Paris FC : un derby pour rêver
Photo Panoramic

Paris FC : un derby pour rêver

Vendredi prochain (19/05, 18h15), le Paris FC reçoit Créteil pour le compte de la dernière journée de National. En cas de victoire et de contre-performance de Dunkerque, le club de la capitale accéderait à la troisième place du classement, synonyme de barrage pour la montée en Ligue 2.

Une saison très inégale

Si le droit de rêver à l’accession en Ligue 2 est aujourd’hui d’actualité, ce ne fut pas absolument pas le cas tout au long de la saison. Après un exercice 2015-2016 très compliqué en Ligue 2 (vingtième place au classement), le Paris FC retrouvait le championnat de National qu’il avait quitté un an auparavant. L’effectif se trouva alors renouveler à près de 90%, les joueurs les plus en vue étant restés dans l’antichambre de l’élite : Medhi Tahrat signa au Red Star (puis au SCO Angers), Romain Grange trouva un point de chute à Niort, et Thomas Gamiette réalisa un essai concluant à Bourg-Péronnas, entre autres. Les arrivées majeures au club se nommaient Jean-Baptiste Pierazzi, Mathieu Robail, ou encore Lalaina Nomenjanahary.

Mais le début de championnat est très en deçà des attentes : au bout de la dixième journée, le Paris FC ne compte que onze points. Au-delà de cet aspect statistique, la qualité du jeu proposé est extrêmement médiocre. Le déclic intervient durant le mercato d’hiver. Non pas grâce à celui-ci, mais c’est plus ou moins à cette période que le coach Réginald Ray trouve son onze-type, articulé autour du double pivot Eden Massouema – Jean-Baptiste Pierazzi, deux hommes très complémentaires. Anthony Ribelin, unique recrue du mercato hivernal, a quant à lui dynamisé l’attaque du PFC, apportant sa puissance et son insouciance.

 

 

Le Paris FC réalise une deuxième partie de saison bien plus aboutie, gagnant certes, beaucoup de matchs par un seul but d’écart, mais produisant un jeu plus élaboré. Pour faire simple, le schéma classique de construction depuis septembre était gardien à central à attaquant (« balancer » des ballons devant), mais l’arrivée d’Anthony Ribelin a permis d’apporter du liant entre les lignes, et une tenue plus importante du ballon. Eden Massouema a également apporté de la technique au milieu. A 19 ans, il représente l’avenir du club, même si, selon Le Parisien, des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 l’observent attentivement.

Un match pour se donner le droit de rêver

Bien que le mot n’ait pas porté chance à l’autre club parisien, la « remontada » est possible. Et serait méritée : le Paris FC est invaincu sur la double confrontation face au leader Quevilly RM, a infligé un 5-0 au second (Châteauroux) sur son terrain… si le championnat avait commencé fin janvier, les parisiens seraient en tête du classement : entre la 17ème et la 33ème journée, ils n’ont perdu que trois fois, contre Marseille Consolat, l’USL Dunkerque et vendredi dernier au stade Erbajolo de Bastia, dans un match où ils semblaient clairement avoir oublié leur principes techniques et tactiques sur le continent.

Cette remontada parait d’autant plus faisable que l’actuel troisième Dunkerque semble plus que jamais menacé, ayant perdu trois de ses cinq derniers matchs. Défait sur le terrain de Consolat, l’actuel barragiste ne possède plus qu’un point d’avance sur le trio de poursuivants à 51 points (Paris FC, Marseille Consolat, FC Chambly).

Créteil, en revanche, n’a plus rien à jouer. Son maintien déjà en poche, le club du Val-de-Marne aura cependant à cœur de prendre sa revanche après l’humiliation subie sur son terrain en ouverture du championnat (1-3) contre le Paris FC.

Le derby francilien de National devrait donc tenir toutes ses promesses : l’enjeu est énorme pour le Paris FC, qui, malgré une saison très inégale, a su se hisser aux places permettant une accession à l’échelon supérieur. Les parisiens réalisent une deuxième partie de saison aboutie, même s’ils semblent perdre un peu le rythme sur cette fin d’exercice. Mais nul doute que l’envie de retrouver les joutes de Ligue 2 les aidera à faire le match dont ils rêvent. Ils pourraient vivre une fin de saison en apothéose lors d’une double confrontation contre le 18ème de Ligue 2, à savoir soit le Red Star, soit l’US Orléans. Plus que jamais, le National n’a pas fini de nous faire vibrer !

@SRV_Baptiste

  1. Pingback: Paris FC : un derby pour rêver – Revue de Presse du HAC

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter