L’Espagne regrette sa génération dorée
Photo Panoramic

L’Espagne regrette sa génération dorée

Alberto Contador, Alejandro Valverde, Samuel Sanchez, Joaquim Rodriguez... Tant de grands noms du cyclisme espagnol. Une génération dorée qui s'en va petit à petit, laissant un héritage riche à une relève qui peine à se faire une place dans le peloton.

Un petit tour et puis s’en va

La retraite annoncée d’Alberto Contador jette un coup de froid dans le monde du vélo. Chez lui, en Espagne, “El Pistolero” va courir son dernier tour. Comme Joaquim Rodriguez un an plus tôt, qui avait raccroché son vélo à 38 ans. Bientôt, ce sera Alejandro Valverde qui nous laissera orphelins de ses exploits et si Samuel Sanchez hésite, on se doute bien qu’à 39 ans, son heure ne va pas tarder à sonner.

Depuis presque 20 ans, cette incroyable génération écume les pelotons en raflant tout sur son passage. Les papys ont beau faire de la résistance, les jambes de feu ne sont plus là et Alberto Contador s’en est rendu compte lors du dernier Tour de France. Il tentera de finir sur une note positive lors d’une Vuelta qui réussit bien aux quatre coureurs espagnols : neuf podiums, 4 victoires finales, 28 victoires d’étapes et 72 jours avec le maillot de leader sur les épaules pour Contador, Valverde, Sanchez et Rodriguez. Ces statistiques inspirent des cadets qui peinent à s’imposer au niveau professionnel.

Des héritiers qui se font attendre

En décrochant des succès de cette importance, ces coureurs ont attiré la couverture sur eux pendant des années. Ils ont aussi repoussé le trou générationnel de plus en plus menaçant en Espagne. La Vuelta 2017 pourrait en être la preuve. Valverde ne sera plus là, Contador et Sanchez en seront mais empruntés physiquement, la faute à un âge avancé. C’est le moment idéal pour les cadets espagnols de s’affirmer.

Les dernières veillées d’armes de la vieille garde espagnole sont arrivées, il est tant de désigner les successeurs. Mikel Landa pourrait être de ceux-là. Le Basque a crevé l’écran lors du dernier Tour de France en terminant 4e à une seconde du podium. Coéquipier de Fabio Aru chez Astana puis de Christopher Froome chez Sky, le coureur de 27 ans semble vouloir un rôle de leader en rejoignant la Movistar. Il sera avec Nairo Quintana la tête de gondole d’une équipe pleine d’ambitions.

Si le natif de Murgia semble le plus attendu en Espagne, d’autres coureurs pourraient avoir de beaux jours devant eux. C’est le cas de Jaime Roson (Caja Rural) et de David de la Cruz (Quick Step). Problème, ce dernier qui peine à confirmer et Mikel Landa qui semble être le meilleure Espagnol ont déjà 28 et 27 ans. De quoi effrayer les fans de cyclisme de l’autre côté des Pyrénées. Le nouveau Pistolero se fait attendre, avant même le départ de l’ancien…

  1. Pingback: Les enseignements de la Vuelta - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter