La première partie de saison des bleus (4/4)

Comme indiqué dans le chapeau, cet article est le troisième d’une série de six. Les deux premiers sont à retrouver ici : Revue d’effectif : gardiens et défenseurs centraux - Revue d’effectif : joueurs de couloirRevue d’effectif : milieux récupérateurs et relayeurs.

Au poste de milieu offensif axial, « La Desch » a fait appel à Mathieu Valbuena (18 sélections – S), qui est rentré sur la pelouse lors des six matchs et qui reste sur de belles prestations. Mais son style de jeu basé sur la percussion et la provocation balle au pied font plus de lui un électron libre se baladant sur le front de l’attaque qu’un véritable meneur de jeu. Marvin Martin (15S) et Yohann Gourcuff (30S) ont tous les deux été essayés à ce poste, mais ils doivent retrouver leur meilleur niveau en club pour prétendre revenir durablement en bleu. Deschamps, qui souhaite un meneur dans sa sélection pour élargir sa palette d’options tactiques et qui « suit Nasri », pourrait être tenté de le relancer en bleu, voire de tenter l’option Julien Féret, brillant avec Rennes.

Les milieux offensifs axiaux :

Difficile de juger la première partie de saison de Yohann Gourcuff (OL / 12 matchs, 2 Buts et 1 Assist / 1 sélection). Apres deux premiers matchs plein de promesses, celui qui doit être le leader du nouvel OL semblait avoir un boulevard devant lui, en club après les départs successifs de ses principaux concurrents et en sélection étant donnée la pénurie de 10 de haut niveau (lire : Gourcuff, le moment ou jamais ?). Mais depuis deux ans, chaque promesse est suivie d’une blessure, et ce début de saison n’a pas dérogé à la règle puisqu’une entorse du genou droit a éloigné le joueur des terrains de mi-août jusqu’au 31 octobre. De retour, Gourcuff fut assez convaincant pour que DD le convoque et le fasse rentrer à 20 minutes de la fin en Italie, faisant passer un signe d’intérêt fort vis-à-vis du joueur qui n’avait alors enchainé que quatre matchs. Mais comme pour Diaby (lire : La première partie de saison des Bleus (3/4)), il faut saisir l’opportunité de le voir à l’œuvre lorsqu’elle se présente car une nouvelle blessure l’a empêché de jouer les trois derniers matchs avant la trêve, lorsque Lyon perdit la tête de la L1. Les quelques promesses doivent maintenant être confirmées sur la durée par ce joueur pétri de qualités, mais qui doit se faire violence et s’affirmer comme un leader. Et surtout arrêter de se blesser.

Surnommé MM après son doublé pour sa première sélection, comme un certain ZZ avant lui, Marvin Martin (LOSC / 24 matchs, 0 but, 3 assists / 1 sélection) est pour l’instant loin d’avoir confirmé les espoirs placés en lui (17 passes décisives en 2010/11). Transfert le plus cher de l’histoire de Lille (10M€), censé être le dépositaire du jeu du LOSC et remplacer – dans un autre registre – Eden Hazard, le joueur a traversé la première partie de saison dans l’anonymat, affichant une perte de confiance certaine au moment du dernier geste. Frédéric Paquet, directeur sportif du club, le confirmait au journal l’Equipe en octobre dernier déclarant que « Marvin (devait) se convaincre de tout ce qu’il peut nous apporter, et se persuader qu’il peut prendre les commandes ». A sa décharge, le LOSC, qui doit faire face aux réalités économiques, a vendu ses meilleurs joueurs offensifs (Sow, Gervinho, Hazard) qui auraient pu lui faciliter les choses en offrant de belles solutions. Au lieu de ça, l’attaque du LOSC – 8ème de L1 et dernier de sa poule en C1 – cafouille (24 buts en L1) et MM doit encore convaincre et se persuader que le meilleur reste à venir, comme toutes les recrues estivales du LOSC. Entré en jeu à la 63ème minute face à l’Uruguay, il n’a plus été rappelé par Deschamps depuis et si le néo-Lillois avait rejoint le Nord pour s’inscrire dans la durée en EdF, il y a pour l’instant perdu sa place.

A 28 ans, Mathieu Valbuena (OM / 28 matchs, 3 buts, 8 assists / 6 sélections, 1 but) a semblé franchir un palier en ce début de saison. Titulaire indiscutable dans l’OM d’Elie Baup, ce dernier est conscient de l’importance du Girondin de naissance dans son effectif. Il le gère bien, l’ayant remplacé ou fait entrer en jeu 18 fois cette saison pour éviter une blessure qui pourrait avoir de graves conséquences au vu de la faiblesse du banc olympien (lire : Ligue Europa, le bilan des clubs français). Meilleur passeur de l’OM depuis deux saisons, « Petit Vélo » est cette année utilisé soit en position d’ailier, soit en tant que meneur de jeu se baladant sur le front de l’attaque, ce qui lui réussit. Superbe buteur face à Bastia en championnat (reprise de volée aux 16m50), Valbuena marque de buts et les esprits tant il est capable de coups d’éclats tonitruants. C’est dans cette position d’électron libre, parti du côté gauche, qu’il inscrivit son but magistral en Italie (lire : Les Bleus confirment et s’affirment) qui permit aux Bleus de revenir à la marque. Il a pris part aux six premiers matchs de l’ère Deschamps et a eu la bonne idée de faire une belle entrée en jeu lors du match référence tricolore en Espagne, ce qui lui valut une place de titulaire contre l’Italie, pour la suite que l’on connait.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter