Equipe de France : analyse d’un effectif taillé pour le titre
Photo Panoramic

Equipe de France : analyse d’un effectif taillé pour le titre

Le Mondial 2017 a débuté en France et l’équipe hôte est logiquement favorite... d’autant plus que l’équipe de France est championne du monde en titre, et dispose d’un effectif pléthorique. Petit zoom sur la composition d’une équipe de France qui allie continuité et talent.

Tout d’abord, voici la liste des joueurs sélectionnés ainsi que leur club :

Gardiens : Vincent GÉRARD (Montpellier HB) – Thierry OMEYER (Paris SG HB)
Ailier gauche : Michaël GUIGOU (Montpellier HB) /
Ailier gauche – Demi-centre : Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt)
Arrières gauche : William ACCAMBRAY (Paris SG HB) – Olivier NYOKAS (HBC Nantes) – Timothey N’GUESSAN (FC Barcelone)
Demi-centres : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) – Daniel NARCISSE (Paris SG HB)
Pivots : Ludovic FABREGAS (Montpellier HB) – Luka KARABATIC (Paris SG HB) – Cédric SORHAINDO (FC Barcelone)
Arrières droit : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) – Nedim REMILI (Paris SG HB)
Arrière droit – Ailier droit : Valentin PORTE (Montpellier HB)
Ailiers droit : Luc ABALO (Paris SG HB)

A noter la présence de Yanis Lenne, l’ailier droit de Sélestat sélectionné en tant que 17ème joueur.

Des joueurs polyvalents

Comme vous avez pu le remarquer, certains joueurs comme Kentin Mahé ou Valentin Porte sont listés à 2 postes différents. Les 2 joueurs peuvent occuper un poste d’ailier et un poste sur la base arrière. C’est un énorme atout pour les Bleus, qui peuvent s’appuyer sur un grand nombre de combinaisons pour faire plier l’adversaire. Cette polyvalence peut permettre de s’adapter à l’adversaire, par exemple en accélérant le rythme avec Kentin Mahé en demi-centre.

De plus, c’est aussi une possibilité de plus en défense. Si, lors d’un match, Remili n’est pas bon dans le secteur défensif mais très performant en attaque, au lieu de le faire sortir avec un changement attaque-défense perturbant toute l’équipe, les coachs peuvent décider de rentrer Valentin Porte pour qu’il évolue à l’aile en attaque mais qu’il défende en poste arrière pour soulager Remili. De surcroît, ces joueurs évoluant sur deux postes peuvent suppléer en cas de blessure à l’aile, Valentin Porte pouvant remplacer Luc Abalo si celui est indisponible. Enfin, avec de nombreuses combinaisons de joueurs possibles, l’équipe de France peut être imprévisible et évoluer dans des styles de jeu totalement différents d’un match à l’autre.

Des joueurs évoluant dans les meilleurs clubs au monde

Les meilleurs joueurs du monde s’affrontent lors du Mondial, et la plupart sont Français. Outre le processus de formation qui est responsable de ce niveau très élevé, ce sont aussi les clubs qui aident les joueurs à progresser pour atteindre leur meilleur niveau. Que ce soit Paris, Nantes, Barcelone ou Montpellier, les joueurs de l’équipe de France évoluent tous dans des clubs de haut de tableau. En plus de bénéficier d’un encadrement de qualité, ils jouent des matchs à très haute intensité presque tous les week-ends avec les compétitions européennes comme la Champion’s League. Cela leur permet de gagner en expérience en ne jouant presque que des matchs à enjeu.

Des joueurs qui se connaissent par cœur

En tant que sport collectif, le handball nécessite beaucoup de cohésion pour pouvoir être joué de la meilleure manière possible. L’« esprit France » est donc une des clefs de la réussite des Experts, qui se connaissent par cœur. Evoluant ensemble en sélection depuis plusieurs années, les cadres comme Narcisse ou Karabatic peuvent inculquer cet esprit aux plus jeunes afin qu’il perdure. C’était une des qualités principales de Claude Onesta, meneur d’homme hors pair, de fédérer ses joueurs autour d’un but commun sans que personne ne tire la couverture à lui.

Cette cohésion est aussi visible sur le terrain, avec des automatismes bien en place. Ceci a été renforcé depuis que plusieurs joueurs évoluent dans le même club. L’exemple le plus frappant est celui de Paris, avec 7 joueurs de l’équipe de France. En décalant Daniel Narcisse à l’aile gauche, on pourrait créer un effectif avec seulement des joueurs parisiens sur le terrain. Ces joueurs évoluent ensemble toute l’année et s’entendent à merveille. Enfin, cette cohésion d’équipe et cette connaissance des coéquipiers est un vrai avantage en défense. La répartition des joueurs ne pose pas de problème, et l’on voit très rarement une mésentente liée à un manque de communication.

Une équipe véritablement équilibrée

« L’attaque fait lever les foules, la défense fait gagner des titres », cet adage illustre parfaitement l’équilibre qu’une équipe doit avoir pour gagner. Et l’équipe de France possède cet équilibre ! Dotée d’une puissance de feu impressionnante, que ce soit de loin grâce à Accambray ou Remili, en un-contre-un avec Karabatic ou Narcisse ou alors à 6 m grâce à de très bons pivots, l’équipe de France ne se contente pas de marquer. Elle défend très bien, grâce à une homogénéité certaine et des spécialistes défensifs comme Fabregas.

Cette défense possède très peu de points faibles, mais un est particulièrement gênant cependant : la faculté à défendre contre une attaque à 7 joueurs. Cette difficulté est apparue lors d’un match contre la Belgique, qui jouait en permanence avec un joueur supplémentaire. Néanmoins, nul ne doute que Didier Dinart et Guillaume Gille ont travaillé cet aspect lors des entrainements. L’ancien Roc de l’équipe de France confiait tout de même que l’équipe de France n’était pas forcément préparée à cela aux Jeux Olympiques. Voilà ce qu’il nous déclarait lorsqu’il était encore adjoint :

« On se rend compte qu’il va falloir énormément s’adapter par rapport aux nouvelles règles et pouvoir changer de statut. C’est-à-dire pouvoir défendre à 6 contre 7 et passer peut-être directement à une 1-5 dès qu’eux passent à 6 contre 6. Ça va être une vraie gymnastique dans l’avenir et il faut jouer avec ces nouvelles règles. »*

L’adaptation a donc dû être travaillée pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Malgré ce léger point faible, la défense est parfaitement aidée par deux gardiens en pleine forme. Vincent Gérard (1er au nombre d’arrêts en Lidl Star Ligue) et Thierry Omeyer (5ème au nombre d’arrêts en Lidl Star Ligue) évoluent tous les deux à un très haut niveau. De plus, Thierry Omeyer voudra revivre la joie de gagner un titre à domicile (joie qu’il a connue en 2001) et ce supplément d’âme viendra renforcer sa présence, déjà ultra-décisive dans les grandes compétitions.

Dernier tour de piste ?

Ce Mondial va être spécial pour de multiples raisons. Les joueurs vont vouloir briller devant leur public tout en reconquérant la 1ère place d’un podium. Chose qui n’est pas arrivée depuis… le dernier championnat du monde en 2015 ! Depuis cette victoire, aucun titre à signaler avec un Euro décevant et une médaille d’argent aux JO. De plus, cette compétition pourrait être la dernière de certains joueurs présents depuis très longtemps comme Narcisse et Omeyer (depuis 2001) ou Michaël Guigou, en bleu depuis 2002. Rien n’est officiel, mais si la France remporte le titre à domicile, comment ne pas partir sur cet accomplissement incroyable ? Nous avions posé la question à Didier Dinart, qui était lui plus circonspect :

« Tout d’abord, je dirais à tout le monde de ne pas mettre une croix sur sa carrière internationale jusqu’à l’issue du mondial. Ce n’est pas parce que tu es âgé que tu vas forcément arrêter ta carrière internationale. On verra de quoi demain est fait et déjà il faut vivre son mondial à 200%. On fera le bilan des courses à l’issue du mondial car si ça se trouve un joueur qui peut se sentir vieux mais qui fait un très bon mondial et qui se sent encore en forme peut éventuellement décider de faire un an de plus. »*

Le Mondial n’aura donc pas un air de tournée d’adieux pour certains joueurs qui aborderont la compétition gonflés à bloc. La France, favorite du tournoi, possède un effectif très complet mélangeant attaque et défense, jeunes et plus âgés avec une cohésion d’équipe extrêmement développée. La défaite est donc interdite, même si la conquête du Graal sera très difficile. Une seule chose est sûre, une éventuelle défaite de la France ne sera pas la cause d’un effectif manquant de talents.

*Intégralité de l’interview à lire ici.

Antoine Bossard

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter