Vuelta 2017 : le clap de fin pour Contador
Photo Panoramic

Vuelta 2017 : le clap de fin pour Contador

Après les tragiques événements de Barcelone, difficile pour le peloton et pour le public de rester concentré sur la course. Cependant, ce samedi commence la 72e Vuelta avec un contre-la-montre par équipes à Nîmes. Alors qui pour succéder à Nairo Quintana, qui fait l'impasse cette année ?

Ce samedi aura lieu le départ de la 72e Vuelta, 3e et dernier grand tour de la saison. L’Espagne, endeuillée après la catastrophe de Barcelone, va encourager pour la dernière fois un de ses plus grands champions en la personne d’Alberto Contador.

Le parcours proposé cette année fait la part belle aux grimpeurs avec pas moins de 7 étapes de montagne (dont 4 arrivées en altitude) et 6 étapes « casse-pattes ». Il faudra néanmoins aussi être un bon rouleur puisqu’un chrono sur plat de près de 40 kilomètres est prévu lors de la dernière semaine de course.  Si les purs grimpeurs n’ont pas fait le boulot en altitude, ce chrono pourrait être le juge de paix de cette Vuelta, qui s’annonce assez folle au vu des forces en présence.

Froome, Nibali et Contador comme favoris désignés

Les 3 plus gros palmarès du peloton actuel sur les courses de trois semaines sont présents sur cette Vuelta.

Vincenzo Nibali sera probablement le coureur le plus « frais », puisqu’il a axé sa saison sur le Giro et fait l’impasse sur la Grande Boucle avant de débarquer à Nîmes. Aussi, il vient en terrain conquis puisqu’il a déjà remporté cette épreuve en 2010. Avec une équipe totalement dévouée à sa cause, il va falloir compter sur l’Italien, c’est une certitude !

Nous retrouverons aussi le Poulidor de la Vuelta en la personne de Chris Froome. Dauphin à trois reprises en 2011, 2014 et 2016, le Britannique aimerait rompre le sort et réaliser le premier doublé Tour/Vuelta depuis Bernard Hinault en 1978… L’Anglais vient clairement pour gagner et l’équipe Sky a mis en place autour de lui une équipe qui va tenter de maîtriser la course comme sur les routes françaises cet été…

Enfin, El Pistolero nous offrira son tour d’adieu. Alberto Contador tirera le rideau sur sa formidable carrière à l’issue de cette Vuelta. Vainqueur en 2008, 2012 et 2014 l’Espagnol voudra tenter d’accrocher un 4e tour d’Espagne à son palmarès. Cependant, où en est-il vraiment ? On l’a vu en grande difficulté sur le Tour, bouclé à la 9ème place, incapable de rivaliser dès que les cadors de la montagne décidaient d’accélérer… Le Madrilène arrive donc sur cette Vuelta sans certitudes… Ce qui pourrait lui profiter… Libéré de toute pression, il peut se montrer redoutable sur un territoire acquis à sa cause.

Les inconnues Chaves et Bardet

Il est difficile de placer ces coureurs parmi les favoris de la course, même si les deux en ont clairement le potentiel. C’est difficile car l’un revient d’une blessure et d’une grande boucle passée dans l’ombre des grands, tandis que l’autre va enchaîner pour la première fois Tour de France/Vuelta.

Esteban Chaves fait partie de ces coureurs qui gagneront probablement un grand tour dans les années à venir. Cinquième en 2015, troisième en 2016 Chaves aime tout particulièrement les tracés compliqués et montagneux que propose la Vuelta année après année. Il a également fini deuxième du Giro en 2016, ce qui prouve qu’il a le coffre pour tenir une course de 3 semaines. Mais quid de son état de forme et de son rôle au sein de l’équipe Orica, qui se rend sur ce tour d’Espagne avec trois leaders (lui, Adam et Simon Yates) ? Au vu de tout ça, je pense que la décision d’attribuer le rôle de leader sera prise après les premières étapes de montagnes et la forme de chacun.

Romain Bardet ? Inutile de le présenter, c’est le grand espoir du grand cyclisme français. Il confirme année après année et reste sur deux podiums consécutifs sur la plus grande course cycliste du monde. L’inconnue concerne surtout sa capacité à enchaîner Tour/Vuelta, exercice qu’il va tenter pour la première fois de sa carrière. Nous ne savons pas non plus ce que vient chercher Bardet sur cette Vuelta. Est-ce qu’il va courir pour le général ? Une ou deux étapes ? Nous le saurons assez tôt avec la 3e étape, qui sera la première de montagne.

De nombreux très bons coureurs sont engagés sur cette Vuelta. Les frères Yates, Fabio Aru (qui a fini son tour de France carbonisé), Tejay Van Garderen, Andrew Talansky, Ilnur Zakarin (pour ne citer qu’eux) auront aussi leur mot à dire et dynamiteront très certainement la course.

Ce troisième grand tour de la saison va être explosif. Le tracé compliqué et les coureurs engagés laissent penser que nous allons assister à une course offensive qui risque de causer de gros écarts au général. Top départ ce samedi !

  1. Pingback: L’Espagne regrette sa génération dorée - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter