El Nino, facteur X de la fin de saison de l’Atlético
Photo Panoramic

El Nino, facteur X de la fin de saison de l’Atlético

Avant le retour des échéances européennes pour le vice champion d'Europe, Fernando Torres revient en grande forme. Est ce que cela sera suffisant pour donner un second souffle à son club formateur ?

On est dans la première demi-heure de ce Atlético Madrid – Celta Vigo, lorsque les Colchoneros sont dos au mur. Dos au but, à la réception d’une passe de Carrasco, Fernando Torres décide d’arrêter le temps. Un contrôle et une volée acrobatique plus tard, les deux équipes sont à égalité. Le but à fait le tour du web et Fernando Torres a montré qu’il était encore, du haut de ses 32 ans, une valeur sûre à son poste. Alors que son équipe est en plein doute (4ème de Liga, éliminé de la coupe du roi), l’idole du Calderon peut-il être l’élément déterminant de la fin de saison des siens ?

 

Un retour sur le devant de la scène

Avec seulement 2 buts durant la phase aller, l’attaquant espagnol n’a pas fait parler de lui pour ses statistiques. Des prestations ternes, sans saveurs qui ont laissé penser le monde du foot que la retraite était d’actualité pour lui. Pourtant depuis la nouvelle année, l’attaquant espagnol est revenu en grande forme. Une rentrée contre le Barça, en coupe du roi, ou il a été le dynamiteur des siens, puis un doublé contre Leganes (ses 50 et 51ème but en Liga à Calderon) avant de relancer ses coéquipiers ce week-end avec ce magnifique but contre le Celta. Une remise en forme qui contraste avec celle des attaquants français, dont le mutisme ne cesse de préoccuper.

Car si Fernando Torres revient sur le devant de la scène, il le doit en parti à l’inefficacité des attaquants français depuis plusieurs mois. Depuis le retour de la trêve internationale du mois d’Octobre ou Kevin Gameiro et Antoine Griezmann étaient convoqués, les deux buteurs n’ont inscrit que 6 buts. Le premier cité n’a plus marqué en championnat depuis le 27 Novembre dernier. Une période de doute qui illustre peut-être le malaise d’Antoine Griezmann, évoqué avec insistance du côté de Manchester United et qui ne serait pas contre un départ vers un championnat qu’il a toujours adoré.

Même si Fernando Torres ne dispose plus du physique qui était le sien à la fin des années 2000, il ne faut pas oublier qu’au sommet de sa forme, il avait la meilleure finition du vieux continent, et ça, cela ne se perd pas. C’est pourquoi il est encore aujourd’hui très utile pour la formation de Simeone, en manque de confiance devant le but. C’est un leader naturel, respecté dans le vestiaire car il a toujours répondu présent dans les grands matchs qu’il a disputé, et qui est l’idole de tout un peuple.

 

Un rôle de leader pour briguer un nouveau contrat

Si la chasse au podium est encore jouable en Liga (L’Atlético n’ont que 4 points de retard sur Séville et 6 sur le Barça), c’est sur la Ligue des Champions que l’on va juger cette équipe. Opposé à Leverkusen dans un huitième abordable, avec le match retour à Calderon, il faut à tout prix éviter la désillusion. Alors qu’il n’a pas marqué en Ligue des Champions depuis le 1/4 de finale retour contre Barcelone l’année dernière, c’est à lui de remobiliser le secteur offensif et de montrer le chemin pour passer cette obstacle et attendre que les attaquants titulaires reviennent en forme.

De plus Fernando Torres sera libre en Juin, et hormis une prolongation de contrat de l’Atletico, aucun challenge européen ne devarait arriver sur la table de son agent. C’est pourquoi des performances satisfaisantes dans la plus prestigieuse des compétitions pourraient conduire le board de l’Atlético à proposer un nouveau contrat à l’idole de Calderon, c’est du moins ce qu’a sous-entendu Diego Simeone en conférence de presse, « Malgré le fait de ne pas beaucoup jouer, il a toujours eu une application essentielle aux entraînements et cela a été sa plus grande vertu. Il a eu quatre jours fantastiques avec ces buts, et espérons que cela continue comme ça, car cela récompense sa grande force mentale. La prolongation dépend de plusieurs choses, des dirigeants, du coach, mais surtout des résultats. » Même si le ton est donné, il ne faut pas oublier que l’Atlético dispose d’une interdiction de recruter cet été. Il serait donc préjudiciable de se passer de Fernando Torres, sans pouvoir le remplacer.

Il reste donc un peu plus de 3 mois à Fernando Torres pour prouver qu’il a encore le caractère et le niveau pour faire figurer son équipe au sommet du foot ibérique.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter