Formule 1 : Mercedes en patron, la France de retour
Photo Panoramic

Formule 1 : Mercedes en patron, la France de retour

Elle est passée à toute vitesse et c’est un euphémisme : la saison de Formule 1 a pris fin, dimanche dernier, dans le feu d’artifice d’Abu Dhabi. Des festivités venues récompenser la suprématie de Mercedes et son pilote champion du monde, Lewis Hamilton, mais aussi une saison riche en émotions qui voit la France faire son véritable retour.

C’est déjà la fin de la 68e saison de Formule 1 et la confirmation d’une ère : celle de Mercedes, qui signe un nouveau doublé aux championnats constructeurs et pilotes, le 4e en quatre ans ! Quatre, c’est aussi le nombre de titres de champion du monde pour Lewis Hamilton (2008, 2014, 2015 et 2017), premier pilote britannique à réaliser cet exploit.

« Hâte de revenir en force l’an prochain »

C’est simple, Lewis Hamilton était quasiment intouchable cette année : il a remporté 9 des 20 courses au calendrier et en a terminé 13 sur le podium. C’est cette année aussi que le conducteur de la monoplace n°44 est entré un peu plus dans la légende en s’emparant du record de pole-positions en carrière (72) devant le non-moins légendaire Michael Schumacher et ses 68 départs en tête.

Des chiffres impressionnants qui ne viennent pas entamer la motivation de l’intéressé. Passés les remerciements, le quadruple champion du monde a déjà la saison 2018 en ligne de mire : « Je veux dire un grand merci à l’équipe, c’est incroyable ce qu’elle a fait cette année et c’est un honneur de courir pour elle. J’ai hâte de revenir en force l’an prochain » a-t-il confié en conférence de presse.

Une saison à courir de nouveau aux côtés de Valtteri Bottas. Car le Finlandais est lui aussi, à sa manière, une des grandes satisfactions de la saison chez Mercedes. Troisième au classement pilotes, il voit Sebastian Vettel s’intercaler entre lui et son coéquipier. Une place en trompe-l’oeil pour le pilote Ferrari qui a brillé dans le premier tiers de saison (141 points pris sur 175 possibles) avant de s’écrouler à la mi-septembre (82/175).

Ocon se positionne, Renault se replace

Tout l’inverse d’Esteban Ocon. Le Français n’est pas dans les mêmes standings que son homologue allemand mais lui avait un but cette saison : apprendre et finir chaque course dans le top 10. A part une 12e place à Monaco et un abandon au Brésil, il a quasiment rempli sa mission et réalisé une fin de saison honorable. Une année que le conducteur de 21 ans juge « incroyable avec [leur] budget. Le niveau est là, les performances sont en piste. »

Le mois d’octobre a notamment souri au coureur Force India avec deux 6e places et une 5e position à Mexico. Et quand le pilote français va, c’est Renault qui en pâtit. Jamais l’écurie française n’est parvenue à se placer quand trop de concurrentes brillaient devant elle. Derrière les intouchables Mercedes et Ferrari mais également Red Bull, Force India et Williams, l’écurie française a tout de même réalisé une progression notable dans la hiérarchie, passant du rang n°9 en 2016 (8 points) au spot n°6 en 2017 (57 points). Un retour sur le devant de la scène qui ne présage que de bonnes choses pour l’image française en Formule 1…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter