Monaco, et maintenant ?
Photo Panoramic

Monaco, et maintenant ?

C'est le lot des champions sortants. Ils ont désormais un statut à assumer, et ce quels que soient les événements qui viennent bouleverser leurs étés. Monaco ne dérogera pas à la règle. Ils n'avaient qu'à pas venir bouleverser la hiérarchie l'an passé. Crime de lèse-majesté oblige, ils seront d'autant plus scrutés pour ce qu'on va appeler "l'année d'après".

A l’heure d’écrire ses lignes, il faut être fou pour miser sur un titre de champion de l’AS Monaco pour cette saison 2017-2018 de Ligue 1. Mais avec le recul, il fallait déjà être fou pour réaliser un tel pari alors que la saison avait à peine débuté et que Monaco avait réalisé un moyen match nul à domicile face à Guingamp. Utilisons la machine à remonter le temps. A la même époque l’an passé, Monaco était une équipe moquée pour ses qualités de jeu médiocres sous Jardim, avec un talent certain, mais qui n’exploitait pas son potentiel au maximum. La suite appartient à l’histoire, et vous la connaissez. Monaco a coiffé le Paris Saint-Germain dans son championnat domestique et été plus brillant sur la scène européenne. Oui mais voilà. Monaco peut-il nous refaire le coup de la saison passée ? Rien n’est moins sur, du moins sur le papier.

Il est vrai que Monaco avance dans cette nouvelle saison avec un effectif plutôt largement remanié par rapport à celui qui réalisait la plus belle saison de l’histoire du club l’année dernière. Quand on se penche sur la colonne “départs” de l’ASM, les noms sont assez clinquants et les révélations du précédent exercice sont nombreuses. Partis donc les Tiémoué Bakayoko, Benjamin Mendy et Bernardo Silva, 3 membres de la colonne vertébrale de l’équipe. Si leur équipe a si bien réussi l’an dernier, c’est en grande partie grâce à eux. Bakayoko a enfin montré à grande échelle ses qualités qu’on lui connait. A savoir un milieu box-to-box qui saura s’épanouir à Chelsea dans un championnat anglais qui sied à merveille à ses qualités. Les 2 autres “fugitifs” sont eux aussi passés outre la mode du Brexit. Ils ont rejoints un des rivaux de Chelsea pour le titre, en se rendant ensemble à Manchester City. Nul doute que les capacités techniques de Bernardo Silva sauront être exploitées par le maître tacticien qu’est Pep Guardiola, dans une équipe au style résolument offensif. Style qui devrait par ailleurs convenir à la perfection à Benjamin Mendy, latéral plus reconnu pour ses qualités offensives que défensives, même si ce dernier a réalisé des progrès la saison passée dan ce registre. Il jouit d’ailleurs désormais d’un nouveau statut, celui de défenseur le plus cher du monde. Pas sûr qu’il se contente de cette reconnaissance, mais le voilà désormais avec une étiquette à assumer. Alors oui, les pertes au sein de l’équipe type monégasque sont nombreuses, mais la priorité des dirigeants du club n’est pas là. L’enveloppe contre laquelle les russes propriétaires du club ont vendu ces joueurs était suffisamment alléchante pour privilégier l’aspect financier, clairement la priorité du clan Rybolovlev.

Et l’on vient de parler uniquement des départs effectifs, et au sein de l’équipe type. On n’a donc pas encore évoqués, pêle-mêle, les cas de Fabinho et Mbappe qui ne cachent plus leurs velléités de départ, ou ceux de Dirar et Germain, jokers de luxe, partis pour prendre un peu plus la lumière ailleurs. Commençons par ceux qui sont déjà réellement partis. On a tendance à moins en parler mais leur départ est également une perte considérable pour une équipe qui doit compenser les départs des joueurs cadres, tout en renforçant son banc de touche. D’autant que les joueurs partis avaient donné totale satisfaction l’an passé, et même plus. Valère Germain, attaquant terriblement précieux, au club depuis l’époque de la Ligue 2 a décidé de marcher sur les traces de son père, Bruno, en se rendant à l’OM. Il avait décidé de partir et le club a accepté sa demande, pour services rendus au club, contre une modeste enveloppe de 8 millions d’euros (on dit modeste par rapport à la démesure de ce mercato vous l’aurez compris). Nabil Dirar, qui a lui aussi participé à la remontée du club en Ligue 1 part pour Fenerbahce contre un chèque de 4,5 millions d’euros. A noter aussi les départs des prometteurs Allan Saint-Maximin et Abdou Diallo, respectivement à Nice et Mayence. En l’état actuel des choses, Monaco a donc pour l’instant récupéré 180 millions d’euros. Et ce n’est peut-être (surement ?) pas fini avec les dossiers Mbappe et Fabinho qui ont encore 15 jours pour se boucler.

Attardons nous donc un court moment sur ces 2 éventuelles nouvelles pertes du côté de la Principauté. Les dirigeants monégasques ne s’en sont jamais cachés, leur priorité en investissant dans un club tel que l’ASM est de gagner de l’argent, et quelle meilleure manière d’en gagner que de revendre des joueurs plus chers que ce qu’ils ont coûté ? C’est la politique d’un club qui calque sa politique sportive sur cet objectif majeur. Ce qui fait de Monaco un club à la pointe de la formation et de la post-formation. Alors quand on voit les sommes que sont susceptibles de générer des ventes de Fabinho et Mbappe, les dirigeants, doivent s’en lécher les babines. 180 millions d’euros pour Mbappe et approximativement 40 millions pour Fabinho. De quoi multiplier par plus de 2 les gains déjà acquis cet été. Mais sportivement est-ce bien raisonnable ? La réponse est non, surtout que le club vers lequel semblent se diriger ces 2 éléments phares de Monaco est un concurrent direct sur la scène nationale, à savoir Paris. Les pertes sont donc lourdes, très lourdes pour le champion en titre. Dommage pour une équipe qui, en l’état, aurait pu enthousiasmer l’Europe entière une deuxième année consécutive avec sa jeunesse, son talent et sa fougue. Les joueurs et l’état-major en ont voulu autrement, à eux de se concentrer sur l’avenir.

L’avenir justement, comment se présente-t-il ? Une chose est sûre, il se fera avec de nouvelles têtes. Si l’on excepte les innombrables retours de prêts, Monaco a réalisé quelques acquisitions d’envergure, qui laissent deviné un futur radieux, bien que moins brillant que sa saison passée. Notons tout d’abord l’arrivée d’un talent que le football européen s’arrachait en la personne de Yuri Tielemans, ce milieu de terrain relayeur, capitaine d’Anderlecht à 20 ans seulement. Un talent pur, qu’il faudra polir et Jardim semble prêt à assurer cette tache. Il aura la lourde responsabilité de raviver un milieu miné par les départs et qui s’était révélé être l’in des points forts de Monaco l’an passé, assurant la transition rapide entre la défense et l’attaque. Cela tombe bien, son profil répond aux qualités recherchées. Autres arrivées majeures, celles des nouveaux éléments offensifs. Tous sont des paris, mais on a l’habitude sur le Rocher. Jordi Mboula débarque donc de la Masia pour 3 millions d’euros, du talent plein les pattes et qui est prêt à nous en mettre plein les mirettes, pourquoi pas dès cette saison. Avec lui Diakhaby arrive de Rennes contre 10 millions d’euros. Il a laissé voir de belles choses en Bretagne et constitue l’une des belles promesses de notre championnat. Enfin, Monaco s’est servi chez le rival lyonnais avec la signature de Rachid Ghezzal, libre, qui a beaucoup déçu à l’OL et dont le recrutement pose clairement question. Derrière, une arrivée compense  le départ de Mendy, celle du latéral hollandais Kongolo, au profil plus défensif que son prédécesseur. Enfin, Souahilo Méité, aperçu à Lille il y a quelques saisons arrive depuis Zulte-Waregem et souhaite s’intégrer au milieu de terrain monégasque grâce à son profil physique et puissant.

En somme, Monaco a multiplié les acquisitions intéressantes et bon marché, comme l’ASM le fait si bien depuis quelques années. La transition est quand même assez mouvementée, et reste à voir si Jardim, qui a lui décidé de rester, arrivera à coordonner tout cela. Pour le titre, nul doute que cela sera compliqué, mais l’objectif sera une qualification directe pour la Ligue des Champions, à savoir une deuxième place en Championnat. Même s’ils perdent Mbappe, cela parait vraisemblable, face à une concurrence également en reconstruction. En revanche, pour l’Europe, c’est une autre paire de manche, mais ce n’est pas le sujet.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter