Bundesliga : le point à la trêve (2/2)
Photo Panoramic

Bundesliga : le point à la trêve (2/2)

Suite du bilan de la Bundesliga à la trêve, du Hertha Berlin au FC Cologne.

Pour ceux qui ne l’ont pas lu, la première partie du Bayern Munich à Augsbourg.

10. Hertha Berlin (24 points)

Cette saison, le club de la capitale allemande fête ses 125 ans d’existence et s’était offert son cadeau en avance : une qualification en Ligue Europa acquise lors du dernier exercice. Mais le résultat fut loin des attentes. En effet, le Hertha a quitté la C3 dès la phase de poules, qui plus est en tant que lanterne rouge de son groupe. De plus, cette campagne européenne a quelque peu nuit à Berlin puisque la formation de Pál Dardái n’est que dixième de Bundesliga à mi-parcours. Cependant, les Berlinois restent capables de coups d’éclat à l’image de leur succès dans le derby de l’Est (3-2 à Leipzig). Le Hertha compte donc sur ses cadres (Jarstein, Rekik, Plattenhardt, Kalou, Ibišević) pour retrouver une place de meilleur standing. A noter les grands débuts en pro de Jonathan Klinsmann, fils de Jürgen.

11. Hanovre 96 (23 points)

Hanovre avait surpris son monde en début de saison. Promue, la formation dirigée par André Breitenreiter occupait la deuxième place du championnat après les quatre premières journées. Depuis, l’équipe du nord de l’Allemagne est rentrée dans le rang mais compte un matelas plus qu’intéressant sur la zone de relégation. En outre, les coéquipiers de Martin Harnik ont obtenu quelques résultats de prestige à domicile à l’instar des succès contre Dortmund, Hoffenheim et Schalke 04 ainsi que du spectaculaire nul face au Bayer Leverkusen (4-4). Hanovre peut donc espérer un maintien assez tranquille cette saison et ainsi oublier son terrible exercice 2015-2016.

12. VfL Wolfsburg (19 points)

Maintenu après les barrages, Wolfsburg est de nouveau parti pour connaître une saison galère. Le VfL a été le premier club à changer d’entraîneur cette saison, Andries Jonker ayant été démis de ses fonctions dès la quatrième journée. Pour lui succéder, les dirigeants ont jeté leur dévolu sur l’expérimenté Martin Schmidt. Le technicien suisse a permis à Wolfsburg de respirer un peu, même si les Loups n’ont que quatre points de plus que le premier non-relégable. On pourrait reprocher à ces derniers d’être trop partageurs. En effet, le VfL est le recordman de matchs nuls en championnat (10 en 17 rencontres). Deux joueurs en particulier surnagent. Il s’agit de Daniel Didavi, meilleur buteur de son équipe avec cinq réalisations, ainsi que Yunus Malli.

13. SC Fribourg (19 points)

La deuxième saison dans l’élite est toujours plus difficile que la première. Après un superbe cru 2016-2017 qui avait offert à Fribourg (alors promu) le droit participer aux tours préliminaires de Ligue Europa (défaite contre Domžale), Christian Streich et ses hommes luttent aujourd’hui pour se maintenir en Bundesliga. Mais cela était attendu. Le club de la Forêt-Noire pourra s’appuyer sur son attaquant Nils Petersen, auteur de huit buts et qui a entre autres permis à son équipe de renverser une situation bien difficile à Cologne. Celui-ci a inscrit un triplé permettant à Fribourg, mené 3-0 à la mi-temps, de finalement s’imposer 4-3 dans une rencontre riche en rebondissements. En outre, Petersen a trouvé le chemin des filets à chaque fois lors des trois derniers matchs auxquels il a pris part.

14. VfB Stuttgart (17 points)

Champion de 2.Bundesliga, le VfB retrouvait la première division un an après sa relégation. Pour aborder au mieux cet exercice, le jeune coach Hannes Wolf peut s’appuyer sur des éléments expérimentés (Zieler, Badstuber, Beck, Gentner) ainsi que sur de jeunes talents à l’image de Chadrac Akolo ou Benjamin Pavard. Le Français est devenu l’une des valeurs sûres de son club et a même connu sa première cape avec l’équipe de France. Dans l’optique du maintien, Stuttgart compte s’appuyer sur ses statistiques à domicile puisque le VfB n’a pris qu’un seul point à l’extérieur et tout le reste à la Mercedes-Benz Arena. Preuve que le soutien de ses supporters est important.

15. FSV Mayence (17 points)

Il y a deux saisons de cela, le FSV se qualifiait pour la Ligue Europa grâce à une belle 6ème place acquise en championnat. Depuis, Mayence lutte pour sa survie en Bundesliga. Quinzième la saison passée, le club a choisi pour cet exercice de changer de coach. Exit Martin Schmidt et bienvenue à Sandro Schwarz, promu entraîneur de l’équipe fanion dans la lignée d’illustres prédécesseurs (Klopp, Tuchel). Pourtant, Mayence n’a pas décollé du bas de tableau et devrait lutter jusque au bout pour conserver sa place dans l’élite du football germanique, et ce en dépit des performances d’Abdou Diallo. Barré à l’AS Monaco, le capitaine de l’équipe de France espoirs a choisi le FSV pour se relancer et ce choix s’est révélé judicieux puisque celui-ci est un titulaire indiscutable dans l’équipe de Sandro Schwarz.

16. Werder Brême (15 points)

L’an dernier, le Werder avait entamé sa saison de manière calamiteuse. Mais cela n’avait pas empêché Brême de terminer huitième. Le scénario est identique cette saison mais l’issue est loin d’être la même. En effet, le club de la Weser a dû attendre la 12ème journée pour enfin goûter aux joies de la victoire et n’a fait que truster les dernières places du classement. Alexander Nouri a payé les pots cassés et fut remplacé sur le banc par Florian Kohfeldt. Ce dernier a permis à Brême d’occuper la place de barragiste à mi-parcours, ce qui est un moindre mal. Les supporters du Werder attendent entre autres de Max Kruse qu’il soit l’homme providentiel de leur équipe de cœur. L’attaquant allemand peut être le facteur X du Werder Brême.

17. Hambourg SV (15 points)

C’est devenu une tradition ces dernières années. A leur plus grand regret, les supporters du HSV voient fréquemment le Dinosaure lutter pour un simple maintien en Bundesliga. Jamais relégué depuis 1963, Hambourg est pourtant dans la charrette à mi-saison, en dépit d’une bonne entame de championnat (co-leader au soir de la 2ème journée). Il fallait peut-être voir en la terrible blessure de Nicolai Müller un signe prémonitoire concernant la saison du HSV. Les joueurs de Markus Gisdol savent qu’ils ne devront pas se rater lors des oppositions face à leurs concurrents directs. Rayon de soleil dans la grisaille du nord de l’Allemagne : Jann-Fiete Arp. Le très jeune prodige (il n’a que 17 ans) est l’une des révélations de l’exercice et les plus grands clubs souhaitent déjà s’attacher ses services.

18. FC Cologne (6 points)

Le club rhénan a donc attendu la 17ème journée pour enfin remporter une rencontre de championnat (1-0 face à Wolfsbourg). S’il ne présente le pire bilan de l’histoire du championnat allemand à la trêve, Cologne sait que l’opération maintien relèverait presque du miracle. Les chiffres sont sans équivoque (neuf points de retard sur le barragiste et onze sur le premier non-relégable). Venu à la rescousse suite au renvoi de Peter Stöger, Stefan Ruthenbeck a été confirmé dans ses fonctions par Armin Veh, nouveau directeur exécutif du FCK. Éliminés de la Ligue Europa ainsi que de la coupe d’Allemagne, les coéquipiers de Sehrou Guirassy s’apprêtent à vivre une longue fin de saison. La direction devrait s’atteler à la reconstruction du club pour rebondir prochainement.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter