Coupe Davis : Jamie, l’autre Murray…
Photo Panoramic

Coupe Davis : Jamie, l’autre Murray…

Le sort de cette édition 2015 de la Coupe Davis devrait en toute logique (et sauf blessure) se jouer sur la rencontre de double du samedi. L'occasion de mettre un petit coup de projecteur sur celui sans qui Andy Murray, tout N.3 mondial qu'il est, n'aurait certainement jamais pu espérer accrocher la Coupe Davis à son palmarès : son frère, Jamie.

Fin novembre, la Belgique et la Grande-Bretagne vont donc en découdre pour remporter la plus prestigieuse des compétitions de tennis par équipe. Sur le papier, les résultats des simples semblent écrits à l’avance. D’un côté, porté par son public, le duo Goffin-Darcis devrait apporter 2 points au Plat Pays en dominant James Ward (le N.2 britannique en simple). De l’autre, la Grande-Bretagne comptera, comme à chaque fois cette année, sur un Andy Murray de gala pour s’adjuger les 2 autres simples du week-end. En partant de ce postulat, le match de double du samedi apparait ainsi comme une sorte de finale dans la finale !

Malgré le soutien du public des Flandres envers ses valeureux Diables Rouges, la paire de frangins écossais partira sans aucun doute avec les faveurs des bookmakers. Au sein de ce tandem familial, inutile de présenter le benjamin, Andy (N.3 mondial, vainqueur de l’US Open 2012, de Wimbledon 2013 et toujours champion olympique en titre à ce jour), en revanche, l’ainé Jamie est moins connu du grand public. Modeste joueur en simple, son meilleur classement y est une anecdotique 834e place mondiale en 2006, l’ainé des Murray a toujours évolué dans l’ombre imposante de son talentueux cadet. En revanche, en double, il s’est lentement mais surement imposé comme l’un des meilleurs mondiaux au point d’émarger actuellement au 7e rang mondial de la discipline. Vainqueur de 13 titres ATP en double, Jamie a notamment été deux fois finaliste en grand-chelem cette saison, à Wimbledon et à l’US Open. En outre, il a également remporté le titre en double-mixte à Wimbledon en 2007. De sérieuses références qui ont donc été mises en lumière par le parcours de la “team-GB” en Coupe Davis cette année, notamment par le biais des victoires convaincantes face aux Français et aux Australiens. Gaucher, au contraire d’Andy (droitier), Jamie a ainsi prouvé qu’il était le complément idéal de son “brother” en équipe nationale. Mieux, il semble meme être l’indéniable petit plus sans lequel le Royaume-Uni n’aurait jamais pu caresser le reve de remporter à nouveau le titre mondial.

En dépit de cette apparente complémentarité, la fratrie Murray n’a pourtant pas toujours fait preuve de la plus grande complicité par le passé. Plus jeunes en effet, Andy et Jamie étaient comme chien et chat, passant leurs temps à se chamailler comme le font la plupart des frères et soeurs. Ses habitudes enfantines avaient d’ailleurs brutalement refait surface lors des Jeux Olympiques londoniens de 2012 durant lesquels les deux Ecossais, dépassés par l’enjeu et la pression médiatique, furent balayés au 1er tour, faisant meme montre de leurs divergences en plein match… Alors méfiance, meme si, 3 ans plus tard, les frangins ont visiblement muri et leur relation semble apaisée. Désormais, après avoir éliminé les 3 nations les plus titrées de l’histoire de la Coupe Davis (USA, France et Australie), il ne leur reste plus qu’une marche à gravir pour ramener à la maison, et en famille, un 10e Saladier d’Argent que tous les Britanniques attendent depuis… 1936 !

  1. avatar
    9 octobre 2015 a 15 h 46 min

    Ce serait excitant d’un point de vue historique que la Grande Bretagne remporte le trophée. D’ailleurs c’est une occasion unique car les joueurs talentueux sans être exceptionnels sont plutôt rare au Nord de la Manche.

    Oui il y avait bien Tim Henman dans les années 90, mais de mémoire, c’est tout.

    Alors un joueur capable de tutoyer les sommets comme Andy Murray encore plus!

    Ces dernières années il semble que posséder un joueur de ce niveau soit un prérequis pour pouvoir prétendre à remporter le saladier d’argent. Peut-être afin de contrer les top joueurs suisse, espagnol et serbe!

    De mon côté, et au contraire d’Axel, je crois que tout n’est pas perdu pour la France avec la génération actuelle. Le défi va être de rester motivé, ce qui va être réalisé par Noah, je n’en doute pas.

    De leur côté, je pense que les Federer, Nadal et Djokovic, ayant déjà remporté le trophée récemment, ne seront pas à 100% dans la compétition, et ce s’ils y participent.

  2. avatar
    10 octobre 2015 a 0 h 50 min
    Par nicolas

    Il serait bien de voir que vaut Jamie dans les tournois du GC car il a le potentiel pour aller loin, tout comme le frère de Novak Djokovic.

  3. avatar
    10 octobre 2015 a 11 h 48 min
    Par Guga57

    Salut Fabrice, salut Nico,

    Effectivement la perspective de voir la GB soulever le trophée aurait une portée historique. J’ai également bon espoir que cette éventuelle victoire redonne des ailes à Andy Murray pour la saison 2016.

    Concernant les joueurs britanniques des années 1990, il y avait effectivement Henman mais aussi Greg Rusedski qui fut notamment 4e mondial et finaliste à l’US Open en 1997.

    Sinon oui, effectivement, avoir un “top-player” semble être une condition obligatoire pour espérer la victoire en CD. Le palmarès des dernières années le confirment.

    Pour ce qui est des Bleus, je te donne raison. Le retour d’un capitaine de la trempe de Noah, combiné à l’urgence de gagner pour la génération Tsonga-Gasquet qui a désormais atteint la trentaine et, comme tu le dis, le fait que le BIG 4 ne jouera certainement pas la CD à fond en 2016, me donne bon espoir pour la France.

    Enfin, Nico, je reste sceptique quant à la capacité de Jamie Murray à réaliser de grandes choses en simple. Si il se concentrait plus sur le simple, il pourrait peut-être atteindre le Top 100, et encore, j’en doute. Les places sont chères à ce niveau-la. Et puis je pense tout simplement que le simple ne fait plus partie de ses objectifs depuis un certain temps. A sa place, je préférerai aussi certainement être “le meilleur de la famille Murray en double” plutôt que l’éternel second en simple ;)

    • avatar
      11 octobre 2015 a 1 h 49 min
      Par Nicolas

      Salut Guga
      J’espère que le simple fait de jouer en double avec son frère ne le frustre pas un peu, car si le simple ne fait pas partit de ses objectifs il doit se sentir un peu lésé.

      Par contre le frère de Djoko lui pourrait vraiment faire mal en simple.

    • avatar
      14 octobre 2015 a 19 h 43 min

      Et encore n’oublions pas que Rusedski est né et a grandi et été formé à Montréal!

      • avatar
        17 octobre 2015 a 12 h 17 min
        Par Guga57

        c’est vrai Fabrice, Rusedski est né et a grandi au Canada. Ceci-dit il a choisi de représenter la GB quasiment dès le début de sa carrière pro.

  4. avatar
    11 octobre 2015 a 9 h 26 min
    Par Guga57

    Salut Nico,

    Je ne vais pas jouer au psychologue de comptoir. Difficile de savoir ce qui se passe dans la tete de Jamie… il doit certainement ressentir une part de frustration en voyant son frère tutoyer les sommets du tennis mondial en simple. Mais bon c’est la vie, dans chaque famille, certains réussissent mieux que d’autre. Ceci-dit, si la GB gagne la CD, son statut changera définitivement outre-Manche.

    Pour le frère de Djoko, je dois bien avouer que je ne suis pas assez ses résultats pour me prononcer. La seule chose qui me vient à l’esprit à ce sujet est un article que j’avais lu il y a 2-3 ans. Article dans lequel le petit frère de Djoko expliquait que (contrairement à ce qu’on pourrait penser) essayer de percer dans le tennis de haut-niveau avec un frangin N.1 mondial ne facilite pas vraiment les choses (car tous les joueurs veulent battre le “frère de”).

    C’est peut-être également en partie pour ça que Jamie Murray a délaissé le simple au profit du double: moins de pression.

  5. avatar
    12 octobre 2015 a 1 h 55 min
    Par Nicolas

    Remarque ce serait idiot de gâcher son talent surtout si c’est pour finir dans les derniers et se sentir oublié des autres.

    Sur ce point la Guga tu as raison, cela vaut sans doute aussi pour le frère de Nole

    • avatar
      14 octobre 2015 a 15 h 58 min
      Par Guga57

      Je pense effectivement que le choix de Jamie est assez judicieux. Si il decidait de relancer sa carriere en simple, ca lui demanderait enormement d’efforts. Il y laisserait beaucoup d’energie pour gagner quoi ? Surement pas grand-chose in fine.

      Alors qu’en double, maintenant qu’il est installe dans le top 10 mondial de la specialite, il peut raisonnablement jouer les 1ers roles dans tous les tournois du grand-chelem.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter