Mondiaux Qatar 2016 : qui remportera le titre ?
Photo Panoramic

Mondiaux Qatar 2016 : qui remportera le titre ?

Ces Mondiaux au Qatar sont pour le moment riches en faits extra-sportifs : une chaleur écrasante, une course peut-être écourtée de 100 km, une ambulance à deux doigts de renverser un cycliste, des sportifs servant de cobayes à la science... Ces championnats du monde ne font pas l'unanimité, c'est peu de le dire, mais toutes ces polémiques s'éteindront dimanche, quand la course en ligne masculine débutera. Le profil du circuit est promis aux sprinteurs mais des baroudeurs tenteront leur chance. Qui résistera le mieux à la chaleur ? Cette course nous réserve beaucoup de surprises dans des conditions climatiques particulières. En attendant dimanche, petit tour d'horizon des nations favorites.

Cinq ans. Cinq ans que les sprinteurs patientent tels des lions en cage. Depuis la victoire de Mark Cavendish à Copenhague, le parcours des championnats du monde n’a jamais été propice aux arrivées groupées. A Doha, les cyclistes seront nombreux à prétendre au maillot arc-en-ciel, porté par les plus grandes légendes de ce sport. Et les sprinteurs seront portés par l’ambition secrète de rejoindre au palmarès les André Darrigade, Rudi Altig, Oscar Freire, Mario Cipollini et Thor Hushovd. Le scénario d’une course est imprévisible, on peut être victime de chute, d’ennuis mécaniques, d’un jour sans ou parfois d’un contrôle sanguin ou urinaire positif pour voir son rêve anéanti.

Quel est le point commun entre Sean Kelly, Erick Zabel, Djamolidine Abdoujaparov et Robbie McEwen ? Ils ont tous rapporté plusieurs maillots verts chez eux mais ils n’ont jamais porté le maillot arc-en-ciel. Pour vous dire à quel point un titre de champion du monde n’est pas donné… Chaque nation essayera de faire triompher son sprinteur et ceux qui ont la malchance de ne pas en avoir joueront la carte baroudeur. Voici la présentation des protagonistes au maillot arc-en ciel…

Les nations favorites : 

La Grande-Bretagne. En remportant 4 étapes lors du dernier Tour de France, Mark Cavendish a bouleversé la hiérarchie des sprinters. Il faudra compter sur lui pendant longtemps. Le Britannique a l’expérience des courses d’un jour, indécises et très tactiques, en témoignent ses victoires au championnat du monde sur route en 2011 et à Milan-San Remo en 2009. Il sera accompagné de David McLay, Ben Swift et Adam Blythe pour l’emmener dans l’emballage final.

La Slovaquie. Dans un premier temps incertain, Peter Sagan va bien défendre son titre sur les routes qataries ce week-end. Auteur d’une année hors-norme (3 étapes du Tour de France, le prix du super-combatif, Gand-Wevelgem, le Tour des Flandres, 2 étapes du Tour de Suisse, un GP de Québec, 2 étapes à l’Eneco, les championnats d’Europe et le classement UCI World Tour), Peter Sagan est dans la forme de sa vie. Son dernier objectif, la cerise sur le gâteau, serait de conserver son maillot arc-en-ciel. Seuls cinq cyclistes l’ont fait en 82 éditions, pour vous dire l’ampleur de la tâche… Si le Slovaque réalisait cet exploit, un débat débuterait sans aucun doute : Peter Sagan est-il le meilleur cycliste de tous les temps ?

L’Allemagne. Nos voisins outre-Rhin peuvent se targuer d’avoir une pléiade de sprinters mais les relations entre eux et la fédération sont souvent sulfureuses : «C’est incompréhensible qu’aucun choix n’ait encore été fait. Je ne comprend pas. Je veux me préparer du mieux possible pour les Mondiaux mais je ne suis pas sur d’y aller. C’est exactement la même chose pour Marcel (Kittel). C’est une situation embarrassante », raconte André Greipel. Finalement, le sélectionneur allemand a choisi de faire cohabiter les trois sprinteurs, à savoir John Degenkolb, Marcel Kittel et André Greipel. Degenkolb sera dans un rôle d’équipier, Greipel dans celui du capitaine et Kittel jouera le « joker ». Ils seront entourés d’un solide groupe de rouleurs et de sprinters avec Tony Martin, récent champion du monde du chrono, Nils Politt, Marcel Sieberg et Jasha Sütterlin.

La Norvège. Alexander Kristoff et Edvald Boassen Hagen ont été désignés co-leaders sans aucune dispute entre les deux hommes. Ces deux coureurs ont la particularité de pouvoir jouer sur plusieurs types de courses d’un jour. Edvald Boassen Hagen a déjà remporté un Gand-Wevelgem, un GP de Plouay, a aussi fini 5ème d’un Paris-Roubaix et médaille d’argent des Mondiaux. Alexander Kristoff a quant à lui remporté un Tour des Flandres, un Milan-San Remo et un GP de Plouay. Des victoires qui ont de quoi faire peur à leurs rivaux. De plus, deux jeunes sprinters seront là pour les aider : Sondre Holst Enger et Sven Eryk Bystrom.

La France. En pleine bourre, Nacer Bouhanni et Arnaud Démare ont logiquement été préférés à Bryan Coquard, sans doute à cause du manque de victoire en World Tour du Coq’. Les deux anciens coéquipiers sous le maillot de la FDJ ne sont pas au diapason mais il leur faudra mettre leur rancœur et leurs egos de côté pour espérer un titre mondial tricolore. La France a un net avantage sur toutes les autres nations, celui d’avoir les deux trains habituels des deux sprinteurs au complet : Christophe Laporte, Geoffrey Soupe et Cyril Lemoine pour Nacer Bouhanni. Le train de la FDJ sera composé de Yoann Offredo, William Bonnet et Marc Sarreau. Adrien Petit complète l’équipe. Vous l’avez compris : en terme d’automatismes, les tricolores sont un cran au dessus du gratin mondial. Ce paramètre va-t-il faire la différence et mettre fin à 19 ans de disette ?

Les outsiders :

L’Australie. L’île la plus grande du monde sera représentée par des coureurs très talentueux. En figure de proue : deux sprinteurs, Caleb Ewan et Michael Matthews. En capitaine de route, deux sprinteurs aussi : Mark Renshaw et Heinrich Haussler. Il y aura aussi Zak Dempster puis d’endurants rouleurs : Matthew Hayman, Luke Durbridge, Mitchell Docker et Adam Hansen. Les deux fers de lance de cette sélection auront une revanche à prendre lors de ces Mondiaux. Bling (le surnom de Michael Matthews) avait fini 2ème des championnats du monde à Richmond l’année dernière et Pocket Rocket (Caleb Ewan) a terminé deux fois 2ème des Mondiaux, en 2012 chez les juniors et en 2014 chez les espoirs. Si l’un des deux Orica-BikeExchange venait à remporter les Mondiaux, ce ne serait que la 2ème médaille d’or de l’Australie dans la course-en-ligne, le pays étant plutôt une terre de spécialistes du chrono.

L’Italie. La Squadra Azurra jouera la carte Elia Viviani et Giacomo Nizzolo au sprint. Les deux Italiens ont réalisé leurs meilleures années, décrochant un championnat d’Italie, le maillot rouge du classement à points du Giro, le Tour du Piémont, une 2ème place au Dubai Tour et une médaille d’or à l’omnium au JO. Les deux cyclistes de 27 ans tenteront de succéder à Mario Cipollini, LE plus grand sprinteur italien. Une solide armada les entourera : Sonny Colbrelli, Daniele Bennati, Matteo Trentin, Manuel Quinziato, Daniel Oss, Jacopo Guarnieri, Fabio Sabatini. Un groupe relevé et redoutable malgré une absence remarquée, celle de Pipo Pozzato.

Les Pays-Bas. La sélection néerlandaise sera composée de Niki Terpstra, Dylan van Baarle, Dylan Groenewegen, Tom Dumoulin, Jos van Emden, Koen de Kort, Sebastian Langeveld, Danny van Poppel et Tom Leezer. Une formation très intéressante avec différents profils de coureurs dont un qui sort du lot. Attention, surdoué en vue ! Dylan Groenewegen, 23 ans, 10 victoires en 2016, est la révélation de l’année. Inconnu en début de saison, il s’est fait une place parmi la crème des sprinteurs et en a gagné le respect. En remportant de prestigieuses victoires et grâce à ses tops 10 sur le Tour de France, il a gagné en crédibilité. Le champion des Pays-Bas a dépassé Danny Van Poppel dans la hiérarchie des sprinteurs. Il est en pleine bourre et ne compte pas s’arrêter là.

D’autres pays auront leur mot à dire comme la Colombie avec Fernando Gaviria, la Slovénie avec Luka Mezgec, l’Autriche avec Marco Haller et Bernhard Eisel, l’Irlande avec Sam Bennett, les Etats-Unis avec Taylor Phinney, le Luxembourg avec Jempy Drucker, l’Espagne avec Juan José Lobato et la Russie avec Alexander Porsev.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter