Varane condamné à rester dans l’ombre de Pepe et Ramos ?
Photo Panoramic

Varane condamné à rester dans l’ombre de Pepe et Ramos ?

Précocité et talent sont les qualités qui décrivent le mieux le défenseur des bleus. Mais Varane a appris qu'il n'est pas simple de passer un cap aussi élevé que celui du Real Madrid. Dans l'ombre de Ramos et Pepe, il attend que son heure vienne.

Il devait être le nouveau Laurent Blanc ou Marcel Desailly, la relève du football français à un poste de défenseur central ou les bleus ont connu tellement de grands noms. Débarqué à l’aube de ses 18 ans au prestigieux Real Madrid, force est de constater que Raphaël Varane ne semble pas réussir à franchir ce dernier cap et à s’imposer dans le 11 madrilène. Barré par la concurrence, les années passent et Varane doit prendre son mal en patience.

L’aventure madrilène de Varane commence lors de la saison 2011 / 2012. Grand espoir du football club de Lens, à tout juste 17 ans, le défenseur impressionne l’Europe. En toute logique il quitte son club formateur pour rejoindre le grand Real Madrid. Conforté par un certain Zinedine Zidane conseiller du président Florentino Perez, Varane quitte le cocon du RC Lens et signe dans un des plus grands clubs européens. Il va découvrir la concurrence et l’exigence du très haut niveau.

Et la chance va sourire à l’ex Lensois. Il quitte le banc des remplaçants lors de la 5ème journée de Liga profitant des blessures des portugais Coentrao et Pepe. José Mourinho lui réitère sa confiance quelques jours plus tard pour pallier la blessure de Ricardo Carvalho. Varane marque à cette occasion son premier but sous ses nouvelles couleurs (6-2 face au Rayo Vallecano).

Fin Septembre 2011, il devient le troisième plus jeune joueur de l’Histoire à prendre part à un match européen sous les couleurs de Madrid. Pour le reste de la saison, Varane retrouve son rang de remplaçant. Une première saison positive, Varane ayant su se montrer à la hauteur quand Mourinho a fait appel à lui.

La saison suivante sera celle de sa première sélection avec l’équipe de France. Fraîchement nommé sélectionneur des Bleus, Deschamps fait appel à lui en amical face à l’Uruguay. Heureux de ce nouveau statut d’international, Varane va vite redescendre sur terre. A Madrid, il retrouve un rang de remplaçant malgré le départ de Carvalho. La seconde partie de saison sera plus encourageante, Varane jouant de manière beaucoup plus régulière. Il se permettra même d’effacer des tablettes du club la légende Raùl en inscrivant un but face au Barça en janvier 2013, devenant le plus jeune buteur de l’histoire du Real lors d’un Clasico. Malgré des blessures qui gâchent un peu sa fin de saison, Varane aura pris part à une trentaine de rencontres avec le Real et confirme sa montée en puissance.

On se dit que la saison 2013 / 2014 sera celle de la confirmation, voire de la consécration. Surtout qu’il devient un des les leaders défensifs de Deschamps en équipe de France. De retour après une blessure au genou qui a réduit considérablement sa pré-saison, Varane découvre un nouvel entraîneur, Carlo Ancelotti. Peu utilisé, Ancelotti lui donne sa chance fin novembre en Ligue des Champions face à la Juventus. Coupable sur les deux buts italiens, Varane ne saisit pas sa chance et voit le duo Pepe – Ramos devenir la charnière de référence à Madrid. Une fois de plus Varane retrouve un banc de touche qu’il espérait quitter cette saison. Il se consolera avec la Coupe du Monde 2014 où il sera un titulaire indiscutable avec la sélection.

La saison 2014 / 2015 ressemble malheureusement pour lui à la précédente. Toujours barré par Pepe et Ramos, Varane ne joue que les seconds rôles et ne se voit titulaire que pour combler les blessures ou faire souffler les titulaires dans des matchs de second rang.

Comme la saison précédente, il retrouve le sourire en bleu, où il a toujours la confiance du sélectionneur. Il devient même en Octobre 2014 le plus jeune capitaine de l’équipe de France.

L’arrivée de Raphaël Benitez au début de la saison 2015 / 2016 va redistribuer les cartes. Sous les ordres de l’espagnol, Varane devient un titulaire indiscutable et un élément de base de la défense. Titulaire à 12 reprises consécutivement, Varane semble enfin avoir gagné ses galons de titulaire. Mais l’aventure de Benitez tourne court et Zinédine Zidane est nommé coach au cours de la saison. Malgré tout le bien qu’il pense de lui, Zidane va de nouveau écarter Varane au profit du duo Pepe – Ramos. Un fois de plus Varane se consolera avec les bleus et sera sélectionné pour l’Euro 2016 ou il atteindra la finale, battu par le Portugal d’un certain Pepe.

Cette saison, Raphaël Varane continue de tenter de convaincre Zidane d’en faire un titulaire à part entière. Modèle de précocité, le défenseur français a appris la patience au sein du Real Madrid. Un parcours fait de blessures ou de malchance qui l’ont conduit à voir Sergio Ramos et Pepe lui prendre une place qui lui semblait promise.

Mais l’âge de ces deux joueurs et l’expérience de Varane en bleu pourrait très vite lui donner les clés de la défense madrilène. C’est bien connu, rien ne sert de courir, il faut partir à point.

  1. avatar
    3 avril 2017 a 19 h 36 min
    Par Legalactique

    Je veux bien que Varane se soit consolé avec les Bleus sauf que Varane n’a pas été sélectionné pour l’euro 2016, il était forfait à cause d’une blessure. MDR

    • avatar
      4 avril 2017 a 16 h 38 min
      Par Cullen

      Un oubli ça peut arriver (encore que…) mais tu n’as pas lu sa biographie :-)

  2. avatar
    5 avril 2017 a 16 h 51 min
    Par Guga57

    Le Football Club de Lens, comme tu le dis si modestement dans ta présentation, t’es vraiment une référence Vidal ;)

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter