F1 2016 : Une voie royale pour Mercedes ?
Photo Panoramic

F1 2016 : Une voie royale pour Mercedes ?

Le rideau vient de tomber sur les essais hivernaux disputés à Barcelone. Aucune révolution en vue pour la saison qui s'annonce, mais des évolutions somme toute intéressantes dans la hiérarchie... Mercedes mise à part.

Mercedes, entre assurance et sérénité

1329 tours en huit jours… Voilà un chiffre, un seul, qui en dit très long sur le leadership de l’écurie allemande. En ne commandant à Pirelli que des pneus medium (mis à part quelques tendres), Mercedes n’a pas laissé place au doute et les pilotes ont eu fort à faire pour suivre le rythme intense de ces journées d’essais. Evidemment, tout ceci démontre une fiabilité sensationnelle seulement marqué par un bris de transmission le dernier jour de ronde. Sûr de sa force, le team n’a pas chercher le chronomètre, alignant les relais, monoplace chargée d’essence, frustrant au passage Lewis Hamilton qui n’a signé que le 10ème temps au global. Nico Rosberg, lui, n’a pas laissé passer l’occasion de faire parler la poudre en signant le troisième chrono, en tendres, échouant ainsi à 0″257 du meilleur temps de Sébastian Vettel… signé en ultra-tendres ! Quand on sait que la différence entre chaque composé est au minimum de 0″5 par tour, la supériorité des Flèches d’Argent ne laisse plus de place au doute. Bref, comme 2014 et 2015, 2016 est en passe d’être un duel entre les deux pilotes de l’écurie de Brackley. Si on aimerait que la lutte rassemble plus de monde, on ne peut qu’admirer le travail de l’ogre Mercedes.

 

Ferrari, véloce mais…

Sur le papier, la Scuderia a idéalement préparé sa saison avec les deux meilleurs temps signés par Sébastian Vettel et Kimi Raikkonen. L’enthousiasme est donc de mise chez Ferrari, où l’on rêve de se rapprocher encore un peu de Mercedes. Mais il y a des réalités à ne pas nier. La première, c’est que les chronos ont été signés en ultra-tendres, avec au final “seulement” un peu plus de trois dixièmes d’avance sur la Force India de Nico Hülkenberg équipée des même gommes. Et puis, sur les 856 tours parcourus, les SF16-H se sont principalement concentrées sur des petits relais, les deux derniers jours mis à part. Ces journée, ponctués par de nombreux problèmes de fiabilité, n’ont donc pas été aussi idylliques que prévu. Ca risque donc de faire court pour stopper la marche en avant des Mercedes. Surtout, l’ambition affichée par Sergio Marchionne semble démesurée. La PDG du groupe martèle que l’objectif est le titre, et même la victoire dès Melbourne. D’abord plus prudent, Maurizio Arrivabene et Sébastian Vettel ont finalement revu leurs prétentions à la hausse. Plus qu’ailleurs, on sait ce qui peut survenir chez Ferrari quand la déception est au rendez-vous, et Marchionne n’est pas Di Montezemolo. La Scuderia aura donc la pression dès le 20 mars, mais semble quand même pas tout à fait prête pour inquiéter Mercedes. Et les surprises pourraient venir de derrière.

 

Force India rejoint Williams

Le troisième de la saison 2014 et 2015 semble faire honneur à son rang. Dans la droite lignée de ses devancières, la FW38 a enchaîné les tours sans souci majeur et à un rythme élevé. Niveau performance, les chronos se valent avec Ferrari, une fois prise en compte la pondération des pneus. Reste à savoir si le team de Grove réussira à rendre sa voiture plus homogène pour enfin décrocher une victoire en Grand-Prix. Car l’écurie britannique ne sera peut-être plus la meilleure équipe client Mercedes en 2016 tant Force India a fait forte impression. Sur la lancée de sa deuxième partie de saison 2015, la formation indienne s’est illustrée avec l’élégante VJM09, fortement inspirée de sa devancière. Quatrième chrono de ces essais, Hülkenberg s’est approché à moins de quatre dixièmes de Vettel en ne chaussant “que” les super-tendres. Force India pourrait donc constituer une véritable surprise en début de saison, même si Sergio Pérez a semblé mécontent de l’usure pneumatique provoquée par sa voiture. En tout état de cause, voici deux écuries qui semblent capables de “jouer des coups” et d’inquiéter la Scuderia Ferrari.

 

Toro-Rosso et McLaren se rassurent

1091 tours pour Toro-Rosso, voilà qui est positif après avoir dû implanté un V6 Ferrari dans l’urgence. Pour l’écurie de Faenza, l’essentiel fut de vérifier si l’adaptation au moteur transalpin se faisait sans heurts, et sur ce point, la réussite est manifeste. Le chapitre des performances est plus discutable car Toro-Rosso ne semble pas au niveau des équipes motorisées par Mercedes. Néanmoins, les STR11 devancent assez nettement les Red-Bull et devraient pouvoir espérer atteindre le podium en quelques occasions. A un niveau similaire, McLaren semble enfin sortir de l’ornière. Malgré deux jours d’essais avortés en première semaine, les progrès de la MP4-31 sont flagrants et le V6 japonais semble enfin digne de la F1. Comme certains, le team de Woking n’a visiblement pas cherché la performance mais le meilleur temps signé par Fernando Alonso en tendres promet de revoir les McLaren dans le top 10, au moins. La seule inconnue réside dans l’évolution de la configuration du moteur Honda, qui pourrait faire revenir Alonso et Jenson Button dans la meute des poursuivants.

 

Red-Bull et Renault dans l’inconnu

Difficile de jauger les performances de Red-Bull cet hiver, mais les premières réactions de Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat laisse présager un début de saison assez morne. Malgré des pneus ultra-tendres, les chronos sont moyens et la fiabilité perfectible. Le risque est néanmoins réel de voir rétrograder le team autrichien à un rang indigne de son passé, et surtout derrière Toro-Rosso. Dans un premier temps, il ne sera plus question de podium mais juste de points, et encore. Il apparaît clair que les RB12 n’ont pas affiché un niveau suffisant pour intégrer un top 10. Mais le team de Milton Keynes nous a habitué à une capacité de réaction parfois surprenante et il y en aura bien besoin. Le constat est assez identique chez Renault, où Joylon Palmer a été accablé par les problèmes quand Kevin Magnussen cherchait en vain à faire tomber le chrono à un niveau rassurant. Les RS16 sont en retrait, et ce n’est que logique suite à la reprise tardive du team Lotus. Surtout, Enstone serait déjà prêt à faire l’impasse sur 2016 pour préparer 2017, ce qui laisse présager d’une saison bien longue, et bien triste.

 

Sauber, Haas, Manor, question d’honneur

Ce n’est pas une surprise. Après un coup d’éclat en première semaine, les VF16 de Romain Grosjean et Estéban Gutierrez sont rentrées dans le rang en accumulant les problèmes de fiabilité. La formation américaine semble néanmoins structurée et bataillera en compagnie de Sauber, dont l’objectif sera d’être devant. La C35 est apparue tard mais semble bien née et a accumulé les tours. En début de saison, les monoplaces suisses pourraient même prendre la roue de Renault. Mais on sait aussi que les ressources manquent et que la course au développement est perdue d’avance. Reste Manor qui pourra compter sur un moteur Mercedes lui permettant enfin de se rapprocher des monoplaces la précédent. Est-ce que ce sera suffisant? Difficile à dire, mais les Britanniques ont envie de céder leur place de lanterne rouge à Haas, nouvelle venue et qui n’échappera pas aux difficultés d’une première saison.

 

Mercedes et les autres

A l’aube de cette saison, Mercedes apparaît plus impressionnante encore qu’elle ne l’était auparavant. Il est difficile de croire que sa marche en avant sera perturbée. En revanche, l’abandon du système de jetons pourrait rendre la course au développement plus intéressante, et à ce titre, la base présentée par Ferrari ou McLaren peut susciter un espoir que l’écart soit réduit en cours d’exercice. Mais pour l’attribution des titres, ça ne suffira pas. Alors, Lewis Hamilton ou Nico Rosberg?

  1. avatar
    7 mars 2016 a 16 h 29 min
    Par mwn44

    Salut Jayce !

    Merci pour cette analyse post essais hivernaux, tant il est toujours très délicat d’en tirer des conclusions précises.

    Je serais personnellement moins catégorique concernant les titres déjà acquis pour Mercedes. En effet, il est à noté que le meilleur temps en tendre de Kimi (1’23″009) est 13 centième plus rapide que le meilleur temps de Rosberg (1’23″22) avec ces mêmes pneus. Il y a un article là-dessus sur motorsport, si jamais tu ne l’as pas lu, qui est assez intéressant. Par ailleurs, certains affirmaient que les pneus ultra tendres n’était pas adapté au circuit de Barcelone, car ils ne tenaient pas un tour complet à plein potentiel, et comme Mercedes ne les a pas utilisé, dur de comparer sur ce point.

    Donc, quantité d’essence mis à part, le seul point de comparaison possible reste les meilleurs temps en tendre des deux écuries, et, comme énoncé plus haut, ils sont proches. Est-ce que Mercedes cache son jeu pour amener du suspense et des spectateurs à Melbourne ? Aucune idée. Mais entendre Ferrari annoncer qu’ils visent le titre me laisse penser qu’ils sont néanmoins relativement sûr d’être assez proche de Mercedes pour s’y risquer. C’est pas le genre de la maison, ces derniers temps, de fanfaronner de la sorte, sans assurance (les écuries savent souvent deviner à peu de chose près la quantité d’essence et la puissance moteur que le concurrent embarque et utilise). Ils visaient trois victoires l’année dernière, ils les ont obtenu. Donc à voir. J’espère personnellement un duel serré entre les deux écuries, et je fais relativement confiance à James Allison pour avoir pondu une fusée. En tout cas, Ferrari ne semble pas s’être caché durant ces essais, donc seul Mercedes connait réellement la marge qu’il leur reste sur les rouges, et pourra visiblement s’appuyer sur une fiabilité conséquente. Première partie de réponse en Australie.

    Pour le reste, j’espère que McLaren va se rapprocher à grands pas pendant la saison afin d’avoir les 5 champions du monde aux avants postes. Je n’attends en revanche pas grand chose de Renault pour 2016, et je suis curieux de voir ce que va donné Haas. Je suis d’accord en tout cas sur les cas Force India et Williams, ils seront en embuscade dès Melbourne pour chiper un éventuel podium si Ferrari s’est vu trop beau, trop tôt. Hâte de voir tout ça !

    • avatar
      8 mars 2016 a 9 h 35 min
      Par Jayce

      Bonjour Mwn44. Incontestablement, la Ferrari SF16-H est bien née. En revanche, ce qui est frappant sur ces essais, c’est la constance dans la stratégie de la Scuderia et de Mercedes. Là où le team de Maranello s’est concentré sur des runs courts, l’écurie allemande n’a effectué que de longs relais, même en tendres, sans vouloir aller chercher le chrono. Donc, on peut supposer sans surprise que la W07 était systématiquement chargée en essence. Quand à l’écart provoqué par les pneumatiques, il est en théorie de 0″7 à 0″8 entre chaque composé selon Pirelli. Je suis parti sur un écart de 0″5 pour prendre en compte les commentaires sur la piste espagnol tout comme les températures relativement basses en cette saison. Si il y a une chose qui semble très établie sur ces essais, c’est que Mercedes n’a, à aucun moment, chercher à faire tomber le chrono. Je ne pense pas que ce soit de l’arrogance de leur part.

      Aussi, que Ferrari s’avance en annonçant viser le titre, ça s’est déjà vu dans un passé récent. De 2009 à 2013, ce fut systématique. Pourtant, la chute fut rude en chaque occasion, surtout en 2009, 2011 et 2013. Et ce qui m’inquiète un peu, c’est que Sergio Marchionne n’est pas un homme de F1, contrairement à Luca Di Montezemolo avant lui. Le PDG de Fiat-Chrysler ne raisonne qu’en retour sur investissement, et n’a pas montré pour le moment de grandes vertus de patience. Tant que Ferrari était en reconstruction avec un nouveau leader, un nouveau manager et un nouveau staff, le risque de se prendre les pieds dans le tapis était minime. Désormais, il va falloir que Maranello assume les ambitions de son patron. Car, dans ce que tu évoques, il y a bien des inconnues. Si on est certain de la capacité de Sébastian Vettel à courir pour un championnat, qu’en est-il de la capacité de James Allison à produire une monoplace permettant de lutter au plus haut niveau? Jusqu’alors, la Lotus E20 fut sa plus grande réussite, et elle était la troisième force du plateau après Red-Bull et McLaren. La E21 manquait de vélocité et ne dut sa fin de saison brillante qu’à l’arrêt du développement de Ferrari et Mercedes en 2013. La SF15-T n’était pas directement son œuvre, car héritée de l’ancien staff technique. La SF16-H est donc la toute première monoplace conçue de A à Z par Allison. Autant dire que l’ingénieur joue gros.

      Plus que n’importe quelle écurie, Ferrari est une poudrière. C’est assez facile à vérifier quand on sait à quelle vitesse des pilotes comme Alonso, Schumacher ou Prost sont passés d’idole à pariât en quelques semaines. Même constat pour un homme aussi emblématique que Di Montezemolo. Ferrari se met une pression inutile je trouve, car il n’y aurait pas scandale à ce qu’il soit encore derrière Mercedes, dans la mesure où le développement d’une monoplace est difficile sans changement de réglementation.

      Enfin, concernant les trois victoires acquises l’an passé, il convient de remettre les choses dans leur contexte. En Malaisie, une erreur grossière de stratégie à compromis la course des Mercedes tandis que Vettel a livré une copie de très grande classe. En Hongrie, Hamilton a connu une course erratique du début à la fin, et Ricciardo a soulagé Vettel en fin de course en accrochant Rosberg. Il n’y a qu’à Singapour où les Ferrari se sont montrées meilleurs que les W06. Bref, sur trois victoires, deux sont dûes aux circonstances et au talent de Sébastian Vettel. Le niveau de la SF15-T par rapport à la W06 est donc à relativiser.

  2. avatar
    9 mars 2016 a 9 h 23 min

    Salut Jayce,

    Très bon article “as usual”.

    Toujours difficile de faire des previsions après le bluff des essais hivernaux, les masques vont tomber le samedi 19/3 à Melbourne.
    je vote aussi Mercedes mais attention, je pense quand meme que Ferrari va se rapprocher un peu de l’écurie allemande.

    je suis bien plus convaincu par James Allison que Pat Fry à l’époque côté Maranello, et Vettel est affamé et fédérateur, ce que n’était plus Alonso (mais comment lui en vouloir) entre l’été 2013 et son depart vers McLaren en 2014.
    Baby Schumi devrait logiquement continuer a ecraser Iceman chez les Rouges.

    Reste le cas du tandem Hamilton / Rosberg. Certes Lewis domine outrageusement Nico depuis Monza 2014 jusqu’à Austin 2015, mais l’Allemand a fini en trombe les 3 deniers GP de 2015, gagnant à Mexico, Interlagos et Abu Dhabi, alors qu’on aurait pu espérer une reaction du triple champion du monde à Yas Marina …

    Il sera capital pour Rosberg d’être dans le coup dès le début, lui qui fut éparpillé début 2015.
    Sinon ce sera un nouveau cavalier seul d’Hamilton pour rejoindre Prost et Vettel au club des quadruples champions du monde.

    Par contre en cas de duel Mercedes, qui sait si Vettel ne pourrait pas tirer les marrons du feu tel Stewart en 1973, Prost en 1986 ou Raikkonen en 2007, respectiveme,nt bénéficaires des duels fratricides Fittipaldi / Peterson chez Lotus, Mansell / Piquet chez Williams et Alonso / Hamilton chez McLaren.

    Un dernier mot sur Woking, la victoire parait utopique vu le retard colossal de Honda mais pourquoi pas quelques podiums et une vraie régularité pour Alonso et Button dans les points et en Q3 le samedi.
    McLaren doit aussi preparer 2017 avec potentiellement l’arrivée de Stoffel Vandoorne.

    Quant à Renault, cela parait bien mal embarqué pour le début de saison quand on voit que Rémi Taffin annonce déjà 6 dixièmes de mieux en juin. Mais bon, ils partent de Presque zero, pas une surprise …

    Restent d’autres enjeux, la confirmation pour Max Verstappen et la lutte pour le cockpit de Iceman qui devrait prendre sa retraite fin 2016, Ferrari aurait alors le choix entre Nico Rosberg, Max Verstappen, Sergio Perez, Nico Hulkenberg, Daniel Ricciardo, Danil Kvyat ou encore Valtteri Bottas notamment.

    • avatar
      9 mars 2016 a 10 h 57 min
      Par Jayce

      Bonjour Axel. Franchement, je ne sais pas si Ferrari va réussir à se rapprocher. On ne peut que l’espérer pour l’intérêt de la saison ! Mais honnêtement, je trouve que le déroulement de ces essais a surtout marqué la domination de Mercedes et j’ai du mal à croire que la concurrence arrive à rester sereine après ça. Je suis évidemment d’accord avec ton point de vue sur la nécessité pour Rosberg de bien démarrer la saison. Déjà parce que ce sera indispensable s’il a l’ambition de perturber Hamilton, et aussi car intrinsèquement, le Britannique me semble plus rapide. Rosberg n’a donc que sa constance et sa lecture des GP pour se battre. Cependant, la fin 2015 a semble-t-il libéré l’Allemand et pourrait le remettre en selle.

      Pour en revenir à Ferrari, je suis vraiment curieux de savoir s’ils sont en progrès. Car même en cas de duel fratricide entre les Mercedes Boys, il faudra à la SF16-H un sacré bond en avant pour permettre à Vettel de s’inviter dans la course au titre.

  3. avatar
    9 mars 2016 a 14 h 12 min

    Salut Jayce,

    Sur un tour, Hamilton est plus rapide chez Mercedes AMG, mais paradoxalement Rosberg se defend mieux le samedi que le dimanche contre Black Senna, alors que l’Allemand est plutôt un pilote cartésien qu’un pur sprinter !

    En effet le top team allemand n’a pas cherché à absolument claquer un chrono sur les essais de Barcelone … La W07 s’annonce d’une redoutable fiabilité.

    Le plus grand ennemi de Mercedes, c’est la rivalité Hamilton / Rsoberg qui pourrait devenir explosive si l’Allemand se rapproche (voire dépasse) l’Anglais, contrairement au rapport de force qui semblait irreversible jusqu’à Austin fin 2015.

    Soit Nico Rosberg poursuit sur sa lancée des 3 victoires de fin 2015, et là bien malin qui peut dire comment va tourner 2016. Hamilton pourrait potentiellement renouer avec ses vieux demons (impatiences, accrochages, gaffes …)

    Soit le fils de Keke manque le coche et Hamilton devrait encore gagner une bonne dizaine de courses, le reste allant à Rosberg et Vettel, voire Raikkonen !

    Pour Ferrari, j’espère qu’ils vont se rapprocher car perso je ne crois pas en Rosberg sur 2016. Comme Berger ou Barrichello vis-à-vis de Senna et Schumacher, c’est perdu psychologiquement après 2 titres à 0.
    Je vois mal Vettel aller gagner un 5e titre en 2016, mais s’il pouvait au moins donner l’illusion d’un duel, comme Schumacher en 1997-1998 face à Williams Renault puis McLaren Mercedes, ce serait merveilleux.

    Reste McLaren, j’espère qu’Alonso va pouvoir retrouver les podiums, tout comme Jenson Button pour sa 17e et sans doute ultime saison en F1.

    Espérons que 2016 accouchera de bonnes nouvelles sur les calendriers 2017 et 2018, où l’épée de Damoclès plane au dessus de l’Allemagne et de l’Italie, meme si Monza est sur la bonne voie pour se sauver.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter