Comment le TFC domine la web communication
Photo Panoramic

Comment le TFC domine la web communication

Si il est un domaine où le Toulouse Football Club n'a rien à envier aux autres clubs, c'est la communication sur le net.

Si Toulouse se classe quatrième (sur 76) ville sportive de France sur les réseaux sociaux elle le doit bien sur à son club de rugby mais aussi au Toulouse F.C qui ne cesse d’affoler les compteurs.

Depuis qu’il est à sa tête le président Sadran ne l’a jamais caché, il considère les clubs de football professionnels comme des entreprises de spectacle. Toute son action de communication est basée sur cette idée depuis longtemps déjà. La suppression des grillages de parcage adverse, les fêtes foraines d’avant match sur le parvis du Stadium, la délocalisation des entraînements sont autant d’éléments que le club de la ville rose met en avant pour rendre le club plus “attractif”.

Depuis peu de temps cette attractivité pour le TFC connait un nouvel élan. Si les chiffres ne sont pas (encore) parlant dans le stade (59% de taux de remplissage sur la première partie de saison, 17eme taux de L1) ils le sont en revanche sur la toile et permettent de faire briller le club. A l’image de son CM (Community Manager) Rémi : “Je suis en charge du Community Management au Toulouse FC depuis un an et demi [...] Je travaille ainsi avec nos équipes sur le suivi d’une grille éditoriale de sujets écrits, vidéos, photos partagés sur l’ensemble de nos supports”

Sur Facebook d’abord, fort de plus de 121000 “amis” le club toulousain occupe la neuvième place d’un classement comptabilisant le nombres de “fans” par équipe. Une position qui semble comparable, à peu de choses près, à ses performances sportives mais qui, si on la met en corrélation avec son nombre d’abonnés IRL (lisez ici In Real Life), est une sorte d’exploit (environ 6000 abonnés).

Mais c’est sur Twitter que la différence est la plus remarquable. Le nombre de “followers” est sensiblement supérieur à celui du premier réseau social évoqué (plus de 163000), et il s’agit là d’un public différent. Premièrement ici les “suiveurs” du TFC sont majoritairement des amateurs de football, puis ne sont pas forcément toulousains. Rémi : “Nos “amis” Facebook sont particulièrement focalisés sur l’aspect sportif, les résultats [...] Nos followers ont un ton plus original, second degré qui colle bien à l’esprit de notre compte qui se veut à la fois informatif mais aussi plus décalé.” Un “twittos” supporter bordelais bien connu du réseau, Claude Pèze, nous dit pourquoi il suit le compte d’un club qu’il pourrait pourtant renier quand on sait la rivalité entre les deux villes : “Le TFC est la référence des clubs de L1 sur Twitter. En terme de quantité on est peut-être loin d’un PSG ou d’un OM mais en terme de qualité c’est le meilleur [...] Le CM est accessible et dispo et surtout capable d’une auto-dérision qui manque à beaucoup d’autres.” Et, encore une fois, si ce nombre de “twittos” est ramené au nombre moyen de billets vendus par match, le Téf explose les records.

Ces chiffres s’expliquent. L’équipe de communication est jeune et dynamique. Rémi : “Nous avons notre communication digitale qui vise à coller au plus près des attentes de notre communauté de supporters et créer de la proximité avec eux, échanger, partager…” C’est ce qu’on demande quand on rédige une offre d’emploi vous me direz. Oui mais là ça se voit. L’humour, l’auto-dérision et les relations cordiales avec les “adversaires sportifs” sont les atouts premiers de ce groupe communicant.

Comment ne pas se souvenir, cet été, d’un Airbus arborant l’écusson du club en partance pour Madrid afin d’y récupérer C.Ronaldo soi-disant nouvelle recrue toulousaine ou plus récemment d’un montage photo présentant l’éternel P.Siriex présentant fièrement son Ballon d’Or fraîchement remporté ? “Depuis le début de saison, et via le site officiel, nous sommes je pense montés en puissance : l’A380 Cristiano Ronaldo, les articles sur Zlatan Ibrahimovic, les interviews de supporters… Et voilà maintenant l’arrivée de la musique à travers notre partenariat avec Deezer”. Cherchez plus d’auto-dérision ou d’humour ailleurs ! Si on demande “Eh au fait le TFC vous jouez qui en coupe d’Europe ?” ce même TFC répondra surement qu’il ne la joue pas pour que Barcelone ait une chance. Claude Pèze : “Je les chambre sur leurs supporters qui sont souvent peu nombreux (surtout au Stadium) et ils répondent par l’humour. Peu de clubs en sont capables.”

Et tout ça est mis en ligne sur les réseaux sociaux mais également sur le site officiel du TéFéCé. O.Sadran valide-t-il la voie empruntée par ses équipes ? Rémi : “Cette communication est bien entendu validée par notre responsable com’, Géraldine, lorsque nous réfléchissons à notre stratégie de contenus. Notre directeur général, Jean-François Soucasse, consulte régulièrement comme vous vous en doutez notre site officiel mais nous “follow” aussi sur Twitter donc a un œil précis sur le travail que nous menons.”

Les autres clubs restent conventionnels et à la limite du formatage. Claude Pèze : “Il n’y a pas de “vrai” CM aux Girondins comme il peut y avoir au TFC, d’où une certaine inconstance dans les tweets. On peut donc avoir une journée à 0 tweet et à 23h ça se réveille d’un coup et ça balance 20 tweets en 10 minutes”. Le TFC se démarque sur ce terrain là et représente aujourd’hui une équipe incontournable au moins sur internet. Certaines émissions spécialisées viennent même faire des reportages aujourd’hui sur cette communication.

Le football est un spectacle, le TFC l’a compris et fait en sorte que cette vérité se sache.

  1. Pingback: Les coups de com’ du Téfécé ! | Com'On Events

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter