Interview de “TS” : le Barça version Valverde face à l’obstacle Chelsea
Photo Panoramic

Interview de “TS” : le Barça version Valverde face à l’obstacle Chelsea

Supporteur du FC Barcelone, TS évoque quelques sujets importants avant le match contre Chelsea : le renouveau catalan, l’apport d’Ernesto Valverde et la confrontation face au club d’Antonio Conte.

Midou Foot : Comment le Barça aborde-t-il cette rencontre face à Chelsea ? Quelle est la dynamique de l’équipe catalane avant ce choc ?

TS : La dynamique n’est pas aussi excellente qu’en première partie de saison mais elle est bonne. Il y a un coup de fatigue qui s’explique par le calendrier chargé en janvier/février avec les enchaînements Copa/Liga. Ce qui est toujours ridicule de devoir jouer des allers-retours après une trêve hivernale alors que des tours à un match offriraient plus de spectacle et de repos.

Il y a donc quelques matchs au contenu moins abouti, le Barça restait sur 2 nuls consécutifs avant de s’imposer à Eibar. Mais le tout n’entache pas l’excellente série Blaugrana.
Dans les faits, les Catalans sont toujours leaders avec 7 points d’avance sur l’Atlético, qualifiés pour la finale de Copa et l’infirmerie est vide (en attendant le feu vert de Vermaelen).

L’équipe est prête pour affronter Chelsea, les cadres vont retrouver ce second souffle pour entamer le finish de cette saison.
Midou Foot : On a souvent connu le Barça en 4-3-3. Cette saison, Ernesto Valverde a introduit un 4-4-2 qui évolue beaucoup. Qu’est-ce qui a causé ce changement ? 

TS : Son pragmatisme. Il y a plusieurs éléments qui amènent Valverde à modifier les choses. Tout d’abord il s’est adapté à son effectif et les divers profils qui se présentent. Avec un mercato qualifié de catastrophique (dont le départ de Neymar et l’arrivée de Paulinho), le Txingurri devait trouver le moyen de garder l’essence du jeu catalan tout en équilibrant l’équipe. Il faut se rappeler que la deuxième partie du mandat de son prédécesseur était un champ de ruine compensé par le génie et/ou le bagage tactique des cadres historiques de l’équipe.

Il faut ajouter à cela le niveau de certains qui était devenu préoccupant voire très inquiétant (Rakitic, Alba, Suarez), Valverde faisait face à un défi de taille.
Comment rester compétitif après avoir été la risée de l’été ? Comment renouer avec le succès après avoir été battu de manière incontestable par le Real Madrid en Supercoupe (au point où un joueur comme Piqué le reconnait après le match) ?
Mais les défis stimulent les entraîneurs, ils vivent le football pour ça aussi. Alors, l’ancien entraîneur de Bilbao a réussi à retourner ces contraintes pour en faire une force. Comment ? Tout d’abord en prenant conscience que la renaissance de cette équipe passerait par une phase de tests où le style sera temporairement mis de côté. C’est à dire que Valverde a pris le risque de créer quelque chose de plus pragmatique, de plus illisible pour le rival (qui est habitué à voir un Barça haut et avec le ballon), pour tenter de gagner et engranger de la confiance. Car il sait pertinemment que chaque victoire lui donne du crédit et de la tranquillité.
Il n’a pas mis trop de temps à convaincre le vestiaire et je pense même qu’il s’est servi de la double défaite lors du Clasico estival pour appuyer ses arguments. Bielsa disait que c’était lors de ses défaites qu’il apprenait le plus, cette double claque a permis aux joueurs de retrouver de la modestie et de se mettre au travail.
Alors, il a décidé d’introduire ce 4-4-2, pour retrouver une équipe plus solide, plus compacte. Mais aussi pour mettre à Messi d’être libre et non cantonné à droite (ce qui pouvait créer un déséquilibre). De rapprocher Messi de Iniesta et Busquets, de recentrer Rakitic et de permettre aux latéraux d’être plus offensifs et mieux servis. Jordi Alba par exemple retrouve son meilleur niveau. La modestie, l’humilité, elle se voit à travers la réaction de l’équipe quand elle perd le ballon. Le retour du pressing est souvent un bon signe au Barça. Ils se mettent tous au travail.
Au fil des matchs, le contenu est de plus en plus intéressant. Il donne sa chance à tout le monde et ne ferme la porte à personne. Petit à petit il a su faire ses choix pour définir ce qui est le mieux pour l’équipe.

 

Midou Foot : Quelles sont les nouvelles spécifitiés du jeu sous Valverde ? Peut-on parler de 4-4-2 cruyffien ou existe-t-il des nuances ? Et quelles sont les limites de ce changement ?

Comme je le disais à la question précédente, les latéraux et notamment Alba jouissent d’une plus grande liberté. Parfois le couloir gauche est complètement vide et réservé à l’ancien latéral de Valence. Ainsi, sa connexion avec Messi est beaucoup plus fluide et les deux se comprennent à merveille.

On peut noter aussi un meilleur apport de Rakitic aux côtés de Busquets. D’ailleurs, Valverde n’a pas hésité à inverser les rôles et faire en sorte que Busi soit plus haut lors des phases de possession. Il peut mieux trouver les offensifs et notamment Messi entre les lignes. Rakitic a un meilleur rendement défensif et n’a plus besoin d’être partout et nulle part. Et cela permet à Iniesta d’être plus libre dans son axe gauche, là où un Lucho lui demandait de couvrir pas mal d’espaces.

Messi se mue en véritable numéro 10 et peut jouer où il veut selon la situation. Paulinho lui est d’une utilité intéressante dans la mesure où sa verticalité permet à la Pulga d’avoir une autre solution que Suarez.
C’est un 4-4-2 asymétrique et assez illisible pour l’adversaire. Car les postes ne sont pas figés, il peut y avoir différentes fonctions pour certains.

Non ce n’est pas un 4-4-2 cruyffien, les nuances existes en effet. Si ce Barça était dans un contrôle total du match avec le ballon, et une position toujours haute, on aurait pu parler de système Cruyffien. Mais il n’y a pas ce dogmatisme, Valverde peut aborder les matchs de plusieurs façons. Par exemple dans une même semaine, il avait aligné une équipe beaucoup plus prudente et moins haute à Turin (parce que la Juve devait gagner plus de 3-0 pour prendre la 1ère place), alors que le match suivant à Valence l’équipe offre l’une de ses meilleures prestations de la saison, dans un esprit beaucoup plus Barça. Valverde s’adapte à l’adversaire et au contexte.

Ce 4-4-2 reste le système le plus rationnel pour défendre, car chaque zone du terrain est occupée. Après, quand il faut attaquer, le talent est là. Les limites dans une équipe comme le Barça, comme souvent, ce sont les joueurs. Un coup de mou physique, une fatigue psychologique, c’est un peu un classique depuis maintenant plusieurs années. Même tactiquement la recette ne change pas. Quand tu presses le Barça très haut, tu as plus de chances de les mettre en difficulté. Parce qu’ils ont plus de mal à se défaire du pressing (depuis le départ de Xavi…) et le jeu long de Ter Stegen ne peut pas toujours fonctionner. On a pu le voir lors du dernier Clasico en décembre, en première mi-temps. Les Madrilènes étaient hauts, beaucoup de pressing, d’intensité et de prise individuelle. Mais pour les tuer il faut convertir les situations car sinon les Catalans mettent tranquillement la machine en route et en profitera dès le premier coup de fatigue. C’est une autre facette apportée par Valverde, cette capacité à faire le dos rond et à attendre que l’orage passe. Mais pour ça, il faut être sûr de sa force et c’est pourquoi les joueurs acceptent le tout. Cette saison on peut remarquer que le Barça est meilleur en 2ème. C’est une équipe diesel qui monte crescendo.
Donc les limites existent, mais dans la pratique, personne ne réussit à les faire plier.

 

Midou Foot : Le Barça avait l’habitude de jouer de manière plus conservatrice à l’extérieur en Ligue des Champions et plus offensive à domicile. Avec son nouvel entraineur plus souple et plus nuancé, ne verra-t-on pas un Barça moins dominateur et moins protagoniste que d’ordinaire ? Un match avec des séquences pour chaque équipe ? 

TS : Bien sûr ! Il est même probable de voir une équipe très prudente qui peut laisser l’initiative à l’adversaire pour mieux le piquer au fil du match. Ce Barça est dangereux dans le sens où le rival doit s’attendre à tout. Avant, le plan était connu. Au Camp Nou ou ailleurs, l’entraîneur adverse savait que le Barça allait avoir le ballon avec une ligne défensive positionnée à la ligne médiane. Il fallait préparer son plan avec cette base.

Mais aujourd’hui, le Barça peut très bien arriver à l’extérieur et attendre que l’adversaire fasse le jeu. Ou bien jouer de manière plus directe vers Suarez et être moins dans la conservation du ballon. Tout dépend du contexte et de l’adversaire.
Les séquences sont souvent partagées à l’extérieur et même à domicile avec un score favorable à l’aller par exemple, l’équipe Catalane pourrait être plus conservatrice et moins offensive. Obligeant l’adversaire à se découvrir pour mieux en profiter.

Donc mardi soir à Londres, même une purge est envisageable.

 

Midou Foot : La probable titularisation de Paulinho n’est-elle pas une façon d’avoir un duo d’attaquants en permanence (Suarez/Paulinho ou Suarez/Messi) et d’empêcher les 3 défenseurs centraux de Chelsea de suivre Messi trop loin dans ses décrochages ? 

TS : Exact. Malgré les critiques encaissées depuis son arrivée, Paulinho est le seul milieu de l’équipe capable de prendre la verticalité et de se muer en 2ème attaquant. Il suit énormément les actions aussi pour reprendre les seconds ballons. Comme je le disais plus haut, ça ne peut que soulager Messi qui redescend pour mener le jeu. Au lieu d’avoir seulement Suarez devant lui, il peut avoir deux points de fixation et les trouver grâce à sa précision chirurgicale.
Conte est tout à fait capable de créer un plan anti-Messi, comme Zidane a tenté de le faire en décembre dernier. Mais si Messi embarque un ou deux joueurs, de l’espace se créera ailleurs, et avoir un duo d’attaquants en phase de possession peut être un élément important pour contrecarrer cette stratégie. On parle de Messi, mais ce duo (Suarez/Paulinho) peut aussi aider Iniesta ou Busquets voire les latéraux.

 

Midou Foot : Conte alterne entre deux systèmes : 3-4-3 et 3-5-2. Comment le Barça peut-il lutter contre la triple-largeur adverse ? Un pressing moins étouffant ou altérer sa structure avec un marquage individuel ?

En écartant les lignes au maximum mais en accompagnant les latéraux. Alba et Sergi Roberto ne sont pas des ailiers qui excellent dans le un contre un. Ils partent de derrière et aiment être lancés, ou bien combiner. Alors il faudra les accompagner sur les ailes et amener de la supériorité pour éviter que le latéral soit doublement pris.

Mais ouvrir le terrain permet aussi d’avoir un peu plus d’espace dans l’axe et c’est là que le Barça peut apporter le surnombre. Avec les trois milieux (Busquets, Rakitic et Iniesta) proche de Messi, sachant qu’un Paulinho peut aller plus haut, le milieu Anglais peut souffrir à 4 vs 3.

Pour ça, il faut que le ballon circule rapidement dans le cœur du jeu, être capable d’aspirer l’adversaire et utiliser la largeur pour ouvrir sur le côté opposé.

Sur le plan défensif, le marquage individuel n’est pas une spécificité de la maison. Alterner entre pressing et repli est mieux adapté. Mais comme pour la phase offensive, les latéraux doivent être aidés pour éviter les triangulations londoniennes (Alonso, Hazard, Cesc par exemple). Il faudra être attentif aux milieux qui accompagnes les attaques. Les laisser partir dans le dos peut créer des situations compliquées pour la charnière centrale. La supériorité peut faire mal et il faudra répondre au défi physique. Resserrer les lignes et avoir un bloc très proche avec un organisateur comme Piqué peut les empêcher d’apporter de la folie. Comme le match aller se joue à Londres, les hommes de Conte pourraient tenter une approche beaucoup plus offensive à l’entame, pour mieux se replier si le score leur est favorable. C’est peut-être le plan prévu.

 

Midou Foot : Eden Hazard sera l’un des joueurs majeurs de cette confrontation. Le Barça actuel doit-il couper les liaisons vers le joueur ou les liaisons autour du joueur surtout en sachant à quel point il est dangereux balle au pied ?

TS : Hazard est dangereux lorsqu’il démarre avec du champ devant lui. Dès qu’il est tourné vers le jeu, il peut faire beaucoup de mal, surtout quand il a de l’espace.

Couper les liaisons vers le joueur pourrait être une erreur. Car si l’international Belge est l’atout majeur, il ne faut pas oublier que Pedro dans la profondeur peut être létale ou que le jeu de Giroud (si Morata n’est pas remis) peut poser problème. Un Fabregas n’aura aucun mal à trouver d’autres solutions. Penser à bloquer le meilleur joueur adverse c’est sous-estimer les autres.

Couper les liaisons autour du joueur peut être plus judicieux. Le coller de près et l’empêcher de se retourner, fermer les angles de passes, il peut vite déjouer et être contre-productif. Ou l’éloigner de la surface, qu’il touche le ballon loin des buts et dos au jeu. Il faut trouver le bon mixage entre l’empêcher de trouver la solution collective (couper les liaisons) et la solution individuelle où une prise à 2 peut le rendre neutre.

 

Midou Foot : L’entraineur italien de Chelsea utilise beaucoup les combinaisons, le jeu en une touche et les projections de son milieu vers l’avant. Comment le Barça peut-il s’opposer à cette animation ?

TS : J’ai déjà cité quelques éléments sur la question tactique. Ne jamais être en infériorité numérique sur les ailes et surtout avoir les lignes resserrées. Cette saison, la force du Barça c’est d’être ensemble, de bouger ensemble, de reculer ensemble, il ne faut rien laisser dans son dos.

Chelsea pourrait avoir plus de mal s’ils ne rencontrent pas les espaces pour pouvoir jouer plus rapidement vers l’avant. Je les ai peu suivi cette saison mais je ne crois pas qu’elle se soit transformée en une équipe redoutable dans le jeu de position. Par contre, croire qu’ils sont faibles ou moins forts que la saison passée peut être une redoutable erreur. Ils ont pu sortir un match référence à Madrid contre l’Atlético, ils sont capables de hausser le niveau et ce match contre le Barça a toujours une saveur particulière. C’est maintenant un classique de la Champion’s League.

Conte est un entraîneur qui est prêt à attendre, à faire le dos rond, et d’exploser rapidement en contre. Sachant que le match se joue à l’extérieur, le Barça peut aussi s’opposer en gardant le ballon tout en étant prudent. Défendre avec le ballon peut être une manière d’annihiler un Chelsea qui n’ose pas aller presser dans le camp adverse. Mais si Chelsea a le ballon (et il l’aura forcément dans son temps fort), il faudra rester vigilent sur les combinaisons, fermer les angles de passes ou amener les Blues à jouer plus latéral et ne pas accélérer le jeu. Beaucoup de solidarité et ne jamais laisser les Londoniens être en surnombre. Avec leur qualité de centre et la capacité des milieux à plonger, c’est le but assuré.

 

Midou Foot : Quel pourrait être l’apport du banc catalan dans cette rencontre ? 

TS : Je me répète souvent avec ce terme, mais c’est encore et toujours le contexte qui déterminera l’apport des remplaçants. La bonne nouvelle c’est que tout le monde est disponible (sauf Semedo suspendu). Il y a de quoi répondre aux problématiques pendant le match. Sachant que l’une des grandes qualités de Valverde est sa capacité d’analyse et de réaction pendant la rencontre, il pourra agir selon la physionomie du match.

Dembélé peut apporter de la largeur et de la percussion en un contre un. Sa capacité à dribbler et centrer est un véritable atout dans une fin de match. Vidal est un ailier qui peut aider Sergi Roberto et avoir un profil plus défensif que l’ailier Français. Yerry Mina (surtout si Vermaelen n’est pas apte) peut être utile avec son jeu aérien. Alcacer est un buteur qui a démontré qu’il pouvait bosser sur une aile tout en étant un 2ème attaquant afin de gêner les centraux… Il y a des doutes concernant Gomes et Denis qui sont mis de côté depuis quelques matchs. Malgré leur saison en demi-teinte ça fait 2 éléments en moins sur le banc. Quid de Aleña ?

Plus que la qualité de ce banc, Valverde sait comment l’utiliser. C’est ça le véritable apport.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter