Bundesliga : un championnat plus ouvert que prévu ?
Photo Panoramic

Bundesliga : un championnat plus ouvert que prévu ?

Suite à sa défaite 1-0 contre le Borussia Dortmund, le Bayern Munich a cédé la première place de la Bundesliga aux surprenants promus du RasenBallsport Leipzig, vainqueurs 3-2 du Bayer Leverkusen. De plus, les bavarois ne comptent plus que trois points d'avance sur le BVB. Le championnat d'Allemagne semble plus que jamais relancé et l'on devrait se diriger vers une lutte à trois pour le titre.

RB Leipzig, quelle surprise !

Qui s’attendait outre-Rhin à voir le RasenBallsport Leipzig chiper au Bayern Munich le trône qu’il occupait depuis quinze mois ? Seule équipe invaincue depuis le début de la saison avec Hoffenheim, le RB Leipzig, qui ne possède pas de grande star dans son effectif, peut s’appuyer sur un collectif très solidaire comme le prouve le match contre Leverkusen. Mené dès la première minute de jeu, le promu a su inverser la tendance pour l’emporter 3-2. Emmené par son maître à jouer, le suédois Emil Forsberg, ainsi que la pépite Naby Keita, et dirigé par Ralph Hasenhüttl (l’entraîneur qui a fait découvrir la Bundesliga au club d’Ingolstadt), le nouveau leader du championnat d’Allemagne (trois points d’avance sur le Bayern Munich) est cependant énormément détesté dans le pays.

Racheté par Dietrich Mateschitz (PDG de la firme Red Bull) alors qu’il était en cinquième division, le club a pu accéder à la Bundesliga en sept ans suite aux investissements colossaux de son propriétaire. Ce qui déplaît fortement aux Traditionsverein (les clubs qui ont forgé leur succès petit à petit et dont les fans resteront toujours fidèles), comme le confie Ute Lochner, photographe pour le VfB Stuttgart : « Chaque club a ses propres rivalités, mais nous avons tous une chose en commun : nous détestons le RB Leipzig. Les fans allemands sont très attachés à leur équipe, leurs couleurs et leur histoire. Pour ces fans, Leipzig est un club en “plastique” et représente une menace pour la culture allemande. Si Red Bull arrêtait son soutien financier, ces supporters (du RB Leipzig) comprendraient que le football n’est pas qu’une question d’argent. C’est de la passion, lorsque vous frissonnez dans les tribunes en chantant pour votre club. Pour des équipes historiques comme Fribourg, Kaiserslautern ou Bochum, l’ascension de Leipzig en Bundesliga se fait au détriment d’équipes au soutien populaire énorme. »

Le Bayern Munich, moins souverain que par le passé

Quadruple champion d’Allemagne en titre, le Bayern Munich a dû faire face cet été au départ de Pep Guardiola pour Manchester City. Pour le combler, le choix des dirigeants du Bayern s’est porté sur l’expérimenté technicien italien Carlo Ancelotti. La début de saison des Munichois était placé sous le signe de la réussite avec cinq victoires en autant de rencontres, dont un 6-0 infligé au Werder Brême lors de la journée inaugurale.

Cependant, la machine a commencé à se gripper lorsque le leader de Bundesliga a été tenu en échec à trois reprises par Cologne, l’Eintracht Francfort et Hoffenheim. Conséquence : les Bavarois ont vu Leipzig recoller et même les dépasser au classement lors de la 11e journée. Après le succès du RB Leipzig à Leverkusen (2-3), le Bayern Munich était dans l’obligation de s’adjuger le Klassiker contre le Borussia Dortmund pour conserver son trône. Mais les Munichois se sont inclinés 1-0 sur un but de Pierre-Emerick Aubameyang, perdant le rang qu’ils occupaient depuis maintenant quinze mois, et accusant désormais trois points de retard sur Leipzig.

Face au BVB, les partenaires de Lewandowski, dont le compteur reste bloqué à 7 buts inscrits en Bundesliga, ont semblé incapables de renverser la tendance et n’ont jamais réellement mis en difficulté le Borussia. Le Bayern Munich, dominateur en championnat ces dernières saisons, semble être plus fragile cette année. Tant mieux pour le suspense.

Borussia Dortmund, un énorme potentiel

En début de saison, le Borussia Dortmund était annoncé comme l’équipe à suivre. Et pour cause, le recrutement estival du BVB était alléchant (Bartra, Guerreiro, Rode, Götze, Schürrle, Dembélé, Mor). Ajoutez-y les joueurs déjà présents (Bürki, Piszczek, Schmelzer, Kagawa, Reus, Aubameyang…) et cela vous pose une équipe de très grande qualité. Thomas Tuchel sait qu’il a à sa disposition un groupe capable d’aller loin. Leader de son groupe de Ligue des Champions devant le Real Madrid, le BVB a démarré la saison de Bundesliga sur les chapeaux de roues, comme le prouvent les deux cartons infligés au SV Darmstadt (6-0) et au VfL Wolfsburg (1-5). Grâce à son jeu offensif et léché, le Borussia impressionne les observateurs.

Cependant, la dynamique positive s’est enrayée et le BVB a perdu pied au classement (6e après 8 journées). Mais il a su inverser la tendance lors de la 10e journée en infligeant une correction à la lanterne rouge Hambourg (2-5) avant donc de battre son grand rival bavarois au Westfalenstadion grâce à un but de l’inarrêtable Pierre-Emerick Aubameyang, co-meilleur buteur de Bundesliga à égalité avec le Français Anthony Modeste (FC Cologne). Même s’il n’est pas entré en jeu lors du Klassiker, Ousmane Dembélé semble s’être parfaitement intégré dans le collectif d’une équipe de Dortmund plus que jamais ambitieuse et qui a des arguments à faire valoir pour décrocher la timbale.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter