Make Mulhouse great again !
Photo Panoramic

Make Mulhouse great again !

Cet hiver, le Football Club de Mulhouse a fait sa révolution - exit Alain Dreyfus, mécène du club depuis 2008 et bienvenue à Gary Allen, homme d'affaires américain de 47 ans qui avait déjà essayé de racheter Troyes, sans succès. Le FCM à l'heure américaine, que peut-on attendre et espérer ?

J1‘avais déjà insisté lourdement sur le besoin de changement au FC Mulhouse, club alsacien historique englué en CFA depuis bien trop longtemps. Ce changement a enfin eu lieu au mois de janvier, puisque l’américain Gary Allen a repris les rênes du club avec son équipe composée de Julien Lolli (ancien président du SC Bastia) et Eric Descombes. Avec le réputé Noël Tosi, intronisé entraîneur de l’équipe fanion, Mulhouse pouvait enfin espérer des jours meilleurs.

Il faut dire que les années de présidence Dreyfus ont été une déception énorme avec un stade de plus en plus vide, une gestion sportive hasardeuse et une absence criante de résultats sur le terrain. Le mécène d’art ne laissera pas un souvenir impérissable du côté du Stade de l’Ill. Il a par contre laissé un sacré cadeau empoisonné : le club s’est vu retirer 4 points par la DNCG pour sa mauvaise gestion financière. Un sacré coup dur porté aux ambitions de maintien. Car c’est bien de maintien dont il va s’agir en cette fin de saison, l’équipe étant actuellement dernière de son groupe C de CFA suite à ce retrait de points.

C’est là que se pose la première question essentielle : le nouveau groupe à la tête du club sera-t-il motivé à l’idée de passer par la case CFA2 si l’équipe n’arrive pas à se maintenir. Au vu des ambitions affichées avec l’arrivée de Gary Allen, repartir du cinquième échelon du football français serait un sacré coup dur pour le FCM.

Néanmoins, plusieurs signes positifs sont visibles depuis l’arrivée des repreneurs américains : la communication se veut transparente et positive, haranguant les supporters afin qu’ils soient fermement derrière l’équipe en ces temps très difficiles. Pour cela, un tarif unique de 5€ a été fixé dans l’espoir de faire revenir du monde au Stade de l’Ill. C’est une bonne initiative vu la baisse d’affluence. C’est le premier chantier de la nouvelle direction : redorer l’image écornée d’un club historique. Et ça ne sera pas chose aisée !

Le projet du FCM prendra du temps, cela ne fait aucun doute. Les séquelles de l’ère Dreyfus sont profondes et nombreuses et il s’agit, dans un premier temps, de faire table rase du passé. Redonner confiance aux institutions de la ville et aux Mulhousiens sera un facteur-clé pour la réussite espérée par tous.

Sur le terrain, la fin de saison s’annonce difficile. Le groupe manque clairement de qualité malgré les quelques arrivées – Franck Essomba, Alain Etamé ou Yohan Bocagnano. Des renforts étaient nécessaires et ils devront être vite productifs si l’équipe souhaite aller chercher son maintien. Noël Tosi, entraineur expérimenté et véritable globetrotteur, a du pain sur la planche et il le sait.

Le Football Club de Mulhouse a du potentiel – club avec une histoire, capable de fédérer les forces vives de la région, à condition de proposer un réel projet réfléchi et cohérent sur le moyen et long terme. Gary Allen a affiché l’ambition de retrouver le monde professionnel le plus vite possible. Cela ne pourra se faire qu’en accomplissant une restructuration profonde du fonctionnement du club, et ce sur tous les aspects, pas seulement le sportif.

L’espoir est de retour dans la Cité du Bollwerk, c’est une certitude. Mais seul le temps nous dira si le FC Mulhouse réussira son passage à l’heure américaine. Il ne reste plus qu’à espérer que ce soit le cas, afin de retrouver enfin un club digne de son passé !

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter