Finales NBA : la belle pour les bêtes
Photo Panoramic

Finales NBA : la belle pour les bêtes

A partir de cette nuit, Golden State et Cleveland se retrouvaient pour la 3ème année consécutive en finales NBA. Une première dans l'Histoire. L'occasion pour nous de revenir sur les deux premières confrontations entre ces deux franchises.

Finales 2015 : Des Cavaliers amoindris trop courts face à des Warriors impériaux

Come-back de LeBron dans l’Ohio. 2ème place à l’est et un sweep en finale face à Atlanta. Malheureusement, les Cavs arrivent amputés de Kevin Love qui s’est fait exploser l’épaule plus tôt lors de ces playoffs face à Boston. Kelly Olynyk, le dirty player selon Draymond Green, avait encore frappé. Le Big 3 n’est plus et Cleveland doit se contenter d’un Big 2 avec LeBron et Kyrie Irving. De l’autre côté se présente Golden State, meilleur équipe de la ligue, avec le MVP Stephen Curry auteur d’une saison de mammouth et accompagné de son Splash Brother Klay Thompson et du troisième pique du trident, Draymond Green. Pas de bobos pour les californiens.

2 premiers matchs à l’Oracle Arena. 2 scénarios quasi identiques. Les deux rencontres se terminent en prolongations. Mais lors de la première, le meneur all-star des Cavs, Irving, se blesse. Et malgré un match énorme de LeBron James à 44 points, Cleveland doit s’incliner 108 à 100. A l’approche du 2ème match, et du fait de la blessure d’Irving, personne ne donnait cher de la peau des Cavs. Mais c’était sans compter un match 2 de dingue avec une performance une nouvelle fois majuscule du King avec 39 points, 16 rebonds, 11 passes. Cleveland s’impose 95-93 et reprend l’avantage du terrain. Game 3 dans l’Ohio et un joueur à retenir : Matthew Dellavedova. Le meneur remplaçant australien abat un boulot de dingue en défense contre Curry qui ne peut simplement pas jouer. Il finira la rencontre aux urgences perclus de crampes. Les Cavaliers s’imposent au courage. Mais sans 2 de leurs 3 meilleurs joueurs, un banc moins fort que celui des Warriors et une trop grande débauche d’énergie pour compenser, les Cavs craquent par la suite et perdent les 3 matchs suivants. Curry n’est pas excellent, c’est un autre guerrier qui prend la lumière, Andre Iguodala. Il sera même élu MVP des finales malgré la moyenne à plus de 35 points par match pour le King. Mais on ne donne pas le trophée à un joueur de l’équipe perdante. C’est comme ça. Une seule exception : Jerry West en 1969. On a longtemps cru à une deuxième. Mais non, Iguodala, 6ème homme des Warriors, a soulevé le trophée. La malédiction continue pour la ville de Cleveland et les Warriors remportent un titre qui leur échappait depuis 40 ans.

Finales 2016 : Un come-back historique face à la meilleure équipe de l’histoire 

Une saison régulière record pour les Warriors avec un bilan de bargeot 73-9. Les Bulls de 1996 peuvent aller se rhabiller, ils ont trouvé plus forts qu’eux. Confirmation pour les Cavs qui ont dominé tranquillement leur conférence avec une première place tout à fait normale. En revanche, en playoffs, Golden State est passé tout proche de la sortie en finale de conférence face au Thunder de Westbrook et Durant. Menés 3-1, les Warriors ont réussi à s’imposer lors du Game 7 à la maison. Pour les Cavaliers, une balade de santé avec 10 victoires d’affilée avant d’en perdre 2 face aux Raptors. Mais à 2-2, LeBron et ses soldats ont durci le ton et se sont imposés 4-2 pour avoir leur revanche face à la bande au poulet curry.

Deux premières victoires assez faciles de Golden State (dont un +33 lors du Game 2) ont tout de suite mis la pression à Cleveland. Une réaction a eu lieu lors du Game 3 avec une victoire large 120 à 90. Mais lors du Game 4, les Warriors ont accéléré emmenés par un Curry à 38 points. 3-1 pour les guerriers de la baie. Pour tout le monde, la messe est dite, Cleveland ne peut pas revenir. Mais c’était sans compter le Game 5 de mammouth de LeBron et Kyrie à 41 points chacun. Rien ne pouvait leur résister ce soir-là. Tout est relancé. Les Cavs reviennent chez eux avec la possibilité d’aller accrocher un Game 7. Ils sont survoltés lors du Game 6 qu’ils commencent le couteau sous la gorge en mettant un 31-11 à Golden State lors du premier quart-temps. Curry et sa bande ne s’en remettront pas. Tout le monde à Oakland pour le Game 7. Et là, attention, attention les frissons. Un match stratosphérique, un scénario hollywoodien, et un come-back pour l’histoire. Et là, à 2 minutes de la fin, on a eu droit aux 2 actions les plus clutch qu’on a jamais vues. 89 partout. Iguodala part en contre. Il passe à Curry qui lui remet. Il va au lay-up et là, LeBron James sort de nulle part et balance le block du siècle. “Blocked by James. James with the rejection !!!!”. L’Oracle Arena est frigorifiée. Et les 20 000 spectateurs n’ont encore rien vu. A 54 secondes de la fin, Kyrie Irving rentre le 3 points le plus clutch de l’histoire. 92-89. Les Warriors sont à terre, ils ne s’en remettront pas. Le King a réussi son défi. Il a offert le titre à Cleveland, le premier titre de la franchise. Il est revenu pour ça. Il a réussi. Et de quelle manière ! Aucune équipe n’avait jamais remonté un déficit de 3-1 en finales NBA. Cette équipe est rentrée dans l’histoire ce soir-là à Oakland. Et LeBron James a continué de bâtir son empire. Une 3ème bague, un 3ème trophée de MVP des finales.

La belle, ça commençait cette nuit à 3h du matin et on vous balance nos pronos.

Paul : 4-2 Golden State // Alex : 4-3 Cleveland 

On vous donne le programme. Tous les matchs seront à suivre sur beIN SPORTS.

Dans la nuit du 1er au 2 juin, 3h : Game 1 

Dans la nuit du 4 au 5 juin, 2h : Game 2 

Dans la nuit du 7 au 8 juin, 3h : Game 3 

Dans la nuit du 9 au 10 juin, 3h : Game 4 

Dans la nuit du 12 au 13 juin, 3h : Game 5 

Dans la nuit du 15 au 16 juin, 3h : Game 6 

Dans la nuit du 18 au 19 juin, 2h : Game 7 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter