Louis Nicollin, l’Hérault de Montpellier
Photo Panoramic

Louis Nicollin, l’Hérault de Montpellier

La nouvelle est terrible. Brutale. Laisse sans voix. L’emblématique président du Montpellier Hérault Sporting Club, Louis Nicollin, est décédé, ce jeudi 29 juin 2017, alors qu’il célébrait ses 74 ans. Il a été victime d’un malaise cardiaque. Retour sur une vie atypique et un personnage qui n’a jamais laissé indifférent.

La journée avait bien commencé du côté de la Mosson. Le gardien Lorientais, Benjamin Lecomte, paraphait son contrat pour rejoindre le MHSC. Le Montpellier Hérault Sporting Club. Une belle pioche pour le club de Louis Nicollin, qui cherchait un nouveau portier, pour pallier les faiblesses entrevues l’an passé. Dans la foulée, l’ancien espoir marseillais, Jérémie Porsan-Clemente, déboulait également. Mais, en début de soirée, c’est la tristesse qui vient inonder la Paillade.

Ce jeudi 29 juin 2017, celui que l’on surnomme affectueusement Loulou Nicollin, fête son 74e anniversaire dans un restaurant étoilé, près de Nîmes. Vers 16h, il est victime d’un malaise cardiaque. Hospitalisé, il n’a, malheureusement, pas survécu à cette attaque. Il est décédé aux alentours de 18h. Une nouvelle qui fait l’effet d’un véritable tremblement de terre dans le monde du football, tant Louis Nicollin, l’homme comme le personnage, a marqué l’histoire du football français.

Des poubelles au titre de champion de France

Pourtant, sa vie, il la commence dans les ordures, dans l’entreprise familiale éponyme, spécialisée dans la collecte, le ramassage et le traitement des déchets ménagers et industriels. En 1977, à seulement 34 ans, il prend la présidence du groupe Nicollin. Son histoire d’amour avec le football montpelliérain, quant à elle, débute trois ans plutôt.

En 1974, il prend la direction du club amateur, alors nommé Montpellier Paillade Sport Club, en référence à la butte Paillade de la ville, dont le nom est gardé par le plus célèbre groupe de supporters du MHSC. De la DH, Montpellier va gravir tous les échelons pour atteindre l’élite du football français en à peine huit ans, sous l’impulsion de Loulou Nicollin et de son grand ami, Georges Frêche, maire de la ville.

Sa crête orange et bleue…

Le MPSC devient le MHSC, l’Hérault remplaçant la Paillade. En 1989, le groupe Nicollin devient l’actionnaire principal du club. En somme, c’est Loulou qui décide. C’est Loulou qui donne son avis. C’est Loulou qui fait vivre ce club. Loulou devient l’emblème du Montpellier Hérault Sporting Club. Une figure à part qui va faire grandir la préfecture du département héraultais au plus haut niveau national.

Après un titre de champion de D2 en 1987, une Coupe de France en 1990, Louis Nicollin vit, certainement, sa plus belle émotion de football avec son club montpelliérain : le titre de champion de France 2012, au nez et à la barbe du Paris Saint-Germain, version Qatar, avec Carlo Ancelotti, Maxwell et Javier Pastore, entre autres. Un titre qui lui vaut une sublime coiffure orange et bleue, que l’on n’oubliera pas.

Une gouaille inégalable

Ce qui restera, également, gravé dans les mémoires, ce sont ses sorties médiatiques. Car Loulou Nicollin, c’est aussi une grande gueule. Une gouaille inégalable, à la Jean Gabin, souvent critiquée, mais qui apportait sa touche de non-conformisme dans un monde du ballon rond devenu trop aseptisé. Exemple avec cette déclaration sur Carlo Ancelotti, entraîneur du PSG qu’il a devancé lors de la saison 2011-2012. « Je préfère Courbis à Ancelotti ! Les grands entraîneurs sont ceux qui gagnent des titres avec des demi-bons. Avec Courbis, on est montés en Ligue 1 avec des demi-mongoliens ! » Les intéressés ont dû apprécier. En 2009, il s’en prend verbalement à Benoît Pedretti, alors capitaine de l’AJ Auxerre, et l’injure de « petite tarlouze ». Pas très classe. Mais c’est le personnage Loulou Nicollin. Sa passion et son amour pour le football et son club pouvait lui valoir des propos qui pouvaient dépasser sa pensée.

Mais, Louis Nicollin, ce ne sont pas que des dérapages verbaux. C’est aussi un vrai connaisseur du football. Et, pour son club, il était prêt à tout. Dès ses débuts, alors que Montpellier n’est qu’en DH, il fait signer Fleury Di Nallo, l’ex-petit prince de Gerland. Ce dernier inscrit 21 buts et permet à son équipe d’accéder à l’échelon supérieur. Le début d’une rapide ascension. Alors qu’ils sont toujours amateurs, les Montpelliérains éliminent le tenant du titre, l’Olympique de Marseille, en 1976. L’un des nombreux faits d’armes de Loulou Nicollin.

Milla, Valderrama, Cantona…

Entraînée par Robert Nouzaret, l’équipe se voit renforcer, en D2, par des joueurs de renom, comme José Pasqualetti ou les internationaux Michel Mézy et Christian Sarramagna. Suffisant pour monter en D1. Pas pour s’y maintenir. De retour en D2, Montpellier échoue une première fois à la remontée. Louis Nicollin se fâche en 1986 : « on monte ou je m’en vais ! » Pour ce faire, Montpellier recrute : Stéphane d’Angelo dans les buts, Nenad Stojkovic en défense et, surtout, Roger Milla en attaque.

Oui, Loulou Nicollin avait les moyens de ses ambitions. Quand il le fallait, il mettait le paquet, pour reprendre une expression populaire, rentrant dans son vocabulaire. Preuve en est en 1989, lorsque le club devient officiellement le MHSC. Il fait venir Aimé Jacquet, triple champion de France avec Bordeaux, comme entraîneur, Carlos Valderrama, élu meilleur joueur sud-américain de l’année, ou encore Éric Cantona et Stéphane Paille, tandem victorieux du championnat d’Europe espoirs 1988.

Blanc, Baills, Belhanda, ses bébés

Montpellier, c’est aussi une école de la formation française. Un sujet qui lui tenait à coeur. Comme son bébé. Les premiers noms qui sortent du centre héraultais sont des légendes historiques du club : Pascal Baills, joueur le plus capé de Montpellier avec 429 matches joués, et Laurent Blanc, meilleur buteur de l’histoire du club avec 84 buts. Vincent Candela, champion du monde 98, vient également du domaine de Grammont. Plus récemment, le club a sorti des joueurs comme Mapou Yanga-Mbiwa, Rémy Cabella, Younes Belhanda… Cela faisait partie de la stratégie de Louis Nicollin. Un véritable gestionnaire, qui savait recruter quand il le fallait, sans oublier de former des jeunes issus du cru. La meilleure preuve, le dernier titre en Coupe Gambardella remporté par ses gamins, en mai dernier, au Stade de France. Comme un symbole.

En plus de 40 ans de carrière, l’histoire de Louis Nicollin à Montpellier est longue. Aujourd’hui, l’annonce de sa mort va créer un vide au MHSC. Un énorme vide à la mesure de sa passion et de sa gentillesse. Les critiques glissaient sur lui. Il ne réfléchissait pas à ce que les autres pourraient dire quand il parlait. Loulou Nicollin, c’est un président à l’ancienne. Cette ancienne génération aussi généreuse que sympathique, aussi franche que lucide. Parti de rien, il a travaillé d’arrache-pied, avec force, cœur et courage, pour faire grimper le MHSC. Son MHSC.

Huit lettres que l’on n’oubliera pas

Elevé dans cette culture, le président délégué et fils de Loulou, Laurent Nicollin, va certainement reprendre le flambeau. Et quel flambeau ! Quel héritage ! Un musée avec des milliers de maillots de football, glanés tout au long de sa carrière, un club en bonne santé financière qui a sa place en Ligue 1, et même dans sa première partie de tableau. Et surtout, un nom : Nicollin. Huit lettres qui résonneront toujours dans les têtes et cœurs des amoureux de football en France. Huit lettres qui resteront indissociables de la Paillade. Huit lettres, et un prénom, Louis, qui vous, me, nous manqueront beaucoup.

Ce jeudi 29 juin 2017, le football français a perdu un de ses plus beaux monuments. Montpellier a perdu son héros, celui qui l’a amené jusqu’au sommet alors que ce n’était qu’un petit club amateur. Son Hérault, même. Personne ne peut y être insensible.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter