La NBA, cette magnifique machine à dollars
Photo Panoramic

La NBA, cette magnifique machine à dollars

Sortez les lingots d'or et les barbecues de compétition, c'est l'anniversaire de la NBA.

Allô ? C’est le Vestiaire du Sport qui te parle.

La semaine dernière, on fêtait les 71 ans de la création de la National Basketball Association (NBA). D’abord nommée Basketball Association of America (BAA), cette ligue a été rebaptisée NBA en 1949 après avoir fusionné avec la National Basketball League. La NBA est une ligue professionnelle de basket nord américain comprenant 30 franchises, 29 américaines et 1 canadienne. Ces 30 franchises sont réparties en deux conférences délimitées “géographiquement” : la conférence Ouest et la conférence Est. Etant donné la densité plus importante d’équipes sur l’est du continent, le Texas (qui regroupe 3 franchises) est considéré comme étant à l’Ouest malgré sa position géographique centrale. Même histoire pour la Nouvelle Orléans qui est encore plus à l’est.

Une saison régulière de 82 matchs (par équipe) est organisée au cours de laquelle chaque équipe va affronter toutes les autres un nombre de fois qui varie selon la proximité géographique. Deux classements sont ensuite dressés : celui de la conférence ouest et celui de la conférence est. Les 8 meilleurs équipes de chaque conférence sont alors qualifiées pour ce qu’on appelle les playoffs. Lors des playoffs, les matchs n’opposent que des équipes de la même conférence selon le système suivant : 1er contre 8ème ; 2ème contre 7ème ; 3ème contre 6ème ; 4ème contre 5ème. Ceci pour chaque conférence. Et ensuite, il en sort un vainqueur de la conférence Ouest et un vainqueur de la conférence Est qui s’affrontent pour les finales NBA qui se déroulent actuellement pour la 3ème année consécutive entre les Warriors de Golden State et les Cavaliers de Cleveland.

Augmentation du nombre de franchises, ouverture de plus en plus importante aux joueurs étrangers, création de la ligne à 3 points : tout autant d’innovations qui ont permis à la NBA de se développer et de devenir une marque à part entière mondialement connue.

En effet, de 8 franchises en 1955 à 30 depuis 2004, les saisons sont devenus plus longues et durent actuellement plus de la moitié de l’année (de fin octobre à mi-juin). Les franchises se sont délocalisées, déménageant de petites villes vers des plus grandes permettant d’offrir des infrastructures plus sophistiquées et plus adaptées et accroissant la popularité de ce sport. Par exemple, les Lakers ont quitté Minneapolis pour s’installer à Los Angeles. Parce que oui, les équipes telles qu’on les connait aujourd’hui n’ont pas toujours été nommées de cette manière. Avant, il y avait les Warriors de Philadelphie, les Nationals de Syracuse ou encore plus récemment les Bobcats de Charlotte. Actuellement, on parle d’une extension à 32 franchises avec le retour d’une équipe à Seattle qui a perdu sa franchise au profit d’Oklahoma en 2008 et la création d’une franchise à Las Vegas.

Le vrai essor de la NBA est à situer dans les années 80 avec la rivalité légendaire entre Larry Bird et Magic Johnson et plus généralement entre les Celtics et les Lakers. Deux joueurs exceptionnels aux profils différents qui attirent les regards et font se développer la ligue et l’engouement autour de la NBA. Puis il y a eu l’arrivée de Michael Jordan en 1984 qui a su électriser les foules et créer une véritable folie autour du basket avec des marques prêtes à investir des millions et des millions de dollars.

Un autre élément important à mettre avant, ce sont les Jeux Olympiques de Barcelone de 1992. En effet, avant 1992, les joueurs professionnels américains de NBA n’étaient pas autorisés à jouer pour les Etats-Unis lors des JO. En effet, les meilleurs joueurs universitaires étaient sélectionnés. C’est ainsi que Michael Jordan a été champion olympique en 1984 juste avant d’entrer en NBA. Sauf qu’après l’affront de 1988 et la défaite des Etats-Unis en demi-finale face à l’URSS, il y a eu une volonté de changer les choses. Les dirigeants de la NBA eux-mêmes et en premier lieu David Stern, “commissioner” de l’époque, y étaient au début opposés. Mais sous l’impulsion de la FIBA et de l’inspecteur des viandes serbe Stankovic, les joueurs américains jouant en NBA ont été autorisés à représenter les Etats-Unis pour les JO à partir de 1992. C’est ainsi qu’a été constituée la Dream Team composée notamment de Jordan, Magic, Bird, Malone, Barkley, etc. L’hystérie autour de cette équipe et de cet événement était sans précédent. Les journalistes présents à Barcelone étaient venus pour ça. Les “dream-teamers”, qui avaient quasiment privatisé un hôtel durant les jeux, ne préférant pas loger au village olympique, étaient les gens les mieux protégés de Barcelone, avec un dispositif policer hallucinant, tellement la foule et les journalistes rôdaient. Cet événement a ainsi parachevé l’explosion médiatique de la ligue.

Les joueurs étrangers sont ensuite arrivés de plus en plus nombreux. Ils sont actuellement plus de 100 à jouer en NBA dont 11 français (deuxième plus gros contingent après le Canada). Et des joueurs étrangers qui ont marqué l’histoire de la ligue. On pense en premier lieu à Dirk Nowitzki, allemand, 6ème meilleur marqueur de l’histoire avec plus de 30 000 points inscrits. Ou alors à Manu Ginobili, l’argentin, qui a gagné 4 bagues après les Spurs de San Antonio.

Et ensuite, les stars ont continué de défiler. Kobe Bryant et LeBron James ont pris tour à tour la relève de Michael Jordan et permettent ainsi aux chaînes de voir leurs audiences exploser et aux stades d’être quasiment tout le temps à guichet fermé. Le All-Star week-end est devenu un événement mondial regroupant toutes les plus grandes stars.

Aujourd’hui, la NBA est un business absolument incroyable avec des recettes toujours plus importantes se chiffrants en milliards de dollars. Des franchises ayant un budget toujours plus important grâce à l’explosion des droits TV. Des joueurs de plus en plus payés comme nous en avions parlé (voir notre article). Tout ceci nous va tant que le spectacle est au rendez-vous. Ce qui n’a pas toujours été le cas lors des derniers playoffs à cause de l’outrageuse domination des deux super teams, les Warriors et les Cavaliers, qui ont tout cassé sur leur passage. Mais ceci est un autre débat notamment mis en avant par Adam Silver, l’actuel commissioner. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter