Hambourg : histoire d’une déchéance
Photo Panoramic

Hambourg : histoire d’une déchéance

Retour sur la triste saison de Rafael van der Vaart et de ses compères.

Une erreur nommée recrutement

L’équipe d’Hambourg avait réussi un bel exercice lors de la saison 2012/13, avec une septième position, à seulement trois points d’une place européenne. De quoi pouvoir espérer pour cette saison 2013/14 et viser une place européenne en fin de d’exercice. Le gros problème du club en cette saison va être le manque d’expérience des joueurs, seulement un tiers de l’équipe ayant plus de vingt-cinq ans. En cas de difficultés prolongées il est souvent plus dur de se relever et de rester concentré pour un groupe jeune que pour une équipe plus expérimentée qui saura puiser dans son expérience pour se relancer. Le club va pouvoir le vérifier durant la saison.

Au niveau du recrutement, le club a surtout vendu et s’est limité à dépenser deux millions d’euros. Aucune  grosse star pour venir tenir compagnie à Van Der Vaart, seulement des prêts avec les hollandais Ola John, en provenance de Benfica, et Ouasim Bouy, de la Juventus au milieu de terrain, ou encore l’allemand Lasogga du Herta Berlin en attaque. Trois jeunes joueurs en manque de temps de jeu dans leur club. Seul joueur d’expérience, le défenseur suisse Johan Djourou, prêté par Arsenal, pas de quoi construire un effectif sur la durée.

La valse des entraîneurs

Dés l’entame de la saison, les joueurs du HSV vont être dans le dur. Le match nul lors de la première journée sur la pelouse de Schalke 04 (3-3) pouvait laisser penser à de bons résultats, mais vont suivre, lors des quatre journées suivantes une seule victoire pour trois défaites. La correction 6 à 2 reçue sur la pelouse du Borussia Dortmund sera celle de trop pour l’entraîneur allemand Thorsten Frink, qui va se voir indiquer la porte. En attendant l’arrivée d’un nouveau technicien, c’est un duo Cardoso (Argentin) – Otto (Ghanéen) qui fait l’intérim.  Pas plus de réussite en championnat, avec une nouvelle défaite ; seul point positif, une victoire en  seizième de finale de Coupe d’Allemagne face à son futur adversaire en phase de barrage le Greuther Fürth (Bundesliga 2).

Au lendemain de cette victoire l’ancien sélectionneur hollandais Bert Van Marwijk débarque dans le nord de l’Allemagne pour redresser la barre du club. Va s’en suivre une série de quatre matchs sans défaite (deux victoires et deux nuls). Lasogga et Van Der Vaart semblent enfin avoir trouvé la marche avant et enchaînent les buts. Mais vont suivre deux nouveaux gros revers face au Borussia Mönchengladbach et au Bayer Leverkusen. Le problème reste le même depuis le début de saison : la défense. L’arrière garde d’Hambourg craque trop souvent, ce qui gâche le bon travail offensif que produisent les attaquants. Un nul et une victoire fin novembre viendront remonter le moral des supporteurs, mais le plus dur, malheureusement pour eux, arrive.

Une saison en enfer

A partir du mois de décembre l’équipe va enchaîner les revers, hormis une belle victoire 2 à 1 en huitième de finale de Coupe d’Allemagne face au FC Cologne, les hambourgeois vont multiplier les mauvaises performances, avec sept défaites consécutives. Plus que les défaites, c’est le jeu de l’équipe qui est indigeste, avec vingt buts encaissés pour seulement cinq inscrits, rien ne va. Cela place l’équipe à la dix-septième et avant dernière place du championnat avec seulement seize points en vingt-et-une journée, la Bundesliga 2 semble bien proche. A ces mauvais résultats il faut ajouter la lourde défaite à domicile, 5 à 0, en Coupe face au Bayern Munich…

Après la dernière défaite de cette série 4 à 2 face à Braunschweig, un concurrent direct pour la descente, le jeu des chaises musicales des entraîneurs continue. Exit Van Marwijk et bonjour au technicien allemand Mirko Slomka, qui va essayer de jouer le pompier de service pour sauver une équipe qui se décompose au fil des journées. Comme pour son prédécesseur, le changement de technicien va réveiller les joueurs. A la surprise générale, le HSV va battre le Borussia Dortmund 3 à 0 à domicile. Mais rien ne va y faire, l’équipe n’a pas le niveau cette année. Sur les douze dernières rencontres les joueurs vont prendre une véritable leçon de football, avec seulement huit points pris sur trente-six possibles. Avec une série de cinq défaites consécutives, Hambourg fait une fin de saison catastrophique, à l’image de sa saison. Avec cinquante-et-un buts, l’équipe se place à une pas torp mauvaise neuvième place au classement des attaques, mais avec soixante-quinze buts encaissés, l’équipe prouve quelle a pris l’eau derrière et termine plus mauvaise défense du championnat. Seule bonne nouvelle pour le club, Nuremberg et Braunschweig ont fait pire et laissent la place de seizième, qui donne droit à un tour de barrage face au troisième de Bundesliga 2. Un espoir pour sauver sa place dans l’élite pour Van der Vaart et compagnie.

Un dernier frisson

Lors de cette double confrontation pour le maintien, où l’équipe va affronter Greuther Fürth, Hambourg se fait peur à domicile. Face à une équipe qui veut retrouver la Bundesliga après une année à l’étage inférieur, les locaux sont brouillons et n’osent pas se découvrir. Au final un résultat nul 0-0, qui semble logique au vu du jeu fermé qu’ont proposé les protagonistes. La peur de la descente semble tétaniser l’équipe d’Hambourg.

Lors du match retour en Bavière, Hambourg va encore jouer avec la peur au ventre. C’est le jeune attaquant Pierre-Michel Lasogga qui va débloquer la situation, sur une passe de Van der Vaart à la quatorzième minute. Mais pas de quoi pavoiser, car à la cinquante-neuvième minute Fürster va égaliser pour Greuther Fürth. De quoi donner une dernière demie heure intense où Adler, le gardien du HSV, va se faire remarquer en sauvant les siens à quelques instants de la fin de la rencontre. Grâce à ce résultat nul 1-1 et au but à l’extérieur, Hambourg sauve sa place en Bundesliga. Les supporteurs du “Dinosaure” vont pouvoir espérer assister à une saison moins stressante lors du prochain exercice. Rendez-vous dans un peu moins de trois mois pour voir si les dirigeants ont trouvé des solutions aux nombreux problèmes de l’équipe. Sauf relégation, ça va être dur de faire pire.

  1. avatar
    22 mai 2014 a 5 h 31 min

    Espérons que pour ce monument du football allemand la saison prochaine soit meilleure

  2. Pingback: La saison 2013-2014 du HSV résumé en un article | Info Hamb(O)urg

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter