Saint-Étienne : quelle est la patte Oscar Garcia ?
Photo Panoramic

Saint-Étienne : quelle est la patte Oscar Garcia ?

Cet été, l'AS Saint-Étienne a amorcé un nouveau cycle, symbolisé notamment par le départ de Christophe Galtier. Successeur de ce dernier, Oscar Garcia n'a pas tardé à prendre ses marques dans le Forez.

Nous ne sommes pas encore au top mais il y a beaucoup de choses positives.” Tels étaient les mots d’Oscar Garcia au soir du succès acquis par l’AS Saint-Étienne aux dépens d’Amiens (3-0), le troisième en autant de rencontres de championnat. Succès qui permet aux Verts d’occuper la troisième place au classement juste derrière le Paris Saint-Germain et Monaco. Le technicien espagnol sait qu’il devra encore attendre pour voir son équipe pratiquer le style de jeu qu’il souhaite mettre en place sur toute la durée d’un match.

Un disciple de Cruyff

Ce style de jeu est directement inspiré de celui du FC Barcelone. Il faut dire que le club blaugrana a une place à part dans le cœur d’Oscar Garcia, lui le catalan pur souche. Avec ses deux frères, il passe six saisons au Barça ou il remporte de nombreux trophées et est entraîné par Johan Cruyff, celui qui a inculqué au FCB le style de jeu qui a fait la renommée du club dans le monde entier. De plus, Cruyff a marqué bon nombre de ses joueurs qui, devenus entraîneurs, ont voulu faire jouer leurs équipes de cette manière à l’image de Pep Guardiola et donc Oscar Garcia.

Le coach stéphanois reste marqué par cette période : «Il (Cruyff) a été le meilleur professeur, avec une philosophie très claire. J’ai tant appris de lui, lorsque j’étais joueur mais aussi à ses côtés sur le banc. Il nous disait avant les matches tout ce qui allait se passer, nous le prenions pour un fou. Et il avait souvent raison sur toute la ligne»

Voilà comment il décrivait son projet de jeu : “J’aime le style offensif parce que c’est le plus efficace pour gagner les matches, selon moi. Je veux que mon équipe impose son jeu, et que l’adversaire doive s’adapter à nous. Il faut aussi presser haut et beaucoup. Il faut récupérer le ballon en cinq secondes.”

Un mercato axé sur la jeunesse

Lorsque l’on observe la liste des transferts de l’AS Saint-Étienne lors de ce mercato estival, le constat est le suivant : l’effectif des Verts a été quelque peu rajeuni. En effet, ont plié bagage des joueurs tels Jérémy Clément, Nolan Roux, Fabien Lemoine, Benjamin Corgnet ou Jordan Veretout.

Pour les remplacer, l’ASSE s’est tournée vers de jeunes espoirs encore méconnus en France à l’image d’Assane Dioussé (ex-Empoli), Saidy Janko (ex-Celtic), Alexandros Katranis (ex-Atromitos) ou bien Hernani (prêté par le Zenit). Révélé lors du dernier exercice sous les couleurs de Dijon, Loïs Diony a lui aussi rallié le Forez, ainsi que le latéral brésilien Gabriel Silva en provenance de l’Udinese. Toutes ces recrues pourront s’appuyer sur l’expérience des cadres (Ruffier, Perrin, Théophile Catherine, Pajot, Hamouma…)

Des choix d’hommes importants

Oscar Garcia marque une vraie rupture avec Christophe Galtier, notamment dans sa gestion de l’effectif. Sous les ordres de l’entraîneur ibérique, certains joueurs sur lesquels ne comptait pas Galtier ont été sortis du placard, notamment Ole Selnaes, Jonathan Bamba ou encore Bryan Dabo. Peu utilisé l’an passé, ce dernier est devenu un incontournable cette saison et il est en pleine bourre comme le prouve son doublé inscrit contre Amiens le week-end dernier.

Dabo est littéralement conquis par les méthodes de son entraîneur. Il le confiait récemment à beINSports : “Il veut que je fasse mieux que j’aille de l’avant et que je ne reste pas dans la suffisance. Oscar Garcia est très exigeant sur chaque détail. Ça fait qu’un mois et demi qu’on travaille ensemble, il faut du temps mais il nous tire vers quelque chose. [...] Pour l’instant, tout nous sourit”

Alors qu’il était annoncé partant, le défenseur suisse Léo Lacroix devrait finalement rester à Saint-Étienne malgré un statut de remplaçant. La raison : Oscar Garcia est tombé sous le charme de l’état d’esprit de son joueur : « Je veux souligner par exemple l’attitude de Léo Lacroix. Il ne joue pas, il nous aide beaucoup avec les Brésiliens. Il est le plus heureux dans le vestiaire après nos victoires. Pour moi, il est un exemple et un vrai professionnel. C’est appréciable de pouvoir compter sur des joueurs comme lui »

Une série partie pour durer ?

A l’heure de défier le PSG lors de la prochaine journée, l’équipe d’Oscar Garcia se rend au Parc des Princes fort elle aussi de trois victoires acquises contre Nice (1-0), Caen (1-0) et donc Amiens (3-0). Alors qu’ils n’ont toujours pas concédé de but, les Verts vont hériter, après ce déplacement dans la capitale, d’un calendrier favorable qui les verra affronter Angers, Rennes, Metz et Montpellier au stade Geoffroy-Guichard ainsi que Dijon, Troyes et Toulouse en déplacement. La dernière fois que Saint-Étienne avait remporté ses trois premières rencontres en 1973-1974, les Verts avaient remporté le championnat. Une raison supplémentaire d’y croire ?

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter