CAN 2019 : l’Algérie sur le fil
Photo Panoramic

CAN 2019 : l’Algérie sur le fil

La sélection algérienne s'est imposée hier, tard dans la soirée, face au Togo sur la plus petite des marges dans le premier match de qualifications pour la CAN 2019. Un succès, acquis sans la manière, mais extrêmement important en vue des prochaines échéances.

Les Fennecs étaient prévenus, il leur fallait absolument une victoire pour démarrer ce nouveau cycle post-CAN 2017, un nouveau cycle entamé avec l’arrivée du nouveau sélectionneur Lucas Alcaraz. Dans un week-end de qualifications pour la CAN 2019 qui a réservé quelques surprises avec entre-autres : la défaite de la Côte d’Ivoire à domicile face à la Guinée (2-3) samedi soir à Bouaké ou encore la victoire sud-africaine au Nigéria (0-2), l’Algérie se devait de l’emporter face au Togo d’Emmanuel Adebayor afin de frapper un premier coup dans son groupe composé également du Bénin et de la Gambie.

La première sortie en match officiel du sélectionneur Lucas Alcaraz était forcément attendue, arrivé en avril dernier aux commandes de la sélection algérienne seulement quelques jours après avoir été limogé par Granada, le technicien espagnol savait que seule une victoire dans un match de cette importance, à domicile, pouvait être envisagée. Pas de grande révolution dans le onze de départ, mis à part l’installation en meneur de jeu de Sofiane Hanni (Anderlecht) et l’étrange présence du jeune Youcef Attal (21 ans), une des surprises marquantes de la première liste d’Alcaraz et qui évolue à l’AC Paradou en deuxième division algérienne.

Une première mi-temps dans laquelle les Algériens sont les plus entreprenants, dominateurs, mais sans pour autant se montrer réellement dangereux. Sans grande folie, les locaux font circuler le ballon et c’est le jeune Attal, sans complexe et plein d’audace, qui est à l’origine de la première occasion des Verts, conclue par un face à face manqué par Islam Slimani, l’attaquant de Leicester en manque de confiance, conspué par une partie du public et dont les prestations en sélection ne cessent de décevoir. Les togolais ne sont pas loin de réaliser le coup parfait à la fin du premier quart d’heure sur la tentative de Kodjo Fo-Doh Laba, suite à une sortie hasardeuse de Raïs M’Bolhi qui voit le ballon être sauvé in-extremis par son partenaire en club Ramy Bensebaini.

Un léger orage qui laisse ensuite place à la délivrance. Les Fennecs repartent à l’assaut du camp togolais, mais les initiatives sont quelques peu disproportionnées, à l’image de Yacine Brahimi passé à côté de son match, un brin individualiste ou encore d’un Riyad Mahrez n’assumant pas encore véritablement son rôle de leader technique. La solution passe alors par le jeu long, sur une remise de la tête de Slimani, précieux dans le jeu en pivot à défaut de l’être face au but, Hanni s’en va tromper le gardien togolais d’un lob astucieux. Plus qu’une révélation, une confirmation, Sofiane Hanni (4 buts en 6 sélections) semble plus que jamais être le véritable animateur offensif des Verts, malgré la concurrence de Ryad Boudebouz, l’ancien nantais fait preuve d’une impressionnante efficacité depuis son arrivée en sélection. Les Fennecs rentrent aux vestiaires avec un avantage d’un but à la pause.

La suite est nettement plus laborieuse, en seconde mi-temps, l’Algérie décide (ou est contrainte, c’est selon) de subir et se regroupe dans ses 30 derniers mètres. Le Togo passe la seconde et provoquée par son éternel leader Adebayor, les premières vagues offensives des Éperviers déboulent sur la cage de M’Bolhi. L’ancien gunner n’est d’ailleurs pas loin de nettoyer la lucarne du gardien rennais sur un sublime enchaînement (53′). Volontaires, mais brouillons, les togolais laisseront passer leur chance sur deux ultimes occasions en fin de rencontre.

Les coéquipiers d’Aïssa Mandi se sont donc contentés du strict minimum, une victoire acquise dans la douleur face à une équipe du Togo combattante, mais finalement trop limitée pour renverser la vapeur. Trois points qui ne seront pas négligeable pour une équipe d’Algérie qui semble retrouver des notions défensives nécessaires pour vaincre en Afrique, un match conclu sans encaisser de but (ce qui n’était plus arrivé depuis huit matchs), pour une sélection en quête de rachat, mais qui reste malgré tout convalescente.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter