Le SLUC Nancy vers l’inconnu
Photo Panoramic

Le SLUC Nancy vers l’inconnu

Depuis le 9 Août, le SLUC Nancy Basket est de retour sur le parquet flambant neuf du Palais des Sports de Gentilly. Une rentrée pas comme les autres attendait les lorrains qui évolueront en Pro B pour la première fois depuis 1993. La relégation à peine digérée, les "Couguars" vont devoir faire sans leur président Marc Barbé décédé d'une crise cardiaque.

Regagner les sommets

Le club de basket nancéien vit un ben triste anniversaire. Pour ses 50 ans, le SLUC a connu une relégation en Pro B pour la première fois de son histoire après avoir foulé pendant plus de 20 ans les parquets de l’élite. Même si le spectre de la relégation avait plané toute la saison dernière, cette descente à fait beaucoup de mal au club. Pour ne rien arranger, les “Cougars” ont perdu leur président Marc Barbé la veille de la reprise. L’heure est venue de négocier l’après, pour que cet échec ne reste qu’une simple parenthèse.

Pour essayer de mener à bien cette opération remontée, le SLUC a façonné un groupe alliant expérience de la Pro B, avec les recrutements de Philippe Braud, Gaëtan Clerc et Mickaël Var et jeunesse avec des éléments comme Valentin Chéry et Enzo Goudou-Sinha. Les deux espoirs nancéiens pourront surfer sur leur excellente saison couronnée d’un titre de champion de France espoirs.

Stabilisés sportivement, les résidents du Parc des Sports de Gentilly vont devoir se reconstruire économiquement. Après des années d’excès, le club ne veut plus surpayer les joueurs. Avec une masse salariale en constante baisse, ce qui devait arriver arriva. Le SLUC pourra “profiter” de cette relégation pour reposer les bases d’un club stable sportivement et économiquement. Avec un budget qui se situe aux alentours de 4 millions d’euros, les “Cougars” ont de quoi être ambitieux et rêver à une remontée immédiate.

Reconquérir les supporters

Avec la présence du football grâce à  l’AS Nancy Lorraine, difficile pour le SLUC Nancy basket de se faire une place dans le sport nancéien. Si le Stade Marcel-Picot est plus fréquenté que le Palais des Sports de Gentilly, les supporters des Couguars sont tout de même fidèles à leur equipe. Pendant des années, les rouge et blanc attiraient 5000 spectateurs de moyenne, faisant de Gentilly, une des meilleures affluences de Pro A. Des chiffres qui prouvent bien que Nancy reste un bastion du basket francais.

Malheureusement, la descente a découragé les fidèles et cela se ressent au niveau des abonnements. Une chute de quasiment 50%.  La saison dernière, ils étaient 1027 à s’abonner au SLUC, cette année, ils seront seulement 600. Il ne faudra pas compter sur la billetterie pour remplir les caisses. Mais Nancy a des arguments à faire valoir cette saison afin de retrouver sa place en première division. Première étape le 14 Octobre face à Aix-Maurienne.

  1. avatar
    18 août 2017 a 14 h 27 min

    C’est vraiment dommage pour ce club, qui est le dernier vainqueur de l’histoire de la Coupe Korac (équivalent de la Ligue Europa du basket mais qui a disparu suite à la fusion avec la Coupe Saporta pour créer l’Eurocoupe en 2002). J’espère que le SLUC de Nancy revienne le plus rapidement possible dans l’élite du basket français et surtout bonne chance à eux pour cette saison en Pro B car la reconstruction sera difficile et cela peut prendre plusieurs années.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter