Mondial 1930 : Jules Rimet et l’Uruguay
Photo Panoramic

Mondial 1930 : Jules Rimet et l’Uruguay

C'est en 1930 en Uruguay que s'est disputée la première Coupe du Monde de football. Une édition remplie de succès et qui marquera pour toujours l'histoire de ce sport.

L’idée de la Coupe du Monde de football est née en 1928 dans la tête du président français de la FIFA, Jules Rimet. Ce dernier avait à coeur de créer un grand tournoi entres les plus grandes nations du ballon rond. Son vœu sera exaucé deux ans plus tard avec le premier Mondial de l’histoire.

Mais en période de crise, entre deux guerres et avec le crack financier de 1929, les pays ne se battent pas pour organiser la compétition. C’est finalement l’Amérique du Sud et l’Uruguay qui seront désignés pour accueillir le tournoi.

Officiellement, la désignation du pays hôte se voudra historique, 1930 étant l’année du centenaire de l’indépendance du pays. La FIFA a surtout fait un choix tactique et financier en prenant cette décision. L’Uruguay est en effet le seul pays ayant accepté de prendre à sa charge tous les frais de fonctionnement de l’ensemble des nations. En ajoutant à cela la construction d’un stade neuf pour l’occasion (le Centenario), il n’en fallait pas plus pour convaincre la FIFA.

Pour cette première édition, pas de système de qualifications comme aujourd’hui. Toutes les nations mondiales sont les bienvenues mais seulement treize viendront se disputer la couronne mondiale (Uruguay, Paraguay, Argentine, Brésil, Pérou, Bolivie, Chili, Mexique, USA, Belgique, France, Roumanie, Yougoslavie).

Le continent américain est représenté en proportions démesurées mais il faut comprendre qu’à cette époque, il fallait plusieurs semaines de bateau pour rejoindre l’Uruguay quand on venait d’un autre continent.

Le tout premier but du tournoi est inscrit par un Français lors du match France-Mexique : Lucien Laurent, alors “joueur ouvrier Peugeot” au sein du FC Sochaux. En ce 13 juillet 1930, il entre dans l’histoire du football mondial. Il dira d’ailleurs cela à propos de ce but : “quand j’ai marqué ce but j’ai eu une joie simple, celle d’un buteur normal. Sur le coup je ne me suis même pas posé la question de savoir si c’était le premier but du mondial, je n’ai pas réalisé…’’

Mais c’est bien la sélection locale qui fait figure de grande favorite à la victoire finale. La Céleste, double championne olympique, est une équipe qui ne peut pas se permettre de perdre sur ses terres.

Et pour cela, il faut finir en tête de son groupe car seul la première place permet d’accéder à la suite de la compétition.

Dans le premier groupe, c’est l’Argentine qui sort en tête devant le Chili, la France et le Mexique. Dans le second, c’est la Yougoslavie des Marjovanic, Dokic et autre Stefanovic qui se qualifie, laissant derrière elle le grand Brésil et la Bolivie. Dans le groupe trois, l’Uruguay se défait de la Roumanie et du Pérou. Enfin, dans le dernier groupe et à la surprise générale, les USA se qualifient aux dépens du Paraguay et de la Belgique.

En demi-finale, l’Argentine s’offre une balade de santé (6-1) contre les USA alors que l’Uruguay s’impose sur le même score contre la Yougoslavie .

Le 30 juillet 1930, les deux plus grandes équipes de ce tournoi s’affrontent dans un Centenario plein à craquer. La veille de la rencontre, des milliers d’Argentins ont fait le voyage en bateau pour suivre cette finale. Initialement prévu pour accueillir 65 000 personnes, le stade va accueillir 93 000 spectateurs tous venus assister à un match hors-norme : une finale de Coupe du Monde.

C’est l’Uruguay qui lance les hostilités dans cette partie en ouvrant la marque dès la 12ème minute par l’intermédiaire de Pablo Dorado. L’Argentine ne s’avoue pas vaincue aussi facilement et marque par deux fois (Carlos Peucelle et Guillermo Stabile) au 20ème et 37ème minutes. A la mi-temps c’est bien elle qui fait la course en tête.

Mais en seconde période, l’Uruguay, poussé par un public comme seule l’Amérique du Sud en connaît, pousse et passe devant pour s’imposer finalement 4-2. L’Argentine a été un adversaire de grande valeur mais la ferveur de tout un pays a mené l’Uruguay sur le toit du monde.

Cette Coupe du Monde est un succès à tous les égards malgré la faible participation des nations des autres continents. Sur le plan sportif avec un niveau de jeu et une ferveur sans retenue. Sur le plan financier avec une recette de plus de 250 000 dollars, une somme folle pour l’époque. Plus de 500.000 spectateurs se seront déplacés au stade lors de ce Mondial.

La Coupe du Monde venait d’écrire la première page d’un très beau livre. Il était dit que tous les 4 ans, le monde du football aurait les yeux braqués sur elle, une idée un peu folle née dans l’esprit visionnaire de Jules Rimet.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter