Mes coups de coeur du mondial : la Colombie
Photo Panoramic

Mes coups de coeur du mondial : la Colombie

La Coupe du Monde 2014 au Brésil désormais terminée, l'heure est aux bilans et comme à chaque Coupe du Monde, chacun fait ses découvertes, a ses coups de coeur et ses déceptions. Voici mon second et dernier coup de coeur du mondial : la Colombie.

On ne les avait pas revus depuis 98, les colombiens de Valderrama étaient célèbres pour leur fameux toque dans les années 90, avec ce style de jeu et la génération du meneur de jeu touffu, les Cafétéros se qualifient pour trois Coupes du Monde d’affilée (90, 94 et 98) avant un blackout total. Et drôle de réapparition puisque les hommes de José Pekerman sont dans le premier chapeau, via le tant décrié classement FIFA. La Colombie hérite du groupe “mondial” avec 4 continents différents : la Colombie représente l’Amérique du sud, la Côte d’Ivoire représente l’Afrique, le Japon représente l’Asie et la Grèce représente l’Europe. A peu près un mois après la fin du mondial brésilien, on peut dire que la bande à James Rodriguez fait partie des tubes de l’été, surtout son numéro 10.

La sélection

Gardiens : Faryd Mondragon, David Ospina, Camilo Vargas
Défenseurs : Mario Yepes, Camilo Zuñiga, Pablo Armero, Cristian Zapata, Santiago Arias, Eder Balanta, Carlos Valdés
Milieux : Fredy Guarin, Abel Aguilar, Carlos Sanchez, Carlos Carbonero, Juan Cuadrado, James Rodriguez, Alexander Mejia, Juan Quintero
Attaquants : Teofilo Gutierrez, Jackson Martinez, Adrian Ramos, Carlos Bacca, Victor Ibarbo
Sélectionneur : José Pékerman

La première absence qui saute aux yeux est évidemment celle de Radamel Falcao, et on verra par la suite qu’elle a été préjudiciable car aucun attaquant colombien n’a réussi à s’imposer et à être régulier dans la compétition. Le prometteur Luis Muriel est également laissé à la maison, gêné par des blessures durant sa saison à Udinese (rumeurs sur des soucis à l’entraînement en Italie également), il n’est pas surprenant de voir Pékerman se passer de ses services au profit de joueurs plus en forme. La défense est inquiétante également : Yepes est vieux, Zuñiga blessé de longue date avec le Napoli, Armero s’est perdu depuis son départ de l’Udinese, idem pour Zapata qui a raté son passage à Villarreal et ça n’est pas beaucoup mieux à Milan. Donc des inquiétudes mais un effectif qui reste intéressant et construit pour faire du jeu.

L’équipe et le style de jeu

Pékerman s’est montré plus versatile et plus adepte du turn-over qu’Herrera dans ses choix et ses systèmes. La composition ci-dessus a été la plus fréquemment utilisée… Elle aura été mise en place deux fois. Lors des deux premiers matchs de poules. Avec un jeu basé sur la vitesse, une alliance plus ou moins productive entre travail défensif (Sanchez, Aguilar, Ibarbo et Gutierrez) et créativité (Zuñiga, Armero, Rodriguez, Cuadrado), les Colombiens sont redoutables en contre et arrivent également à mettre du rythme dans les phases un peu plus lentes. Un bon exemple, le style de jeu de Cuadrado : le joueur de la Fiorentina a cette surprenante capacité à être complètement à l’arrêt face à un adversaire et à rapidement changer de rythme pour le laisser sur place avec un dribble rapide.

Les milieux ont un travail standard, tandis que Gutierrez et Ibarbo sont là pour presser et récupérer des ballons pour ainsi créer des situations de contres proches du but ou pour gêner la relance, les latéraux montent haut pour supporter les contres ou pour profiter du fait que Cuadrado et Ibarbo repiquent. Au milieu de tout ça, James Rodriguez est chargé de distribuer le ballon à tout ce petit monde mais est également capable d’appels pouvant déstabiliser la défense ce qui lui permet de se créer des situations de buts, ou tout simplement l’exploit individuel. Le néo-Madrilène a régalé le monde entier entre ses frappes, ses passes, ses appels, certains Colombiens donnaient l’impression de danser avec le ballon et Rodriguez en fait partie, un football samba à en faire rougir le Brésil.

C’est avec tous ces éléments que la Colombie dispose sans problème de la Grèce et obtient une victoire méritée contre une assez bonne Côte d’Ivoire. En position confortable pour obtenir la première place du groupe, les Colombiens affrontent le Japon pour leur dernier match du groupe. Les nippons rentrent bien dans le match et dominent, les Colombiens sont menés 1-0 à la mi-temps, Pékerman lance James Rodriguez qui fera un festival dans la défense japonaise et les Cafétéros reprendront l’avantage avant d’enchainer les buts pour finir sur le score de 4-1.

Ci-dessus un exemple qui représente bien la philosophie de jeu colombienne durant ce premier tour. Honda perd le ballon, les Colombiens récupèrent et transmettent à James Rodriguez qui fait la différence avec une superbe passe pour Jackson Martinez. Sur l’image, on peut voir la bonne course de Martinez et le point jaune indique à peu près l’endroit où l’attaquant de Porto va récupérer le ballon avant de feinter le défenseur et de tromper Kawashima avec un bel enroulé pied gauche. Un mélange de vitesse, de technique et d’intelligence, avec des joueurs bien placés et des travailleurs qui se sacrifient pour les techniciens. Mieux encore, si Armero est très moyen, la charnière Yepes-Zapata dissipe les doutes, particulièrement le premier qui aura fait un excellent tournoi, les montées de Zuñiga permettent d’apporter le surnombre également. Au final lors de ces trois matchs, la Colombie est une équipe équilibrée et plaisante.

Surtout lorsqu’on se rend compte qu’elle peut s’adapter à différentes situations, car en huitième de finale c’est une équipe uruguayenne privée de Suarez qui sera en face. Autant dire qu’il ne faut pas s’attendre à voir la Céleste faire le jeu et laisser des espaces aux Colombiens. Les Grecs n’ont pas tant fermé le jeu que ça, les Ivoiriens et les Japonais sont allés de l’avant, toutes les conditions étaient réunies pour placer de bonnes contre-attaques. Là ça n’est pas le cas. Déjà, voyons comment Pékerman aborde ce deuxième tour au niveau tactique :

L’argentin fait preuve de pragmatisme. Martinez, auteur d’un doublé très convaincant contre le Japon, gagne sa place de titulaire et la Colombie se présente en 4-4-2 avec le remuant Cuadrado à droite et James Rodriguez en meneur de jeu excentré cette fois. Pourquoi pas après tout ? Pékerman sacrifie un de ses travailleurs (Ibarbo) pour un attaquant qui a plus un profil de buteur et d’éventuel point d’appui. Rien d’incohérent puisqu’en face il y aura un bloc très bas, la suite donnera raison à Pékerman puisqu’à l’image de leur Coupe du Monde, l’Uruguay ne montrera rien offensivement. En revanche, la Colombie a dû changer son style de jeu :

Fini la contre-attaque devenue impossible face au bus uruguayen, place à la possession de balle, à un bloc plus haut et un jeu plus lent. Et en effet les colombiens doivent faire preuve de plus de patience et de plus de justesse, ci-dessus le but de James Rodriguez (qui a permuté avec Cuadrado entre temps). Les colombiens ont fait tourner le ballon et sont arrivés dans le dernier tiers du terrain et on assiste à un sept contre dix ! Zuñiga, Aguilar, Cuadrado, Rodriguez, Armero, Martinez et Gutierrez doivent composer avec des uruguayens tous repliés dans leur camp. Et c’est finalement un exploit individuel de James Rodriguez qui permet de trouver la faille, bien que la circulation colombienne n’était pas trop stérile, ils arrivaient parfois à mettre de la vitesse mais se rapprocher du but était assez difficile, le désormais ex-monégasque finira en beauté avec un doublé en seconde période.

La Colombie tentera de sortir le Brésil et de faire pleurer tout un peuple. Mais on connait la suite, les colombiens se font éliminer en étant hauteur d’une prestation décevante, moins inspirés et étouffés par le rythme des locaux, les Cafétéros sortent tout de même avec les honneurs, leurs variations tactiques étant toutes aussi intéressantes que leur jeu léché, leur élégance et leurs gestes techniques.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter