Mitroglou, le (très) bon coup de l’OM
Photo Panoramic

Mitroglou, le (très) bon coup de l’OM

Il se faisait attendre, ce fameux « grantatakan » à l'Olympique de Marseille. Il a fallu attendre le dernier jour du mercato pour avoir son identité. Avec l'international grec Konstantinos Mitroglou, l'OM a trouvé son numéro 9, à un tarif attractif. Une belle affaire, en somme.

Il y en a eu des noms à défiler pour jouer à la pointe de l’attaque de l’Olympique de Marseille ! Longtemps, Stevan Jovetic et Carlos Bacca – respectivement aujourd’hui à Monaco et Villareal – ont fait figure de favori, sans succès, la faute à un Rudi Garcia très sélectif et dans la contradiction avec Andoni Zubizarreta.

Pour ces derniers jours du marché des transferts en France, la liste s’était allongée. Vincent Aboubakar de Porto, Islam Slimani de Leicester, Moussa Dembélé du Celtic ont été annoncés pour être en concurrence avec Valère Germain. Finalement, les dirigeants olympiens, avec l’accord souvent difficile à trouver de son entraîneur, ont trouvé leur perle rare, à l’abri des rumeurs médiatiques.

17 buts en Ligue des Champions

De son chapeau, le trio Eyraud-Zubizaretta-Garcia a sorti l’attaquant et international grec, Konstantinos Mitroglou. A 29 ans, le natif de Kavala s’engage pour quatre ans sur la Canebière en provenance du Benfica Lisbonne, au Portugal. Avec 14 buts en sélection nationale et 27 la saison dernière, celui qui a la double nationalité grecque et allemande s’impose comme une valeur sûre dans le domaine offensive au niveau européen.

Avec 17 buts en Ligue des Champions avec l’Olympiakos et le Benfica, et deux en Europa League et Coupe UEFA, Konstantinos Mitroglou a, déjà, prouvé qu’il savait être adroit devant le but, lors des grands rendez-vous européens. Ce qui s’avérera être un plus lors de la campagne européenne en C3 pour les Marseillais.

Octuple champion national !

Sextuple champion de Grèce et double champion du Portugal, l’attaquant qui culmine à 1,89 m, compte aussi six coupes nationales dans son escarcelle. Autant dire qu’il sait ce que c’est que de gagner et de remporter des titres. A 29 ans, à l’apogée de sa carrière, l’attaquant grec sera un élément d’expérience indispensable si l’OM veut réaliser une très bonne saison, tant en Europa League qu’en championnat.

Certes, Konstantinos Mitroglou n’a jamais évolué dans l’un des cinq grands championnats européens, que sont la Premier League, la Bundesliga, la Série A, la Liga et la Ligue 1. Mais le championnat portuguais n’est pas une compétition de bras cassés ! Avec Porto, le Sporting ou encore Braga, le Portugal compte des équipes qui ont brillé en Europe. RememberPorto en 2004. Et n’oublions pas que la France est en lutte avec le Portugal à l’indice UEFA. Alors, quand on y marque 35 buts en deux saisons en championnat, cela n’est pas anodin.

Un profil complémentaire à l’attaque marseillaise

Surtout, celui qui a fait toute sa formation en Allemagne, présente un profil qui manque à l’OM en attaque. Un joueur costaud, puissant et solide, qui pèsera sur les défenses. Il pourra également servir de point d’appui sur des longs ballons, et permettant ainsi au bloc équipe de remonter. Ainsi, ses coéquipiers comme Dimitri Payet, Florian Thauvin ou même Valère Germain s’ils sont alignés tous les deux, peuvent aisément lui tourner autour et ainsi proposer des solutions.

Un profil complémentaire sur le plan physique, mais aussi technique. Car Konstantinos Mitroglou n’est pas qu’une masse inerte. Il a du ballon dans les pieds, une jolie technique qui lui permet d’être efficace devant les cages. Avec la confiance qui est la sienne, sur la dynamique sur laquelle il est installée depuis deux saisons, nul doute que le Grec arrivera à faire grimper son compteur but au-dessus des 20 réalisations cette saison. Comme Bafétimbi Gomis, en mieux.

15 millions d’euros, seulement

Aussi, où l’affaire est belle pour Marseille, c’est dans le montant du transfert. On parle d’une indemnité aux alentours des 15 millions d’euros. Uniquement, ai-je envie de rajouter. Dans un mercato où les chiffres s’envolent, où Kylian Mbappé vaut 180 millions, obtenir un tel attaquant pour moins de 20 millions est un sacré bon coup. En effet, à 20 buts cette saison, Mitroglou reviendrait à moins d’un million le but. En comparaison, il faudrait que Neymar marque plus de 222 buts cette saison pour arriver à un tel ratio. On en reparle en mai prochain.

Les râleurs diront que Konstantinos Mitroglou n’a pas l’aura du « grand attaquant » recherché par l’OM. Au niveau du marketing, c’est faible. C’est un coup dans l’eau. Mieux, c’est un Mitroglouglouglouglou… Oui, les jeux de mots ne manquent pas pour les aigris, qui ne sont jamais contents. Personnellement, j’ose être optimiste quant à la venue de l’international grec. Un attaquant aussi efficace, à ce tarif-là, ça flaire le bon coup. Et la bonne surprise du côté de la cité phocéenne. En ce jeudi 31 août 2017, ce nom ne fait pas encore rêver les supporters du Vélodrome. A l’issue de la saison, nul doute que les deux virages scanderont le nom du barbu grec. « Une ovation, s’il vous plaît, pour le triple buteur du soir… Konstantinos MITROGLOOOOUUUUU ! »

  1. Pingback: OM : le casse-tête de Rudi Garcia - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

  2. Pingback: Ligue 1 : que retenir du premier mois de compétition ? - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter