Equipe de France : “mes 23 pour le mondial russe”
Photo Panoramic

Equipe de France : “mes 23 pour le mondial russe”

Revue d'effectif en l'état actuel des choses, en date de juin 2017.

LES GARDIENS DE BUT

Malgré la boulette de Solna, Hugo Lloris conserve le leadership. Par le passé le challenge paraissait plus équilibré. Mais en traversant la Manche Steve Mandanda a perdu de sa superbe.

Le gap me paraît actuellement trop important entre Lloris et les concurrents actuels choisis par le sélectionneur. Maintenant, c’est son mode de fonctionnement. Deschamps préfère s’éviter un casse-tête. Dans toutes les zones du jeu, il préfère avoir de façon bien délimitée des titulaires et des remplaçants.

Mon point de vue est que c’est une erreur. Si en plein Mondial Lloris se blesse, Costil et Aerola n’auront pas le mental nécessaire pour assumer la pression. Voilà pourquoi je fais le choix de relancer Ruffier. Qui propose une véritable opportunité de leadership au poste de gardien de but derrière le capitaine des Spurs et de l’équipe de France.

Le troisième gardien, je ne le connais pas encore. À vrai dire, je serai assez curieux de voir les performances de Cardinale avec le Gym l’an prochain. Laffont ? Je considère que Deschamps doit arrêter d’appauvrir l’équipe de France espoirs.

Par exemple, lorsque que les espoirs jouaient leur match capital de qualification pour l’Euro espoirs face aux macédoniens, ils étaient privés de garçons comme Mbappe ou O. Dembele. Lesquels étaient avec les A à préparer un match amical. Soyons sérieux. On fustige trop souvent les joueurs et jamais les instances de la FFF.

 

LES DÉFENSEURS

Je pars en Russie avec sept défenseurs si on a le bon goût de nous qualifier. Deschamps me semble tellement conventionnel dans ses choix que je ne le vois pas faire ce type de choix.

Alors qu’on a un cheptel vraiment impressionnant de garçons. Que derrière Sidibé voire Sagna, personne ne s’impose véritablement. Que le sélectionneur ne daigne toujours pas à considérer la candidature de Corchia, je propose donc à Deschamps de miser sur le très polyvalent Corentin Tolisso, lequel peut dépanner au poste d’arrière droit.

À gauche le paysage semble avoir dégagé deux candidats aux profils quasi similaires. Des latéraux très offensifs et pas toujours très rigoureux défensivement. Aka Benjamin Mendy et Layvin Kurzawa. Lucas Digne paraît distancé, ce d’autant plus qu’il semble se complaire à jouer les doublures à Barcelone. J’ose espérer que le sélectionneur n’aura pas l’outrecuidance de rappeler Tonton Pat’ ?

Dans l’axe central, je milite pour une forme de statut quo. Depuis le championnat d’Europe Koscielny et Umtiti se sont imposés comme valeur sûre au même titre que Raphaël Varane. Cela étant je continue, pour ma part, d’accorder une confiance sans borne à Doumamz.

Il me semble indispensable de pouvoir nous appuyer sur un défenseur qui a le goût du geste défensif. Koscielny a ça en lui. Mais il arrive bientôt au crépuscule de sa carrière. Varane et Umtiti semblent plus intermittents défensivement parlant. Depuis que Sakho s’est perdu en Angleterre, on a plus ce type de defenseurs dur au mal.

 

LES MILIEUX DE TERRAIN

Paul Pogba est l’astre luminescent de l’équipe de France actuelle. Il sait tout faire. Défendre. Attaquer. Longue transversale. Jouer ugly. Marquer sur coup franc. C’est quasiment le meilleur au milieu et le meilleur est à venir. En tout cas, il n’est pas jugé à sa juste valeur. Par exemple, Verratti qui a le même âge bénéficie en France d’une telle mansuétude que ça en devient presque risible.

Kanté lui semble enfin avoir pris le pas sur Matuidi. Après, finalement, rien ne nous dit pas que le sélectionneur ne s’appuiera pas à nouveau sur la doublette Pogba-Matuidi pour affronter les néerlandais en août. Deschamps est tellement frileux.

Derrière les trois tauliers, j’impose trois jeunes loups aux dents longues. À savoir Rabiot, Tolisso et Bakayoko. Mais, pour peu que le totem Sissoko retrouve un club cet été, il fera inexorablement son retour en sélection.

Il n’a jamais démérité, excepté lors du match de Solna. Mais cette contre-performance était essentiellement dû à l’entêtement du sélectionneur alors que Moussa n’était clairement pas en condition physique ni légitime pour faire partie du groupe en juin.

Pour finir j’ai placé Dimitri Payet au milieu du terrain. Indubitablement, ce n’est pas un attaquant. Or le voir dans les listes du sélectionneur en attaque… C’est pas un crève-cœur mais presque.

 

LES ATTAQUANTS

J’ai placé mes attaquants en trois groupe. Les tauliers de Deschamps. Les revanchards. Les minots aux dents longues. Les lignes avant présentent le véritable casse-tête de la Desch’. Doit-il miser sur une forme de statut quo en misant sur le duo qui a fonctionné à l’Euro ou tout chambouler au risque de voir chanceler nos certitudes ?

Bref. Le sélectionneur s’appuie depuis le championnat d’Europe sur Griezmann et Giroud aux avant-postes. Or, si l’année 2016 fut celle du colchonero, 2017 a vu le natif de Grenoble le surpasser au point d’être actuellement difficilement déboulonnable à l’heure où les petits jeunes Mbappe et Dembele bouleversent la hiérarchie.

Quant aux revanchards, finalement, ils sont pléthore. J’aurais pu relancer Kingsley Coman et Anthony Martial. Miser sur Flo Thauvin. J’ai fait le choix de relancer Lacazette et surtout Benzema. Il serait temps que le sélectionneur offre, enfin, du temps de jeu au futur néo-gunner. Or, comme par le plus grand des hasards, parce qu’il aura fait le choix de traverser la Manche, la Desch’ va enfin identifier Lacazette. C’est quand même pathétique.

Enfin bref. Le match à venir face aux néerlandais est capital. Il faut gagner. Prenons donc le partie d’avoir le meilleur groupe de joueurs possible. Et avoir le meilleur groupe de joueurs possible, c’est avoir Benzema. Les hollandais, ils vont arriver à St Denis avec le meilleur groupe possible.

À un moment donné, Deschamps doit arrêter de nous enfumer avec sa notion de groupe plus forte que tout. Ce d’autant plus que Benzema n’a jamais posé de problème de vestiaire durant toute sa carrière. Son seul tord c’est l’image un poil désinvolte qu’il dégage. Plus vite il reviendra, plus vite le nuage de grêle passera.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter