Steven N’Zonzi, empereur du milieu
Photo Panoramic

Steven N’Zonzi, empereur du milieu

Avec un physique similaire à celui de Patrick Vieira, Steven N'Zonzi s'affirme comme un rouage essentiel du FC Séville. Alors que son club est en course pour le titre en Espagne et les quarts de finale de la Ligue des Champions, le milieu de terrain français est aux portes de l'équipe de France.

Pré-convoqué par la République Démocratique du Congo pour les prochaines échéances internationales du mois de mars, Steven N’Zonzi n’a pas encore acté sa préférence. Le milieu de terrain de 28 ans entretient le suspens quant à son choix. Alors qu’il est l’une des pièces maîtresses du FC Séville de Jorge Sampaoli, 3ème du championnat espagnol, le milieu français a réussi des performances de très haut niveau qui devraient lui ouvrir les portes de Clairefontaine. Dans le cas contraire les Bleus pourraient s’en mordre les doigts.

Physique trompeur

1m90 de hauteur, 3 ans à Blackburn, 3 ans à Stoke City, les préjugés laisseraient penser que Steven N’Zonzi est un milieu de terrain physique, peu à l’aise avec ses pieds. Le voir aujourd’hui sous le maillot andalou prouve le contraire. Sur les 50 matchs de Liga qu’il a disputé depuis l’été 2015, il a récolté seulement 8 cartons jaunes. En comparaison, Casemiro a récolté 11 cartons en 36 matchs sur la même période avec le Real Madrid. Tandis que Sergio Busquets en a pris 12 en 55 matchs. Des statistiques qui mettent en valeur ses capacités d’adaptation au football ibérique, lui qui a été exclu lors de son premier match en Espagne. Il est revenu sur cette adaptation dans les colonnes du Guardian« Ici les arbitres ne te laissent pas jouer comme en Angleterre. Une faute et c’est un carton jaune, si tu contestes, tu peux prendre le deuxième dans la foulée. Au début j’ai fait beaucoup de fautes, notamment dans les duels aériens. Je jouais le ballon en m’aidant un peu de mes bras, et il y avait faute, je ne comprenais pas pourquoi. J’ai du m’adapter aux arbitres, on ne peut pas changer leur façon d’arbitrer. ».

Un changement dans son jeu, qui ne c’est pas arrêté là. Sur le plan technique, N’Zonzi a beaucoup progressé au point d’être un des milieux de terrain les plus respecté du championnat espagnol. Il est le joueur qui a réussi le plus de passes dans la péninsule ibérique cette saison. Seulement quatre joueurs ont réussi à le devancer dans ce domaine en Europe, il s’agit de Marco Verratti, Thiago Alcantara, Julian Weigl et David Alaba. Une performance qui a poussé le comité directeur de Séville à prolonger son milieu de terrain et de l’assortir d’une option d’achat à 40 millions d’Euros. « Son profil donne l’impression d’un joueur éminemment puissant et agressif. C’est vrai qu’il l’est, mais il n’y a pas que ça. Il utilise très bien le ballon et est très à l’aise balle au pied. C’est dans ce domaine qu’il a fait la différence, et c’est pour ça que nous l’avons signé. » déclare « Monchi », directeur sportif de Séville, lors de l’annonce de la prolongation de contrat. Avant de rajouter, « Quand N’Zonzi est au niveau de la défense centrale, c’est qu’il est au départ d’un mouvement, et non à la fin d’un autre. C’est un joueur de construction et non de destruction. ».

 

Aux portes des Bleus

Joueur très respecté en Espagne, son statut n’est pas le même de l’autre côté des Pyrénées. Parti très tôt d’Amiens, N’Zonzi est relativement méconnu dans l’hexagone. Une situation qui retarde, sans doute, son accession au groupe des 23 de Didier Deschamps. Si le sélectionneur affirme le suivre, il faudra rapidement le convoquer afin de ne pas le voir opter pour la République Démocratique du Congo, dont il est originaire. « On le suit, il a fait une très bonne saison l’année dernière, là il confirme. Il est très intéressant, mais il est dans un secteur ou il y a une grande concurrence. » affirme le sélectionneur français. Des propos qui étonnent Jorge Sampaoli le coach de Séville, qui se questionne de plus en plus de la non présence de son joueur dans la liste française. Après le match face au Real Madrid, que le FC Séville a remporté, Jorge Sampaoli c’était amusé à surnommer N’Zonzi « octopus », en référence à ses « longues et grosses jambes ».

Les performances que le milieu de terrain français réussies chaque semaine, dans le championnat le plus technique d’Europe lui ont permis de se révéler. Le trophée du meilleur joueur du mois de Janvier en Liga lui a été décerné. Tandis que désormais, les rumeurs de transferts vont apparaître. Le PSG, la Juve, le Barça ou encore Arsenal ont été annoncé comme des candidats sérieux à l’acquisition du français. Alors qu’il a disputé plus de 90 % des rencontres de son club cette saison, il ne lui manque plus qu’une convocation en Equipe de France pour lui permettre de se faire un nouveau statut dans son pays. Du haut de ses 28 ans, il est temps de rattraper le temps perdu, lui qui n’a connu que 58 minutes sous le maillot bleu, en 2011, avec les moins de 21 ans.

  1. avatar
    6 mars 2017 a 21 h 54 min
    Par freddy

    pour moi j’aime bien sa façon de joué alor il est temps de faire un choix responsable pour ne pas regretté a la suite j’espère Dieu va lui guider de choisir sa nationalité sportives.

  2. Pingback: FC Séville : mais qui est Monchi ? - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter