PSG : Une défaite, mais après ?
Photo Panoramic

PSG : Une défaite, mais après ?

Après la première défaite de la saison des parisiens, certains éléments peuvent inquiéter. Décryptage.

Oui, ce n’est que la première défaite du PSG en Ligue 1 cette saison. Et oui, les parisiens comptent encore une vingtaine de points d’avance au classement. Mais au-delà de l’analyse chiffrée, une défaite n’est jamais anodine, surtout de cette manière. Alors, même si les résultats diront si la perte du match à Lyon aura des conséquences ou non, on peut ouvrir plusieurs dossiers: du coaching de Blanc à l’utilité de certains joueurs, en passant par la rotation de l’effectif.

Avant toute chose, je précise que je ne remets pas tout en question. Mais les prestations des parisiens depuis janvier, et surtout celle d’hier soir, méritent de soulever certains problèmes.

Tout d’abord, l’idée reçue, surtout en ligue 1, qu’il faut se reposer, que l’enchainement des matchs fatigue les joueurs, a pris un sacré coup hier soir. Pour la première fois depuis janvier, les parisiens ont bénéficié d’une semaine complète pour préparer la rencontre à Lyon. Résultat, les joueurs ont paru dépassé, voire fatigué… Rappelons, si nécessaire, que l’an dernier, Chelsea avait bénéficié de plus de six jours avant chaque rencontre face à Paris pour se préparer, quand les parisiens n’avaient eu que deux jours et demi à l’aller et trois jours au retour. Pourtant, les plus frais, et à dix contre onze pendant plus d’une heure au retour, c’était le PSG… Comme quoi…

Pour la rencontre d’hier soir, à dix jours du match qui le préoccupe le plus, Laurent Blanc ne devait-il pas aligner son équipe type, notamment avec Marquinhos à la place de Van Der Wiel et Pastore à celle de Stambouli ?

Lyon étant le dernier gros match avant Chelsea, c’était le moment d’aligner les meilleurs et se permettre ensuite une rotation sur les deux matchs suivants.

Le cas Marquinhos pose réellement question. La titularisation du néerlandais hier soir, est-elle un signal envoyé par Blanc sur le doute qui l’habite sur le latéral qui jouera à Chelsea, lui qui déclare (trop!!) souvent que le brésilien n’est pas un latéral et qu’il préfère un spécialiste (!!!) du poste.

Les blessures ? C’est un faux problème. Personne ne peut prévoir cela. Et si on a peur de se blesser, autant ne jamais jouer, on ne risquera aucune blessure !!!!

Concernant l’ancien montpelliérain, les problèmes sont multiples: que fait-il au PSG ? Comment le club de la capitale a pu recruter un joueur qui ne jouait pas à Tottenham et qui n’avait que Watford comme point de chute, à ce tarif ? Et surtout, comment Blanc peut-il lui offrir autant de temps de jeu (presque trente matchs toutes compétitions confondues) quand on voit qu’il ne correspond pas au jeu du PSG ? Après Cabaye, cela fait deux grosses erreurs de recrutement pour l’entraineur parisien dans ce secteur.

De même, cela pose la question de la formation parisienne. Aucun joueur au centre de formation, dans un bassin de population gigantesque (celui qui fournit le plus de joueurs en Ligue 1), n’est capable de prendre la place de Stambouli ?

Lucas, Stambouli, Rabiot ont-ils le niveau ?

Et ce n’est pas tout. Adrien Rabiot, qui réclame du temps de jeu, qui se veut un vrai concurrent à Verratti, n’a été l’auteur que de trois vrais bons matchs cette saison. Son entrée à Madrid et les deux matchs qui ont suivi. Depuis plus rien. Ce joueur a des qualités, mais il se regarde jouer, veut montrer qu’il est capable de faire des choses aussi spectaculaires que le petit italien. Et finalement, il en devient inutile.

En attaque, cela fait maintenant trois ans que le coach offre un crédit infini à Lucas. Et force est de constater qu’il s’est, sur ce cas aussi, trompé. Il suffit de regarder la meilleure période parisienne l’an dernier. Bizarrement, elle correspond à la blessure de Lucas et à la titularisation de Lavezzi. C’est vrai, l’argentin a manqué d’efficacité, mais dans son jeu, son attitude et la profondeur qu’il apportait à cette équipe, il a toujours répondu présent. Je sais que ça a été la mode de tailler Lavezzi, son mode de vie etc… Mais dans les gros matchs (Chelsea, Valence entre autres) il n’a jamais déçu, et même souvent marqué. Et ce n’est pas un hasard s’il fut toujours appelé en sélection argentine, et s’il fut également le meilleur argentin en finale de coupe du monde.

Le brésilien est une énigme. Ses très rares coups d’éclat marquent plus les esprits que son manque d’intelligence dans le jeu. Il joue seul, tête baissée et n’a pas progressé en trois ans. Et en plus, maintenant, il ne fait même plus les efforts défensifs.

Enfin, et comme depuis trois ans, quand le PSG est en difficulté, aucune solution alternative n’existe. Il suffit d’avoir vu ce qu’a mis en place Guardiola à Turin, alors qu’il était privé de tous ses défenseurs centraux, pour mesurer l’écart qui existe avec Laurent blanc. L’entraineur parisien se tient à son 4-3-3 et ne propose jamais autre chose. Mais à part le Barça, quelle équipe est tellement au-dessus des autres pour imposer son style quoi qu’il arrive ? Pourquoi ne pas avoir profité des matchs où la différence était faite pour tester autre chose ?

Si Paris est éliminé à Chelsea, la saison de Blanc sera-t-elle un échec ? Le PSG, qui se veut candidat à la victoire finale en ligue des champions, peut-il faire autant d’erreurs de recrutement ? Et la dépendance à Verratti, aussi exceptionnel soit-il, est-elle un signe inquiétant ? Gagner tous les titres nationaux, est-ce suffisant pour exister ?

Autant de questions dont certaines réponses seront données dès le 9 mars à Chelsea.

  1. avatar
    29 février 2016 a 14 h 41 min
    Par mamadou

    D’accord pour tout mais Lucas … Il marque, c’est lui qui accélère le jeu. Si les attaquants ne vendangeaient pas toutes les passes (décisives?) qu’il leurs offres … C’est le joueur parisien qui fait commettre le plus de fautes à l’adversaire (coup franc contre chelsea notamment).

  2. avatar
    29 février 2016 a 16 h 24 min

    Ce n’est que mon avis mais il joue seul, il accélère et après ne sait plus quoi faire du ballon… mais il a été cette année plus intéressant quand il est entré en cours de jeu car son manque d’intelligence se ressent moins quand les équipes sont fatiguées… Sans parler de son placement toujours dans la densité, jamais dans le sens du jeu…. enfin on attend un bon match de sa part dans un vrai gros match et pas contre Reims Troyes ou Wasquehal…

  3. avatar
    1 mars 2016 a 2 h 08 min
    Par Nicolas

    A St Etienne d’en tirer des leçons pour leur match contre eux en coupe de France.

    • avatar
      1 mars 2016 a 18 h 04 min

      oui mais en sont-ils capables ? réponse mercredi soir

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter