National 1 : “ma candidature pour entraîner le Stade Lavallois…”
Photo Panoramic

National 1 : “ma candidature pour entraîner le Stade Lavallois…”

Manu Pirès s'en est allé. Le poste d'entraîneur du Stade Lavallois est vacant. Dans une situation où les dirigeants, pourtant professionnels, frisent l'amateurisme, je me propose de prendre en charge l'équipe de National. Au point où le club en est, ça ne pourra pas être pire...

Cher Stade Lavallois,

M. Philippe Jan,

M. Jean Costa,

Abonné au Stade Lavallois depuis maintenant 10 ans – 10 ans, déjà… -, j’ai vécu de nombreuses émotions à suivre les Tangos, entre la Ligue 2 et le National. Il y a des bons souvenirs, comme cette remontée en Ligue 2, et la saison suivante avec le feu-follet Romain Hamouma, certainement notre dernier bon ailier offensif. Mais il y en a des moins bons, aussi. Beaucoup, même. Entre la nouvelle descente en National, une qualité de jeu laissant à désirer, des éliminations piteuses – pour rester dans un vocabulaire correct – en Coupe de France… Même si vous m’avez fait honte, mon Stade Lavallois, je vous aime toujours.

Alors, à l’heure où vous vous êtes, messieurs les dirigeants, spécialisés dans la valse des entraîneurs depuis Philippe Hinschberger – Denis Zanko, Marco Simone, Thierry Goudet, Jean-Marc Nobilo, Manu Pirès, tout ça en 18 mois ! -, je crois qu’il est temps d’apporter un véritable sang-neuf, un souffle nouveau sur ce poste.

Le Domenico Tedesco de la Mayenne

A l’image d’un Domenico Tedesco, le coach de Schalke 04, qui n’a jamais connu le monde du football professionnel en tant que joueur, je souhaite m’inscrire dans votre projet pour faire remonter le SLMFC et toute la Mayenne qu’il entraîne derrière à un niveau qu’il mérite : la Ligue 2. Et plus si affinités. Je ne pense pas que mon inexpérience en tant que footballeur me soit préjudiciable. A 28 ans, je possède une bonne connaissance du football, de ses règles, évidemment, mais aussi de son sens tactique. A Football Manager, je suis redoutable pour contrer le système tactique adverse. Laval y compte même une Coupe de France et évolue en Ligue 1. Du virtuel au réel, dans notre société actuelle, il n’y a qu’un pas.

Véritable manager, je ne préserverai personne. Mon discours sera franc, direct, passionné. Aux joueurs que ça dérange, la sortie leur sera indiquée. Oui, je veux travailler avec des hommes, avec des joueurs qui en ont dans le short, et dans les pieds aussi. Rien que ça, ça permettra d’apporter un peu de nouveauté à Le Basser. Ce sera, déjà, pas rien pour ramener du monde notre antre aussi vétuste que champêtre. Et la question de ma non-possession du diplôme ne me pose pas de problème. D’une, vous avez fait le choix de faire une demi-saison avec un entraîneur, cousin éloigné de Robert qui devait muscler son jeu, qui n’avait pas de diplôme non plus. De deux, je suis prêt à faire tous les efforts nécessaires pour obtenir le précieux sésame. Soyez-en rassurés.

4-2-3-1, possession de balle, pressing

Concernant le plan du jeu, j’opterai pour un 4-2-3-1, permettant un bon compromis entre les phases offensives et défensives. Je m’assure une solidité au milieu avec deux milieux axiaux plus bas qu’un troisième. Ce système demande deux joueurs de couloir rapides, vifs et techniques, pour apporter du danger et des centres sur le but adverse. Même si ce système peut varier selon l’adversaire, il représentera mon ossature tactique, accompagnée par du jeu au sol. Fini de voir mes Tangos ne pas aligner trois passes aussi proprement que dignement. On passera par du jeu au sol, en une touche de balle, des dédoublements sur les côtés… Il faudra proposer de la folie dans ce championnat de National aussi serré que costaud. Pour déstabiliser les défenses rugueuses, mais souvent lourdes de ce championnat, la vitesse, tant des joueurs que du jeu, représente, à mes yeux, un atout indéniable pour bien figurer au classement.

Le pressing à la parte de balle sera, également, une consigne importante dans mon dispositif. Cela nécessite un gros travail physique, dès cette intersaison estivale, pour avoir des joueurs dotés de trois poumons, sorte de N’Golo Kanté made in Mayenne. Sans faire de plan sur une quelconque comète, à part celle de la Ligue 2, je veux insuffler au groupe des valeurs de respect, de vivre ensemble, de don de soi pour les autres. Autant de valeurs acquises dès l’école maternelle… logiquement. Je veux des joueurs qui mouillent le maillot, qui se battent sur le terrain, pour eux, pour leurs coéquipiers, pour les supporters, pour moi. En clair, pour le club. Des joueurs qui ont l’amour du maillot et l’envie de se « défoncer », si vous me permettez, Messieurs les dirigeants, cette vulgarité.

Bosetti, Ndilu, Pereira-Lage in,
Rincon, Pandor, Ebuya out

Pour ce faire, il faut des joueurs. Rassurez-vous, je souhaite m’appuyer sur des valeurs sûres déjà présentes au club. Comme Alexy Bosetti, qui réfléchit actuellement à votre proposition de contrat, Bridge Ndilu, pour qui il faudra résister aux sirènes de certains clubs, et Davel Mayela, qui a un profil atypique et important dans mon dispositif tactique. Pour le milieu, je souhaite m’appuyer sur des joueurs comme Charly Pereira-Lage dans l’axe, qui par sa technique a une place prépondérante dans mes choix tactiques. Sur les côtés, je travaillerai le potentiel de Gabriel Etinof, qui peut exploser sur son couloir, tout en faisant confiance à votre recrue Selim Bouadla. En défense, Houboulang Mendes doit rester, tout comme Anthony Scaramozzino, pour assurer nos couloirs. Pour le reste…

Alors, je sais que vous représentez un club avec peu de moyens. D’ailleurs, personnellement, même si on aura, je l’espère, l’occasion d’en discuter, je ne serais pas gourmand. Loin de là. Mais il faudra, je le sais, recruter malin. Déjà, pour dégager des liquidités, notamment au niveau de la masse salariale, il serait nécessaire d’offrir des bons de sorties à ces joueurs : Rincon, Diaguely Dabo, Dominique Pandor, Yvan Neyou, Oliver Ebuya et Patrick Etshimi. Ils n’ont rien apporté au club pendant leur présence. Et ce n’est pas avec moi qu’ils apporteront quelque chose, même pas un café – je n’aime pas le café ! -. En espérant récupérer quelques liquidités de ces départs, j’ai élaboré un projet de recrutement, qui mérite votre accord, je le consens.

Un recrutement malin et économique

D’abord, j’aimerai axer ce recrutement estival sur des prêts de jeunes joueurs de Ligue 1. En attaque, je pense notamment au Nantais Santy Ngom. Il est puissant, technique et plutôt habile devant le but. Et un attaquant habile devant le but, ce n’est pas tous les ans qu’on en voit à Laval ! Avec Alexy Bosetti, leurs profils pourraient s’avérer complémentaires et, je l’espère, prolifiques. Autre profil qui mérite d’être étudié, celui de Pape Ibnou Ba, arrivé cet hiver à Marseille Consolat et auteur de 8 buts en 13 matches. A 25 ans, le Sénégalais a montré de véritables qualités de finisseur. Au milieu, pour accompagner Charly Pereira-Lage, je pose une option sur Thomas Ayasse, libre de tout contrat. Un bon récupérateur et, là encore, un profil complémentaire. La piste Martin Mimoun pourrait également être activé, tout comme celle menant à Kévin Rocheteau, qui était prêté aux Herbiers par Niort la saison dernière.

En défense, pourquoi ne pas aller chercher en prêt Oumar Solet, ce qui lui permettrait de lui donner du temps de jeu. Ce serait un accord gagnant-gagnant tripartite pour le joueur, pour cet obscur club du Rhône et pour nous. Pierre Lemonnier, du Mans, est également un joueur pour lequel j’ai de l’intérêt. En cas de départ de Houboulang Mendes, mon choix se porterait sur le latéral droit de Saint-Malo (N2), l’Algérien Rabah Oumaouche, un des meilleurs à son poste la saison passée dans cette division. Une autre piste de réflexion me mène à Jean Calvé, qui possède un vécu du haut niveau. Aujourd’hui exilé en Espagne, l’ancien Caennais et Amiénois, entre autres, pourrait apporter un plus dans ce championnat de grognards qu’est le National.

Faire confiance aux jeunes : Bensafir, Louisius, Rousselet…

Quant à l’épineuse question du nouveau gardien – je ne parlerai pas de votre incapacité à garder Maxime Hautbois -, je propose deux solutions, qui pourront servir de gardiens numéro 1 et 2. Tout d’abord, Arnaud Balijon. Il connaît le club. Il aime ce maillot Tango. Qui plus est, c’est un gardien toujours réflexe sur sa ligne. Un style que j’aime bien. Et si ça peut éviter que nos amoureux de la rillette du Mans FC le prennent… Deuxième solution : le gardien de l’AS Vitré Kévin Aubeneau, qui sort d’un exercice particulièrement bon. Il offrirait une bonne concurrence à Arnaud Balijon de par son état d’esprit irréprochable. Autre solution en prêt : le jeune gardien nantais Quentin Braat, pétri de qualité. Et je suis sûr que les Nantais seraient ravis qu’il brille en National… Mais, s’il vous plaît, pas de Landry Bonnefoi dans nos cages. Je préfère encore faire appel à Philippe Croizon.

Évidemment, ce ne sont que des pistes de réflexion avec des joueurs en fin de contrat ou des prêts, pour éviter de dépenser un surplus d’indemnités de transfert qui pourrait nous plomber. En plus de cela, je compte bien m’appuyer sur les jeunes du centre de formation. Des noms comme Diego Artu, Mehdi Bensafir, Baba Cissé, Clément Couvry, Marvin Louisius, Jordan Perrier, ou Alban Rousselet – dans l’ordre alphabétique – seront appelés régulièrement avec le groupe professionnel, certains d’entre eux ayant déjà quelques caps avec l’équipe première. Il me semble essentiel de promouvoir la formation mayennaise, menée depuis de nombreuses années par les aussi excellents qu’exigeants Stéphane Moreau et Bernard Mottais. Leur travail de qualité porte ses fruits, avec l’éclosion de nombreux jeunes à fort potentiel, qui méritent d’intégrer le groupe pro si on peut encore l’appeler ainsi, pour gagner en coffre et volume de jeu. C’est en tout cas ma philosophie de construire mon effectif sur les jeunes du club.

Jeunesse + expérience = recette pour retrouver la L2

Dans les grandes lignes, mon idée de composition d’équipe pourrait ressembler à ça, avec des postes doublés, soit un effectif de 23 joueurs, comprenant une large partie de jeunes faisant déjà partie du club, afin de correspondre à vos contraintes économiques et financières.

Balijon
Aubeneau (ou Braat)

Mendes (ou Oumaouche) – Solet (ou Dembélé) – Lemonnier – Scaramozzino
Calvé (ou Bensafir) – Louisius (ou Ba) – Cissé – Perrot

Pereira-Lage – Ayasse
Rousselet (ou Makhedjouf) – Sarr (ou Couvry)

Ndilu – Bosetti – Etinof (ou Mimoun)
Perrier – Rocheteau (ou Artu) – Bouadla

N’Gom (ou Ba)
Mayela (ou Mbuyi)

Sans être gourmand, cet effectif tient selon moi la route pour faire mieux que la saison dernière. Pire serait compliqué, me direz-vous… Mais je crois que je suis capable de monter à l’échelon supérieur avec ce savant mélange d’expérience et de jeunesse.

Je pense avoir détaillé, au mieux, ma candidature, tant dans ma présentation, que dans ma façon de faire et dans ma vision du mercato.

En espérant que cette candidature soit lue d’un œil bienveillant,

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de mes salutations les plus distinguées.

Footballistiquement,
Et allez le Stade,

Neibaf.

PS : si, des fois, vous êtes toujours à la recherche d’un entraîneur pour l’équipe première, et que ma candidature ne vous fasse pas envie, j’ai là aussi quelques noms, comme celui d’Olivier Pignolet, l’entraîneur du Sablé FC. Ou encore Denis Renaud, l’ancien des Chamois Niortais. Ou même Frantix Le Basser. Je dis ça, je dis rien…

  1. avatar
    10 juin 2018 a 18 h 27 min

    C’est bien MAXIME Hautbois, et pas Mathieu. J’ai fait un mix Mathieu Pichot et Maxime Hautbois. Deux gardiens mayennais de talent ;)

    Mes excuses :)

  2. avatar
    11 juin 2018 a 10 h 12 min
    Par FOLLIOT

    Bonjour ,
    Moi je suis partant pour ce nouvel entraineur.J’aime bien sa philosophie de jeu et la mentalitée de ce coach.
    Le recrutement me parait judicieux et conforme à mes convictions , un mélange de joueurs d’expériences et de jeunes formés au club ( la marque de fabrique du Stade Lavallois ).
    Quand qu’on signe ce contrat ?
    LOL.
    Allez Laval !

    • avatar
      11 juin 2018 a 11 h 01 min

      Merci pour ce soutien ;)

      J’attends la réponse du club. LOL.

    • avatar
      11 juin 2018 a 11 h 01 min

      Et Allez Laval bien évidemment !

  3. avatar
    12 juin 2018 a 10 h 37 min
    Par Ezag

    Moi aussi j’aime le Stade Lavallois mais depuis deux saisons je n’ai pas mis les pieds à le Basser, peut-être qu’avec vous j’y retournerai. Vos arguments me plaisent…
    Croisons les doigts que le Président lise votre candidature jusqu’au bout.

    • avatar
      12 juin 2018 a 19 h 53 min

      Merci beaucoup pour votre soutien !
      J’aimerai que le Stade Lavallois me répondent désormais…

  4. avatar
    12 juin 2018 a 18 h 52 min
    Par LETESSIER

    Super,

    j’adore son style de recrutement, de style de jeu et de mentalité.

    Question : A quoi ça sert de payer un entraîneur, alors que un entraîneur Mayennais de qualité avec déjà des idées est à disposition.

    Faites confiance aux habitants du département.

    Cordialement,

    LETESSIER Esteban, supporter du Stade Lavallois

    • avatar
      12 juin 2018 a 19 h 54 min

      Surtout, je ne coûte pas cher. Je suis passionné.
      Même si je l’avais pas coché, je suis ravi de l’arrivée de Mounir Obbadi. Je suis prêt à travailler avec lui. Il a toute sa place dans mon 4-2-3-1.
      Allez Laval !

Répondre à NeibafLevuahc Annuler la réponse.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter