Et si Trinh-Duc devenait un vrai 10 ?
Photo Panoramic

Et si Trinh-Duc devenait un vrai 10 ?

Après 12 saisons au MHR, François Trinh-Duc a tourné la page héraultaise et signé un contrat de 3 ans au RC Toulon. Un virage décisif dans la carrière de l'international tricolore (29 ans, 55 sélections) qui espère s'imposer durablement au poste d'ouvreur en équipe de France. Ce statut d'indiscutable lui a longtemps semblé promis. Il est en excellente compagnie pour, enfin, l'obtenir aujourd'hui.

Au sommet du rugby mondial”. C’est là que Mourad Boudjellal - qui fait rarement dans la demi-mesure - compte porter François Trinh-Duc. Le néo-toulonnais profitera d’un dispositif ”sur-mesure” pour atteindre cet objectif, selon son président… que l’on peut difficilement contredire en l’occurrence. Diego Dominguez pour coach (si tant est que les rôles soient, cette fois-ci et pour de bon, clairement définis), et Jonny Wilkinson pour “conseiller en jeu au pied” : c’est cette doublette prestigieuse qui a convaincu Trinh-Duc de se lancer dans l’aventure varoise. Prestigieuse, et complémentaire, d’après l’ex-n°10 de Montpellier : ”c’est très important ce double regard, à la fois latin et anglo-saxon“.

Surtout, au-delà de leur pedigree, Dominguez et Wilkinson, fins stratèges et redoutables artilleurs - doux euphémisme - sont les mieux placés pour apporter à l’international tricolore ce qui lui manque depuis tant d’années.

Pas de pied : pas d’immunité

“Oui, mais Trinh-Duc ne bute pas”. C’était le refrain qui rythmait les frustrations du jeune ouvreur français au début de sa carrière. L’une des raisons de son bail sur courant alternatif avec les Bleus, symbolisé par son Mondial 2011 dur à encaisser (il avait vu son grade de titulaire s’étioler au gré de l’avancée de la compétition).

Au fil du temps, Trinh-Duc a travaillé cette lacune majeure, jusqu’à devenir un buteur ponctuel (certes “modeste” : 67% de pénalités et transformations réussies lors de l’édition 2014/2015 du Top 14, par exemple). Mais le pied dans sa globalité - occupation, déplacement, variation - reste un point négatif de son jeu. Outre par l’aspect technique, c’est tactiquement que le bât blesse. Trinh-Duc est un joueur d’instinct, un puncheur plus qu’un régulateur, dont la gestion des temps forts et des temps faibles est parfois critiquable, bien qu’il ait progressé dans ce domaine. Autant de caractéristiques à double tranchant : il a des qualités dont peu de demis d’ouverture disposent.

Briseur de lignes 

Physique, dur sur l’homme, bon dans le duel, il brille plus encore qu’il ne fait briller, transmet régulièrement dans ou après le contact. Ce n’est pas un ouvreur “qui fait jouer” autour de lui, devant la défense. Ses angles de courses sont souvent incisifs, décisifs, mais sa tendance à attaquer la ligne le rapproche plus d’un 3/4 que d’un n°10. Son manque de profondeur est parfois rédhibitoire pour le poste. Autant de problème identifiés rapidement, mais qui continuent de le caractériser.

Le comble, c’est que le profil hybride “ouvreur-3/4″ de Trinh-Duc ne fait même pas de lui un “cinq-huitième”, contrairement à ce que la lecture arithmétique du terme pourrait induire. Ce qualificatif ne désigne pas les demis fougueux et toniques, qui se rapprochent en cela de leurs collègues des lignes arrières… mais bien l’inverse. Dans le rugby, les “premier centre” ainsi surnommés ont toute la palette du n°10, notamment une vision périphérique développée et un jeu au pied d’occupation efficace. Tout ce dont Trinh-Duc manque, quasiment.

Atout à préserver 

Il n’est jamais facile de s’améliorer sur ses défauts sans altérer ses qualités, et Trinh-Duc ne devra pas se transformer du jour au lendemain, au risque d’observer les rencontres depuis le banc : Pierre Bernard, voire Matt Giteau, notamment, pouvant reprendre le flambeau en cas de contre-performances. Il faudra qu’il trouve un compromis, qu’il ne sacrifie pas sa spontanéité, son aisance dans les défenses, sur l’autel de la baguette de chef d’orchestre qu’il devra apprendre à mieux manier. Car si la singularité de son jeu l’a peut-être empêché, durant ces dix dernières années, de monopoliser le maillot bleu flanqué du n°10, elle lui a aussi permis d’en être un porteur récurrent.

Trinh-Duc ne sera sans doute jamais un vrai 10.

Et si ce n’était pas plus mal ?

Simon Farvacque

 

Interview de FTD : http://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Francois-trinh-duc-que-l-histoire-soit-la-plus-belle-possible/710103

Autres sources :

https://www.ffr.fr/Equipes-de-France/Rugby-a-XV/XV-France/Tous-les-joueurs/TRINH-DUC-Francois

http://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Francois-trinh-duc-signe-a-toulon-officiel/611155

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter