Le Maracana, comme si vous y étiez…
Photo Panoramic

Le Maracana, comme si vous y étiez…

"Ahurissant, beau, magnifique, sublime, les superlatifs ne manquent pour décrire l'un des plus beaux stades du monde... mieux, l’un des monuments historiques du Brésil. C’est plus impressionnant que le Corcovado. Croyez-moi, j’ai eu la chance et l’opportunité d’aller 4 fois dans ce stade mythique pendant la Coupe du Monde, et je peux vous dire qu’à chaque fois, on est comme un gamin de 8 ans qui est allé pour la première fois à Euro Disney...

Tout d’abord, il fait savoir que lorsqu’on présente son billet de match, le transport en métro est gratuit. On ne peut pas y accéder en taxi par mesure de sécurité, je vous parle en connaissance de cause puisque je me suis aventuré à prendre un taxi la première fois… Une fois arrivé, on sent que c’est un stade moderne géré par des professionnels, c’est assez fluide. Après plusieurs passages de sécurité, lorsqu’on court pour arriver dans les tribunes et qu’on voit ce beau stade de 75000 spectateurs, on croit que c’est un mirage.

Ce qui m’a impressionné pour Argentine-Bosnie, c’est le public argentin qui n’arrête pas de chanter pendant 90 minutes comme un seul homme et qui se tait et se lève comme un enfant lorsque Messi touche la balle. C’est vraiment incroyable comme des enfants qui crient et pleurent et se taisent dès qu’ils voient leurs pères.

Pour Espagne-Chili, j’ai appris qu’il y avait une tradition au Maracaña, c’est que les supporters échangent leurs maillots à la fin du match, je ne l’ai pas fait pour mon maillot de la France acheté à 120€, mais je vous avoue que j’ai échangé un maillot acheté au Maroc acheté à 10€ contre la tenue du Chili, ne m’en voulez pas…

Pour Belgique-Russie, j’ai vu la différence entre le public européen et sud-américain, tous les supporters belges avaient soit la perruque de Fellaini, soit le maillot de Hazard.

Pour France-Équateur, ce qui m’a impressionné, c’est le public français qui, au milieu du match, s’est levé et a chanté la marseillaise comme un seul homme. Expérience unique, lorsqu’on achète une boisson à la mi-temps, vous buvez votre coca-cola dans des gobelets avec le nom du match auquel vous assistez.

Par contre, vous avez du entendre parler de l’escalier de la mort, qui mène du stade au métro : les travaux ne sont pas finis et quand vous avez 5000 personnes en même temps en train de monter pour aller au métro, je peux vous dire que j’ai senti les escaliers trembler et que je commençais à transpirer. Je me suis dit : “ma mère va entendre une catastrophe type effondrement au Maracaña. C’est le seul endroit où les travaux n’ont pas été terminés mais pour le reste c’est un bijou…

Les Brésiliens ont certes perdu leur football en demi mais sachez qu’ils ont gagné un temple du football mondial….

Nasredine Nasri
Votre envoyé spécial du stadio Maracana
Fan page facebook: La coupe Du monde revisitée par “Nasri”

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter