Marcelo Gallardo à la conquête de l’Europe
Photo Panoramic

Marcelo Gallardo à la conquête de l’Europe

Ancien meneur de jeu de génie, Marcelo Gallardo va bientôt rallier l'Europe après avoir tout gagné sur le continent sud-américain. Sa philosophie, non loin de celle de Bielsa devrait ravir le prochain club d'El Muneco.

En Juin prochain cela fera 6 ans que Marcelo Gallardo a raccroché les crampons. Une période durant laquelle El Muneco s’est construit en temps qu’entraîneur. Une saison d’apprentissage à Nacional en Uruguay, avant de débarquer sur le banc de son club de cœur, River Plate. Un retour fracassant puisqu’il a fait de River une des équipes les plus séduisante du continent américain tout en remportant plusieurs trophées majeures. Alors que la saison en cours n’est pas folle et que le comité directeur des Millonarios a déjà acté le futur départ de Gallardo, il est temps pour lui de partir à l’assaut de l’Europe.

 

Bielsa, possession et jeu collectif

Marcelo Gallardo était une icône lorsqu’il a mis ses fesses sur le banc de River. Avec 301 matchs sous la tunique blanche et rouge, étalés sur 3 périodes, le meneur de jeu a remporté 6 championnats, et une Copa Libertadores, équivalent de la Ligue des Champions en 1996. Lorsqu’il devient entraîneur, River n’est pas aux mieux. Le club était en D2 quelques saisons auparavant, et la qualité de l’effectif est loin de celle de Boca ou du Racing. Pourtant, Marcelo Bielsa va en faire une machine de guerre. Lors du tournoi de transition qui dure de Août à Décembre 2014, El Muneco enchaîne 31 matchs sans défaites, record historique du club. Mieux que ça, il devient le premier entraîneur de River Plate a éliminé Boca Juniors en Coupe Internationale sur un match à élimination direct. C’est le cas en demi-finale de la Copa Sudamericana (Ligue Europa en Amérique du Sud). Compétition qu’il va remporter quelques semaines plus tard. Il termine deuxième du championnat derrière le Racing. Des performances qui attirent forcément les louanges du monde du foot argentin.

Son président, D’Onofrio s’exalte alors dans un quotidien argentin, « C’est la meilleure équipe de River que j’ai vue en tant qu’expression collective. J’ai vu beaucoup d’équipes extraordinaires de River, mais avec de grandes individualités : là, c’est le collectif qui a fait grandir les joueurs. Le plus impressionnant, c’est la culture sportive qu’il a inculquée à River en si peu de temps : le fait de jouer d’une certaine manière, que l’arrière droit des moins de 18 ans sache exactement ce qu’il faut faire quand il joue avec la réserve, parce que toutes les catégories jouent de la même façon. Gallardo est en train de rendre à River son identité. » Un jeu et des performances qui ont emmené River sur le toit de l’Amérique. La Copa Libertadores remportée en 2015 est l’aboutissement de la métamorphose du club instauré par Gallardo.

Ce dernier n’oublie pas de mentionner les personnes dont il s’est inspiré. Dans le quotidien français l’Equipe, il se livre sur Marcelo Bielsa, « Bielsa fait partie des entraîneurs qui ont attisé cet amour du jeu en moi. J’ai connu de nombreux entraîneurs au fil de ma carrière, mais Bielsa a su mieux que quiconque me faire parvenir son message. Il a marqué tous les joueurs qu’il a dirigés. Dans ce sport, certains ont plus de volonté que de talent, et Bielsa tire profit de chaque élément. » Un beau jeu et une envie de gagner qui lui ont valu un surnom peu commun dans le foot mondial, « Napoléon ». C’est le commentateur argentin Atilio Costa Febre qui lui donne ce surnom lors de la demi-finale retour de Libertadores face à Cruzeiro que les Millonarios vont gagner 3-0.

 

Un renfort de choix en Ligue 1 ?

« Nous savons qu’il va partir, avec Enzo Francescoli (directeur sportif) nous travaillons sur son remplaçant. » Le suspens sur le départ du coach argentin a été levé par le président Brito sur les ondes argentines. Alors que son contrat prend fin en Décembre prochain, il semble que le moment est idéal pour faire le grand saut est venir se frotter au football européen. En décembre 2015, Gallardo avait eu un avant-goût de ce qui l’attendait sur le vieux-continent en se faisant corriger par le Barça en finale du mondial des clubs. Aujourd’hui avec un an et demi d’expérience en plus et un potentiel tactique plus grand, (Gallardo a su modifier ses plans pour s’adapter à son effectif et aux changements du football argentin). Les grands clubs ont déjà leur coach en place et de nombreux entraîneurs confirmés sont sur le marché, comme Ranieri, Mancini ou Prandelli. Alors comme dans sa carrière de joueur, Marcelo Gallardo pourrait faire le grand saut directement en France.

L’ouverture de la Ligue 1 aux entraîneurs étrangers est une nouveauté, emmenée par l’OM avec Bielsa. Depuis cette saison là, Emery, Favre, Conceicao ont suivi. Si cela semble bouché pour aller sur le banc de Paris ou de Monaco, les deux clubs français qu’il a connu, celui de Lyon semblerait être le profil idéal pour s’épanouir. Le coach argentin connaît la Ligue 1, parle français, et dispose de notions tactiques bien définies. De plus en tant qu’ancien joueur, mais relativement jeune, il pourrait avoir le respect du vestiaire lyonnais, dont certains doivent le connaître. La fin de saison de l’OL, avec le possible parcours en Ligue Europa sera déterminante dans la prolongation ou non de Bruno Genesio sur le banc rhodanien. En attendant, Gallardo se tient prêt pour toutes éventualités venues de France ou d’ailleurs. Le Napoléon sud-américain va bientôt partir à la conquête de l’Europe.

  1. Pingback: River Instante | LO BUSCAN DESDE EUROPA

  2. Pingback: LO BUSCAN DESDE EUROPA | VamosMillonarios.com

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter