FC Valence, en attendant la prochaine saison
Photo Panoramic

FC Valence, en attendant la prochaine saison

Dans une saison plus que jamais tumultueuse, le club ché ne parvient pas à relever la tête. A moins de dix points de la zone rouge, le FC Valence semble être devenu une équipe banale, luttant pour sa survie en Liga, en attendant l’année prochaine.

De nombreux changements perturbateurs…

Si une équipe a connu des changements cette saison, c’est bien Valence !  Après de nombreuses arrivées lors du mercato estival, comme celle de Nani, Garay ou encore Montoya, il était évident que le club devait se structurer autour d’un homme, qui bâtirait alors les fondements d’un effectif solide et au niveau pour jouer à nouveau le haut du tableau. Mais au lendemain de l’échec Neville, les entraîneurs se sont succédé et l’équipe a vu près de trois techniciens différents sur son banc cette saison. Même un Cesare Prandelli conquérant et déterminé à redorer le blason du club a quitté le navire à la mi-saison, quelques mois seulement après sa prise de fonctions. Alors que des désaccords avec les dirigeants sont évoqués pour justifier son départ, il n’en reste pas moins que même le technicien italien a fauté, avec un bilan décevant de neuf défaites pour seulement trois victoires et trois nuls.  Face à cette zizanie totale, c’est Voro Gonzalez qui a pris les rênes de l’équipe. Assez peu médiatisé, ce choix témoigne enfin d’une volonté des dirigeants d’instaurer un peu de constance dans la saison du club ché. Car même si sous sa houlette, l’équipe est encore bien loin de briller de mille feux, aucun doute que les changements d’entraîneurs à répétition n’apporteront rien de bon à une formation à la recherche de repères concrets.

…qui ne permettent pas à l’équipe d’atteindre son réel niveau

Le dernier match de l’équipe face au Betis Séville (0-0) le confirme, Valence est encore et toujours en manque de repères. Les changements d’entraîneurs, et donc de dispositifs et de méthodes différentes, n’ont été que préjudiciables pour l’équipe depuis le début de la saison. Face au Betis, Parejo et ses coéquipiers ont eu beaucoup de mal à se trouver, et n’ont eu que très peu de solutions. De plus, de nombreuses contre-attaques auraient sans doute pu aller au bout avec un peu plus de cohésion au sein de l’équipe. Ce manque de cohésion apparaît alors plus que jamais comme étant le principal frein à la progression du FC Valence cette saison. Ainsi, le rôle de Voro Gonzalez semble aujourd’hui primordial, puisque ce dernier devra établir une réelle connexion entre ses joueurs jusqu’à la fin de la saison, pour s’éloigner toujours plus du fond du classement.

Car Valence, sans automatisme, a déjà laissé filer de nombreux points qui compteront énormément lors du bilan de fin de saison. Le match de l’équipe face à Osasuna en est le témoignage parfait. Malgré une domination assez claire, l’équipe a alors concédé le nul dans les toutes dernières secondes après avoir mené à trois reprises, laissant ainsi deux unités qui semblaient presque acquises.

Ainsi, en dépit de son effectif de qualité sur le plan individuel, Valence semble avoir été relégué au rang d’équipe banale de Liga cette saison. Si tout laissait penser que le club ché allait se réveiller après un début de saison calamiteux, il n’en a rien été. Bien loin d’un objectif européen, le club semble désormais devoir attendre patiemment la saison prochaine, le tout en assurant son avenir en Liga.

La descente, un vrai danger ?

A la quinzième place du classement au terme de sa rencontre face au Betis, et avec seulement 20 points au compteur, il est évident que le club va devoir lutter encore un bon moment pour assurer son maintien dans l’élite. Toutefois, condamner l’équipe à la relégation semble d’ores et déjà quelque chose d’assez illogique. Les relégables semblent tout de même inférieurs à Valence sur le papier, et la confirmation de Voro Gonzalez sur le banc devrait apporter un peu de stabilité. D’ailleurs, les derniers succès de l’équipe, face à l’Espanyol et Villareal, prouvent que tout n’est pas à jeter pour cette formation en quête de stabilité. Même si les deux prochains matchs face à Bilbao et le Real Madrid s’annoncent difficiles, la saison est encore longue et Valence semble  malgré tout avoir de quoi se mettre à l’abri, dans l’objectif de mieux rebondir l’année prochaine.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter