Gigi Buffon, 20 ans d’arrêts !
Photo Panoramic

Gigi Buffon, 20 ans d’arrêts !

Deux décennies pleines, déjà 20 ans que ce génial acrobate aux gants de fer s'évertue à décourager les plus fines gâchettes de la planète. Retour sur le parcours du plus grand gardien que l'Italie ait connu, sans doute l'un des 5 meilleurs de l'Histoire du jeu à son poste : Gianluigi Buffon.

Stade Ennio Tardini, 19 novembre 1995, par une belle après-midi ensoleillée, Parme affronte le grand Milan de Fabio Capello. En attaque du coté des Rossoneri, 2 Ballons d’Or, rien que ça : Roberto Baggio et George Weah… en face, dans les cages de la formation parmesane, le titulaire habituel du poste (Luca Bucci) s’est démis la clavicule. Pour le remplacer au pied levé, c’est un gamin de la Primavera, âgé d’à peine 17 ans et prénommé Gigi, qui a été appelé à la rescousse. Durant ce match âpre et disputé, le jeune homme ne se démontera pas, multipliant interventions décisives et parades de grande classe… Score final : 0-0 ! La cage du môme est restée inviolée, tout un symbole ! Mais la carrière pavée de lauriers de Gianluigi Buffon aurait-elle pu commencer autrement ?

L’apparence d’un gamin, la maturité d’un vétéran

Suite à ce baptême du feu ô combien réussi, la Gazzetta dello Sport (le quotidien sportif de référence de la botte) crédite sa prestation d’un prometteur 8 sur 10. Mieux, le gardien-espoir a été élu homme du match ! Il n’en faudra pas plus pour que la presse transalpine s’enflamme à son sujet. Le coach émilien, Nevio Scala, abonde également en ce sens, allant même jusqu’à dire que le jeune premier a démontré d’emblée toute l’assurance d’un vétéran. Suite à tant d’éloges, beaucoup auraient pu se perdre… Ce ne sera pas le cas de Gianluigi. Issu d’une famille de sportifs, son grand oncle Lorenzo fut d’ailleurs lui-aussi gardien de but professionnel (notamment à la Juve, au Milan et à la Fiorentina, ainsi qu’en équipe d’Italie), l’adolescent a les pieds sur terre et sait visiblement déjà garder la tête froide dans les moments chauds. Incroyable, surtout quand on apprend que Gigi, qui évoluait à l’origine au poste de milieu de terrain, n’a finalement choisi d’enfiler les gants qu’au terme du “Mundiale” 1990, après qu’il eut été fasciné par les performances du portier camerounais Thomas N’Kono !

Triplé Coupe UEFA – Coppa Italia – Supercoppa avec Parme

Titulaire en Emilie-Romagne dès 1996, vice-champion d’Italie en 1997, le Toscan de naissance connaîtra sa meilleure saison sous le maillot estampillé “Parmalat” en 1999. Cette année-là, les Parmesans possèdent en effet une véritable armada de prestigieux joueurs internationaux. Outre Buffon, la défense fait figure de muraille infranchissable avec Lilian Thuram, Fabio Cannavaro, Nestor Sensini et Antonio Bennarivo. Le milieu est quant à lui organisé autour du maître à jouer argentin Juan-Sebastian Veron, associé aux tauliers Diego Fuser, Dino Baggio et Alain Boghossian. Enfin, l’attaque se compose d’un duo de “pistoleros” nommés Chiesa et Crespo ! Avec cette dream-team, Parme s’offrira la Coupe UEFA aux dépends de l’OM, lors d’une finale à sens unique (3-0). Un titre européen qui sera ensuite complété quelques semaines plus tard par le doublé coupe-supercoupe d’Italie.

Son histoire d’amour avec la Vieille Dame

Débarqué à Turin lors du mercato estival de 2001 pour la modique somme de 53 millions d’euros, le montant record pour le transfert d’un gardien de but, Gigi va alors directement s’inscrire dans la droite lignée de son illustre prédécesseur Dino Zoff (l’autre portier de légende de la Juve et des Azzurri). De fait, en près de 15 saisons chez les Bianconeri, “Superman” Buffon a déjà disputé quelques 777 matchs officiels (toutes compétitions confondues) dont 565 rien qu’en Serie A. De surcroît, celui qui porte désormais le brassard de capitaine depuis 2012 s’y est construit un palmarès digne des plus grands, glanant au passage 8 Scudetti, 5 Supercoupes, 1 Coupe d’Italie et 4 titres de meilleur portier du globe (seule la Ligue des Champions s’étant toujours refusée à lui, malgré 2 finales en 2003 et 2015).

L’arrêt qui change tout…

En sélection, tout n’a pas été si simple qu’il n’y paraît a posteriori pour Buffon… Remplaçant en 1998, blessé lors de l’Euro 2000 (où son grand rival Francesco Toldo lui volera d’ailleurs la vedette), impuissant en 2002 lors du controversé 1/8e de finale perdu face aux Coréens, puis à nouveau cruellement éliminé (sans perdre) à l’Euro 2004, l’on finit dès lors par penser que Gigi ne gagnerait peut-être jamais rien en sélection. Tout basculera pourtant 2 ans plus tard, précisément à la 103e minute de la finale du Mondial 2006 face aux Bleus. A ce moment de la partie, alors que le score est toujours de parité, le félin piémontais s’envole pour détourner un superbe coup de tête de Zizou qui, sans la magnifique claquette du Juventino, aurait très certainement été synonyme de victoire tricolore. Quelques instants plus tard, ZZ expédiera un autre coup de boule, rageur celui-là, dans le buste de l’ignoble Materazzi… Tout le monde connaît la suite.

Le N°1 des N°1 de la Nazionale

Car si le natif de Carrare est aujourd’hui considéré comme la référence absolue à son poste de l’autre côté des Alpes, il le doit avant-tout à ses performances avec les Azzurri. Champion du monde et 2e du Ballon d’Or en 2006, vice-champion d’Europe en 2012, recordman de sélections en équipe nationale avec 152 capes, “Super Gigi” est ainsi devenu au fil du temps un monument, une sorte d’éternel garde des sceaux des portes de la Nazionale, reléguant même le très emblématique Dino Zoff au rang de doublure dans la hiérarchie historique des meilleures sentinelles de la Squadra Azzurra. C’est d’ailleurs avec, en tête, l’exemple de ce dernier (qui fut champion du monde en 1982 à 40 ans!), que Buffon visera une participation à une 6e Coupe du Monde d’affilée en 2018. Le portier turinois aura alors (lui-aussi) atteint la quarantaine.

Clin d’oeil du destin

Comme c’est souvent le cas en sport, le destin réserve parfois de troublantes coïncidences. En effet, ce samedi 21 novembre 2015, soit exactement 20 ans quasi jour pour jour (à moins de 48h près) après ses débuts en Serie A, Gianluigi Buffon a retrouvé son 1er adversaire, le Milan AC ! Et devinez quoi ? Donnarumma, son vis-à-vis dans les buts milanais se prénomme lui-aussi… Gianluigi, il n’a que 16 ans et d’aucuns le surnomment déjà “le nouveau Buffon” !

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter