Henrik Larsson, l’homme qui a mis la Suède sur la carte du football
Photo Panoramic

Henrik Larsson, l’homme qui a mis la Suède sur la carte du football

La Suède et la France se retrouvent ce vendredi. L’occasion de revenir sur Henrik Larsson. L’ancien attaquant international, aujourd’hui entraîneur a marqué un pays et une génération entière.

Si aujourd’hui on parle de foot suédois, le nom de Zlatan Ibrahimovic reviendra inlassablement dans la discussion. Pourtant, un joueur lui a longtemps fait de l’ombre, et lui en fait encore, il s’agit d’Henrik Larsson. Né d’un père cap-verdien et d’une mère suédoise, cet enfant issu des quartiers pauvres d’Helsingborg a réussi à placer la Suède sur la carte du football mondial. Durant prêt de 20 ans, l’attaquant de poche (1,75m et 72 kilos) a rayonné sur le vieux continent, enchaînant les buts que ce soit dans des compétitions nationales ou internationales.

Dreadlocks, Soulier d’Or et Coupe d’Europe

Il y a d’abord un début de carrière prometteur avec Helsingborg, club avec lequel il enchaîne les buts. Pour sa première saison chez les pros, il marque 34 buts en 31 matchs. Ce grand fan de Pelé, doté de qualités physiques naturelles, commence à faire parler de lui sur le vieux continent. On est en 1993 et le Feyenoord Rotterdam le fait signer. Cette même année, il fait ses débuts avec la sélection nationale suédoise. La décennie suivante est celle de la consécration pour ce petit prodige. Il devient un joueur avec une aura internationale, ce que la Suède n’avait plus eu depuis la Coupe du Monde 1958 et la finale perdue à domicile contre le Brésil de Pelé. Après 4 ans aux Pays-Bas, et  seulement 2 coupes remportées, le jeune attaquant aux dreadlocks suit son entraîneur Wim Jansen en Ecosse au Celtic Glasgow.

Chez les Bhoys, la mission reconquête nationale est une réussite sans nom, à tel point que l’idylle entre les deux parties ne prendra jamais réellement de fin. Débarqué pour moins de 700 000€, Henrik Larsson remet rapidement  le Celtic sur le trône. Après 9 ans de règne des Rangers, les verts et blancs reprennent illico le titre grâce notamment aux 16 buts du Suédois, qui fait les beaux jours du club écossais avec notamment 4 titres de champion en 6 saisons. Durant ce laps de temps, il devient le premier et unique joueur du Celtic à remporter le soulier d’Or européen en 2001 avec 53 buts en 50 matchs. Des performances répétées qui lui permettent également de figurer sur la liste du Ballon d’Or, la troisième fois pour un joueur du Celtic.

Sur le plan européen, il porte son club jusqu’en finale de la Coupe UEFA contre le Porto de Mourinho en 2003. Une finale perdue 3-2, durant laquelle il met les deux buts de son équipe. C’est l’occasion également de voir la véritable personnalité du buteur après le match en zone mixte : « je ne vois rien de positif concernant ma performance durant cette finale. Marquer deux buts dans une finale ne vaut rien si vous perdez. Tout ce que je souhaitais, c’était que le Celtic remporte la coupe. ». La Coupe UEFA reste d’ailleurs son terrain de jeu favori puisqu’il en est encore aujourd’hui le meilleur buteur. Avec 40 buts en 56 matchs, il devance sur le podium Klaas-Jan Huntelaar et Radamel Falcao. À cela, il faut également ajouter quelques buts en Ligue des Champions, compétition qu’il remporte en 2006 avec le maillot du FC Barcelone.

Adulé par ses pairs et son peuple

Lors de la finale de la Ligue des Champions 2006, le Suédois est entré et a changé la phase du match. Ses deux passes décisives pour Eto’o et Belletti ont permis aux siens de soulever la deuxième Ligue des Champions de l’histoire du club catalan. En zone mixte après match, Thierry Henry n’a pas tari d’éloges sur Henrik Larsson : « les gens parlent toujours de Ronaldinho, Eto’o, Giuly et tous les autres, mais je ne les ai pas vus aujourd’hui, j’ai vu Henrik Larsson. Il est entré, a changé le cours du match et l’a achevé. Parfois, vous parlez de Ronaldinho, Eto’o et d’autres joueurs de ce genre : vous devez parler du bon footballeur qui rend le foot différent, et c’est ce qu’était Henrik Larsson ce soir. »

Un bon footballeur, qui est aujourd’hui une icône dans son pays. Sous le maillot de la Suède, l’attaquant a inscrit 37 buts en 106 sélections, mais il a surtout été décisif dans les matchs qui comptent. Buteur lors des trois coupes du monde qu’il a disputé avec son pays (1994, 2002 et 2006), avec notamment une troisième place à la Coupe du Monde 1994, il a réussi à promouvoir un sport loin d’être roi chez lui… à tel point qu’en 2005, Henrik Larsson se voit remettre le titre de meilleur footballeur de l’histoire de la Suède. Un titre illustré en 2006, lorsque après la Coupe du Monde, il décide de revenir aux origines en signant pour Helsingborg. Lors de son arrivée, les panneaux publicitaires et les abri-bus sont décorés d’affiches avec son visage et une inscription signifiant « Bienvenue à la maison ».

Un retour enchanté ponctué par une pige de 3 mois à Manchester United sous les ordres de Sir Alex Ferguson. Le technicien écossais, qui a souvent tenté de recruter le buteur suédois se souvient de ses 3 mois qui ont marqué tout un vestiaire : « à son arrivée, il semblait jouir d’un culte auprès de nos joueurs. Ils prononçaient son nom d’un ton ébahi. Pour un homme âgé de 35 ans, son attention aux directives était incroyable. À chaque séance, il était ravi. Il venait discuter avec Carlos Queiroz lorsqu’on parlait des tactiques. Il était impliqué dans tous les schémas que nous avons mis en place. »

Avec 468 buts en 873 matchs, des trophées prestigieux et des buts qui comptent, Henrik Larsson a réussi à faire de la Suède un pays qui compte sur la planète foot.

  1. avatar
    9 juin 2017 a 10 h 30 min

    Pour moi, c’est surtout la génération 94 qui a placé la Suède sur la planète foot avec Kenneth Andersson et Thomas Ravelli en tête de gondole. Larsson était encore le petit jeune.

    Simple avis perso :)

    • avatar
      9 juin 2017 a 17 h 02 min

      Oui c’est fort possible que ces joueurs-là est participé à la montée du football suédois. Mais vu que j’étais pas né à cette époque et que je connais plus Larsson, j’ai préféré mettre l’accent sur lui :)

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter