5 choses à savoir sur Laura Flessel
Photo Panoramic

5 choses à savoir sur Laura Flessel

L’épéiste Laura Flessel vient d’être désignée Ministre des Sports dans le gouvernement d’Edouard Philippe. Voici 5 choses à retenir au sujet de celle qui aura la lourde tâche de dessiner les frontières du sport français de demain.

Danse avec l’épée

Rien ne destinait Laura Flessel à porter une cuirasse et se battre à l’épée. Né en Guadeloupe en 1971, une carrière sportive dans l’univers marin semblait davantage être dans ses cordes. Pourtant, cette envie est apparue très tôt. A l’âge de 6 ans exactement. Toujours fascinée par les films de cape et d’épée, elle tombe un jour sur une rétrospective d’un match de Jean-Francois Lamour. La petite fille qu’elle est se focalise alors sur l’aspect artistique de ce sport plutôt que sur le côté combatif, s’amusant de la chorégraphie des 2 gladiateurs rythmée par les “bips” de l’appareil jugeant qui a réalisé la première touche. Il n’en faudra pas plus pour qu’elle décide de s’inscrire dès le lendemain dans une salle d’escrime et 35 ans plus tard à la saison 3 de Danse avec les stars. L’histoire ne dit pas si Edouard Philippe a soumis le nom de Laura Flessel après avoir vu une rétrospective du bilan de Jean-François Lamour lorsqu’il occupait la fonction de Ministre des sports sous le gouvernement Raffarin.

Un surnom piquant

« Elégant comme Céladon, agile comme Scaramouche, je vous préviens cher Myrmidon, qu’à la fin de l’envoi, je touche ! ». Ces quelques vers de Cyrano pourraient tout à fait convenir à Madame la Ministre du fait de son maniement sans égal de l’épée. Mais c’est bien le surnom de « guêpe » qui lui est affublé. Un surnom dû au fait qu’elle pratique un sport demandant de piquer son adversaire, mais aussi à sa technique consistant à tourner autour de ses victimes avant de placer son attaque et toucher au pied. Espérons pour ses adversaires politiques qu’elle n’ait pas à ressortir sa tenue d’épéiste.

Une abonnée aux JO

Il ne lui faut que peu de temps pour que Laura Flessel se fasse un nom dans le milieu de l’escrime. En 1996 à Atlanta, elle participe à ses tout premiers Jeux, le CIO laissant enfin ouvert la participation féminine en escrime. Vainqueur en finale de sa compatriote Valérie Barlois, elle devient la toute première championne Olympique d’Epée. Sa carrière Olympique ne s’arrête pas là, puisqu’au final elle aura participé à 5 Olympiades avant de mettre un terme à sa carrière … à l’âge de 40 ans ! On est loin des 10 participations du vétéran cavalier Ian Millar, mais cela reste une performance de régularité encore inégalée dans l’épée chez les femmes.

Une prise de sucre douteuse

En juin 2002 lors du tournoi de Malaga comptant pour la Coupe du monde, la Guadeloupéenne est soumise à un contrôle antidopage. Un contrôle de routine motivé par sa 3ème place acquise. Seulement, le laboratoire en charge de l’inspe.ction décèle dans ses urines des traces de nicéthamine, une substance quiaugmente le débit aortique et coronarien. L’épéiste juge ce contrôle positif comme une « énigme », assurant qu’elle n’a absolument rien pris sinon du « sucre » donné parson kiné.Sauf que ce sucre était en réalité du coramine-glucose, conseillé lors d’état de grande fatigue et interdit depuis plus de 20 ans par la Fédération Internationale (FIE). On l’aurait donc dopée « à l’insu de son plein gré », comme dirait Richard Virenque. Toujours est-il que l’athlète française sera suspendue 3 mois après cette affaire.

Comme un air de Marianne

En 2012, Laura Flessel participe à sa dernière Olympiade. C’est son ultime compétition officielle avant de rendre le tablier. Sa carrière aura majoritairement été faite de haut, lui permettant de décrocher 15 titres de championne de France, 1 titre de championne d’Europe, 6 titres mondiaux et 2 médailles d’Or Olympiques. Rien que ça ! Pour faire honneur à son immense carrière, le président du CNOSF Denis Masseglia décide de lui rendre un ultime hommage et lui décerne le rôle de porte-drapeau de la délégation française à Londres. De cette manière, elle devient la 3ème femme à revêtir cette fonction après Christine Caron aux Jeux de Mexico en1968 et Marie-José Pérec aux Jeux d’Atlanta en 96.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter