakos a remporté 12 titres de champion de Grèce et 9 coupes nationales. En 1997, il succède à son rival éternel, le Panathinaïkos, sur la scène européenne avec à sa tête l’entraîneur serbe Dušan Ivković et des joueurs comme Dimitrios Papanikolaou et David Rivers. Tous s’imposent en finale 73-58 face à la section basket du FC Barcelone. Ivković remporte un second sacre continental en 2012, son 1er dans l’ère Euroleague et de justesse face au CSKA Moscou sur le score de 62-61 avec des joueurs cadres comme Kostas Papanikolaou et Vassilis Spanoulis. Son successeur Georgios Bartzokas conserve ce titre en 2013 en s’imposant 100-88 face à la section basket du Real Madrid. L’Olympiakos est le dernier club à avoir été champion d’Europe de basket deux fois d’affilée.

N°8: Panathinaïkos Athènes

La section basket du Panathinaïkos s’est constitué l’un des plus beaux palmarès continentaux en s’offrant 6 titres de champion d’Europe grâce à deux coachs serbes. Le premier avec Božidar Maljković en 1996, qui en a fait le premier club grec sacré face à la section basket du Barça (67-66), puis les cinq autres avec le sulfureux Željko Obradović (2000, 2002, 2007, 2009, 2011), faisant du Panathinaïkos la meilleure équipe du basket européen de la décennie précédente.

En 2000, Fragiskos Alvertis, Dejan Bodiroga, Željko Rebrača et compagnie vont offrir au club son second sacre européen face au Maccabi Tel-Aviv(73-67) à Salonique. Le contexte est alors très spécial puisque la FIBA Europe vient de perdre son combat contre l’ULEB, qui crée l’Euroleague la même année. Le Panathinaïkos va donc ensuite enquiller 4 titres sous l’ère Euroleague, en commençant en 2002 face au Virtus Bologne (89-83). En 2007, avec de nouveaux cadres comme l’Américain Mike Baptiste et surtout Dimitris Diamantidis, le Pana s’impose de justesse (93-91) face à la section basket du CSKA Moscou. Rebelote en 2009 sur le score de 73-71, puis en 2011 face au Maccabi Tel-Aviv (78-70).

Le Pana, c’est aussi 34 titres de champion de Grèce et 17 coupes nationales, soit 3 fois plus que l’Olympiakos. Le Panathinaïkos a toutefois eu moins de succès dans les autres coupes d’Europe avec deux demi-finales de Coupe Saporta perdues en 1969 et en 1998.

N°7: Cantù

Il s’agit du premier club d’Europe à avoir réalisé le Grand Chelem. A son apogée dans les années 1970, tout comme le basket italien, Cantu remporte sa première coupe d’Europe en 1973 : la Coupe Korać, qu’il conserve jusqu’en 1975. Avec le coach Arnaldo Taurasino et le joueur cadre Pierluigi Marzorati, le club remporte trois Coupes Korać d’affilée. En 1973 après une double confrontation contre le Racing Club de Malines (191-169) puis face à la section basket du Partizan de Belgrade (174-154) et enfin face à la section basket du FC Barcelone sur le score total de (181-154) après un match retour exceptionnel des Italiens (+25). Il est ainsi devenu le premier et seul club à remporter la Coupe Korać trois fois d’affilée. Sa 4ème victoire date de 1991 face à la section basket du Real Madrid, une finale remportée de justesse sur le score total de (168-164). Avec ces 4 victoires, il s’agit aussi du club le plus titré de l’histoire de la Coupe Korać.

Cantù remporte sa première Coupe des Coupes (mieux connue sous le nom de Coupe Saporta) en 1977 et la conserve jusqu’en 1979. En 1977, son premier titre est arraché contre la section basket du Radnički de Belgrade (87-86). Cantù conserve son titre l’année suivante face au Virtus de Bologne (84-82), puis une 3ème fois face aux Néerlandais de Den Bosch (83-73). Sa 4ème et dernière victoire date de 1981 face à la section basket du Barça sur le score de 86-82. Là encore, il s’agit du club le plus titré de l’histoire de la Coupe des Coupes.

Enfin, le premier sacre européen date de 1982 grâce à un nouvel entraîneur, Valerio Bianchini, qui s’appuie sur d’autres cadres comme l’Américain Bruce Flowers et le futur meilleur scoreur italien de tous les temps : Antonello Riva. En 1982, Cantù remporte son premier titre de champion d’Europe face au Maccabi Tel-Aviv sur le score de 86-80 à Cologne ; il conserve là encore son titre l’année suivante contre l’Olimpia de Milan (69-68) au Palais des Sports de Grenoble. Le plus étrange dans ce palmarès, c’est que Cantù est un club plus titré sur la scène européenne que sur la scène nationale : il n’a que trois titres de champion d’Italie à son actif !

N°6: Varèse

L’équipe située au nord de la Lombardie a été la meilleure d’Europe dans les années 1970, réussissant à faire 10 finales de Coupe d’Europe des Clubs Champions de suite. Mais Varèse, c’est également 10 titres de champion d’Italie, 4 coupes et le premier vainqueur de l’histoire de la Coupe des Coupes de basket, créée en 1966 et disparue en 2002. En 1967, Varèse s’impose face au Maccabi Tel-Aviv sur le score total de (144-135) malgré une défaite en Israël d’un point d’écart. Sa seconde victoire dans la compétition date de 1980 face au rival lombard et double tenant du titre de l’époque (Cantù) sur le score de 90-88.

Avec l’arrivée de l’entrepreneur italien Giovanni Borghi et surtout du professeur du basket yougoslave Aleksandar Nikolić, Varèse devient un superpuissance du basket européen dans les années 1970 et enchaîne donc 10 finales de Coupe d’Europe des Clubs Champions de suite. Sous Nikolić, Varèse perd une finale et en gagne 3. Le premier sacre date de 1970 face au CSKA Moscou sur le score de 79-74. Après avoir perdu contre le même adversaire en 1971, rebelote en 1973 sur le score de 71-66. Entre temps, Varèse est champion d’Europe en 1972 face au Jugoplastika de Split (70-69).

Avec un nouveau coach, Sandro Gamba, et après une finale perdue en 1974 face au Real Madrid, Varèse s’offre deux titres de champion d’Europe d’affilée face au même adversaire en 1975 sur le score de 79-66, puis l’année suivante sur le score de 81-74. Durant cette période, ce sont des joueurs comme Dino Meneghin, Marino Zanatta et Aldo Ossola qui permettent de réaliser ce parcours hors normes pour le basket européen.

N°5: FC Barcelone

Comme pour ses sections football, handball entre autres, le Barça basket émerge après la mort de Franco, principalement dans les années 1980 autour de son entraîneur Aito Garcia Reneses et de cadres comme Andrès Jimenez, Nacho Solozabal et Audie Norris. Son palmarès européen commence à s’écrire en Coupe des Coupes en 1985 face au Zalgiris Kaunas sur le score serré de 77-73. Le club garde son titre de la meilleure façon face au Victoria Libertas de Pesaro l’année suivante (101-86), devenant ainsi le seul club espagnol à défendre son titre deux fois de suite en Coupe des Coupes.

Le Barça remporte une 3ème coupe d’Europe d’affilée : sa première Coupe Korac en 1987. C’est le CSP Limoges qui en fait les frais à l’aller comme au retour sur le score total de 203-171. Le Barça remportera sa deuxième Coupe Korać en 1999 grâce à un effectif renouvelé par les arrivées d’Aleksandar Djordjević et Rodrigo de la Fuente. Après un match aller très mal engagé et perdu sur le score de 93-77 face aux Madrilènes de l’Estudiantes, le Barça remonte le résultat au retour et s’impose 97-70 pour porter le score total à 174-163.

Après avoir perdu 5 fois la finale de la “grande” Coupe d’Europe sous l’ère FIBA, le Barça s’offre le 1er sacre européen de son histoire en 2003 sous l’ère Euroleague. Entraîné par Svetislav Pešić, sélectionneur de la République Fédérale de Yougoslavie championne du monde en 2002 aux Etats-Unis, le Barça devient champion d’Europe à domicile face au Benetton Trévise sur le score de 76-65 grâce à des joueurs comme Dejan Bodiroga, Gregor Fučka, Šarunas Jasikevičius ou encore Juan Carlos Navarro. Le second sacre européen date de 2010 à Bercy face à la section basket de l’Olympiakos. Entraînés par Xavi Pascual, Juan Carlos Navarro, Ricky Rubio et leurs coéquipiers s’imposent 86-68. Le Barça compte également 18 titres de champion d’Espagne et 23 Coupes du Roi.

N°4: Olimpia Milan

Le club le plus titré de l’histoire du basket italien (27 fois champion d’Italie et 6 coupes nationales) a d’abord fait ses preuves en Coupe d’Europe des Clubs Champions. Son premier sacre date de 1966 face au Slavia Prague (aujourd’hui USK Prague) à Bologne sur le score de 77-72. Il devient ainsi le premier champion d’Europe après l’instauration du Final Four et le deuxième à remporter le sacre sur un seul match. Le deuxième titre date de 1987 face au Maccabi Tel-Aviv sur le score de 71-69. Milan conserve son titre l’année suivante face à cette même équipe (90-84). Ce trophée fait de l’Olimpia de Milan la 5ème équipe à remporter la “grande” Coupe d’Europe deux fois consécutivement.

L’Olimpia décline petit à petit mais il remporte la Coupe des Coupes pour la première fois en 1971 face au Spartak de Saint-Pétersbourg sur le score total de 127-118. Les Milanais parviennent à conserver leur titre l’année suivante à Salonique face à la section basket de l’Etoile Rouge de Belgrade sur le score de 74-70, devenant ainsi le premier club à gagner la Coupe des Coupes deux fois d’affilée. Il remporte une troisième Coupe des Coupes en 1976 face à l’ASPO de Tours 88-83.

Le Grand Chelem tombe finalement en mars 1985 à Bruxelles face aux compatriotes de Varèse, qui a depuis perdu son prestige des années 1970 : 91-78 score final. Ce sera la dernière victoire en finale sur un seul match en Coupe Korać. Le second sacre de l’Olimpia dans cette compétition date de 1993 face à un autre club italien alors tenant du titre, le Virtus de Rome, sur le score total de 201-181.

N°3: Maccabi Tel-Aviv

“Nous sommes sur la carte et nous y restons non seulement dans le domaine sportif, mais en tout.” Cette phrase prononcée en 1977 marque les esprits. C’est en plus l’année durant laquelle la section basket du Maccabi Tel-Aviv a été sacrée championne d’Europe pour la première fois de son histoire. Cette citation est sortie après sa victoire en demi-finale face au CSKA Moscou à Belgrade dans un contexte politique tendue (URSS et Yougoslavie soutiennent alors la Palestine). Le Maccabi, entraîné par Ralph Klein, remporte son premier sacre européen de justesse face à Varèse (78-77) avec des joueurs comme Miki Berkovich, Lou Silver, Motti Aroesti et Jim Boatwright. Ces mêmes joueurs, nous les retrouverons en 1981 pour une autre victoire, là encore à l’issue d’un match à suspense face au Virtus de Bologne 80-79.

Le Maccabi Tel-Aviv a aussi été le dernier champion d’Europe de l’ère FIBA en 2001 face au Panathinaïkos de Željko Obradović sur le score de 81-67 à Bercy et avec d’autres joueurs comme Tal Burnstein, Anthony Parker, Derrick Sharp et avec le coach Pini Gershon. On retrouve ce dernier en 2004 et 2005 lorsque le Maccabi remporte deux titres de champion d’Europe consécutivement : en 2004 à domicile sur le score lourd de 118-74 face au Fortitudo Bologne, puis en 2005 face au Baskonia Vitoria (91-78) et avec d’autres éléments comme Šarunas Jasikevičius et Nikola Vujčić. Le sixième et dernier sacre européen date de 2014 face à la section basket du Real Madrid sur le score de 98-86. L’équipe est alors coachée par David Blatt qui s’appuie sur Tyrese Rice et Devin Smith entre autres. Mais le Maccabi est aussi le club qui a perdu le plus grand nombre de finales européennes (9 en C1, sans compter sa première finale européenne perdue en Coupe des Coupes). Il compte également 51 titres de champion d’Israël et 44 coupes nationales.

N°2: CSKA Moscou

L’Armée Rouge est à son apogée sur la scène européenne dans les années 1960. Cela commence en 1961 face au triple champion d’Europe qui n’est autres que l’ASK Riga entraîné par Aleksandr Gomelsky. Evgeny Alekseyev, entraîneur du CSKA, trouve la parade avec deux joueurs qui font au moins 2m, Viktor Zubkov et Gennadi Volnov, et un autre cadre nommé Armenak Alachachian. Le second sacre fut plus compliqué : face au Real Madrid en 1963, il a fallu jouer un 3ème match remporté 99-80 pour porter le score total à 259-240. Alachachian va aussi réussir à être champion d’Europe en tant qu’entraîneur en 1969 face au même adversaire, cette fois de justesse sur le score de 103-99. L’Armée Rouge a aussi pris sa revanche sur Varèse, décrochant un 4ème sacre européen sur le score de 67-53 face à l’équipe entraînée par Aleksandar Nikolić.

C’est dans l’ère Euroleague que le CSKA fait son retour en force avec trois titres supplémentaires. En 2006 et 2008, l’Armée Rouge est championne d’Europe sous la direction du coach italien Ettore Messina, qui s’appuie sur des joueurs comme Theodoros Papaloukas, Matjaž Smodiš et Ramunas Šiškauskas. En 2006, le CSKA s’offre son 5ème sacre européen face au Maccabi Tel-Aviv (73-69) à Prague. Deux ans plus tard, rebelote à Madrid, cette fois sur le score de 91-77. Son septième et dernier sacre européen fut dirigé par l’entraîneur grec Dimitrios Itoudis à Berlin en 2016 avec des joueurs comme Nando De Colo, Miloš Teodosić et Andreï Vorontsevitch. Une équipe qui est venue à bout de la section basket du Fenerbahçe, alors en pleine émergence et entraînée par Željko Obradović sur le score de 101-96 après prolongations.

L’Armée Rouge compte également 23 titres de champion d’URSS, 3 coupes d’URSS et a gagné tous les championnats russes (stoppé entre 2000 et 2001) depuis la dislocation de l’URSS en plus de 4 Coupes de Russie.

N°1: Real Madrid

Le Real grandit grâce à son dirigeant historique et secrétaire général sous l’ère Santiago Bernabeu, Raimundo Saporta. Comme au foot, il s’agit de l’équipe la plus titrée d’Europe. Son premier sacre date de 1964 face au Spartak de Brno (aujourd’hui BC Brno) sur une confrontation aller-retour. Il le remporte au bout de sa troisième tentative sur le score total de 183-174. Le Real Madrid, entraîné par Pedro Ferrandiz, conserve son titre l’année suivante face à la section basket du CSKA Moscou lors de la dernière finale jouée en aller-retour, sur le score total de 157-150. Il devient ainsi le premier club à être sacré champion d’Europe deux fois consécutivement.

Depuis que la finale se joue en un seul match, le Real a ajouté six titres à son palmarès : en 1967 à domicile face à l’Olimpia de Milan (91-83), l’année suivante face à Brno (98-95), en 1974 de justesse face à la grande équipe italienne de Varèse (84-82). Ce sera le dernier sacre européen de l’ère Ferrandiz… mais les succès continuent : en 1978 face à la même équipe de Varèse, cette fois sous l’ère Lolo Sainz (qui réalise le fameux Grand Chelem), et en 1980 face à la section basket du Maccabi Tel-Aviv à Berlin-Ouest sur le score de 89-85. Son dernier sacre européen de l’ère FIBA a été remporté en 1995 sous l’impulsion du coach yougoslave Željko Obradović, qui a ce jour-là conservé son titre après l’avoir gagné avec le Joventut de Badalone l’année précédente. Cette année-là, les cadres se nomment Joe Arlauckas, Avrydas Sabonis ou encore Jose Miguel Antunez. Le Real s’offre enfin son 8ème sacre européen face à la section basket de l’Olympiakos à Saragosse (73-61).

Sa première Coupe des Coupes a été remportée en 1981 de justesse face à l’Olimpia de Milan (82-81) à Ostende. La seconde est arrivée en 1989 face à Caserta grâce à 62 points de Dražen Petrović pour porter le score à 117-113. La dernière date de 1992, de justesse (65-63) face à la section basket du PAOK Salonique.

Enfin, le Real n’a remporté qu’une seule Coupe Korać en 1988. C’était sur une confrontation aller-retour face au Cibona Zagreb du futur joueur de la Casa Blanca, Dražen Petrović. Malgré sa courte défaite à Zagreb, le Real Madrid s’était assuré le Grand Chelem lors du match aller grâce à une victoire par 13 points d’écart pour un score total de 195-183.

Après avoir fait le Grand Chelem sous l’ère FIBA, le Real l’a réalisé sous l’ère Euroleague. Sa première et seule victoire en Eurocoupe date de 2007 (Coupe ULEB à l’époque) sur le score de 87-75 face au Lietuvs Rytas de Vilnius. Son premier sacre européen de l’ère Euroleague (le 9ème de son histoire) date de 2015 à domicile face à l’Olympiakos sur le score de 78-59. Le Real compte également 33 titres de champion d’Espagne et 27 coupes du Roi.

 

 

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter