Les clubs rayés de la carte d’Europe du handball
Photo Panoramic

Les clubs rayés de la carte d’Europe du handball

Ces clubs faisaient partie des valeurs sûrs du handball européen et dans leurs pays respectifs. Ils ont tous gagné au moins une des 4 coupes d'Europe (Coupe Challenge, Coupe EHF, Coupe des Coupes, Ligue des Champions) mais ont disparu depuis plusieurs années...

ASKV Francfort sur l’Oder

Crée en 1956 par l’armée de la République Démocratique Allemande (NVA) à Berlin-Est, le club omnisports transfère certaines de ses sections dans d’autres villes de l’Allemagne de l’Est, notamment sa section handball à Francfort sur l’Oder en 1969. Très vite, il devient une valeur sûre du handball est-allemand puisqu’il obtient 3 titres de champion, 3 coupes nationales et surtout le titre de champion d’Europe en 1975 sur le score de 19-17 face au Borac de Banja Luka. Il devient ainsi le 2ème club est-allemand à réaliser cette performance grâce à des joueurs comme Hans Engel, Joachim Pietzsch, Josef Rose. Le club est dissout un mois après la réunification de l’Allemagne en novembre 1990.

Hambourg SV

Crée en 1999 à Lübeck, le club du nord de l’Allemagne s’associe avec le Hambourg SV (football) et en prend le nom en 2002 pour une meilleure visibilité et dans le but de faire partie des meilleurs clubs du pays. Avec deux coupes d’Allemagne et un titre de champion remporté en 2011, Hambourg SV devient une valeur sûre du handball européen : cela commence en 2007 avec une Coupe des Coupes remporté sur le score cumulé de 61-61 face au CB Ademar Leon (le HSV remporte la finale grâce à la règle du but à l’extérieur). La consécration européenne arrive en 2013 face à la section handball du Barça lors du Final Four sur le score final de 30-29 après prolongation. Il est d’ailleurs le premier club à être sacré champion d’Europe de cette façon. Malgré le fait d’avoir vu passer des grands joueurs comme les frères Gille (Bertrand et Guillaume), Domagoj Duvnjak ou encore Torsten Jansen et avoir été entraîné par Martin Schwalb, le HSV commence à connaître de gros problèmes financiers dès 2014. Ils s’aggravent dès la fin de l’année 2015 : le club ne peut plus participer à la Bundesliga durant le cours de la saison 2015-2016 et ferme boutique. Un nouveau club est crée sous le nom de Handball Sportverein Hamburg, sans avoir de lien avec le précédent club, et reprend en 3ème division allemande.

MAI Moscou

Crée en 1930, l’Institut de l’Aviation de Moscou (MAI) a également disposé d’un club omnisports : le handball fut sa section majeure et celle-ci a atteint son apogée dès la fin des années 1960 (avec au passage un titre de champion d’URSS de handball à 11 gagné en 1960). Elle a duré jusqu’à la fin des années 1970 grâce au coach Anatoli Ievtushenko (également sélectionneur de l’URSS) et à de joueurs importants comme Vassili Iline et Vladimir Maksimov. Pendant cette période, le MAI ramasse 7 titres de champion d’URSS et s’offre en 1973 son premier et unique titre de champion d’Europe face au tenant du titre (Partizan Bjelovar) sur le score de 26-23. Il remporte également la Coupe des Coupes en 1977 de justesse 18-17 face au SC Magdebourg, devenant ainsi le premier club à gagner la compétition après une seule confrontation. Nous ignorons la date de sa dissolution (vraisemblablement dans les années 1980 ou 1990); mais il y a eu une tentative de renaissance du club à l’été dernier, qui n’a jamais abouti.

CSKA Moscou

Crée en 1972, la section handball du CSKA Moscou s’impose rapidement comme une force montante du handball soviétique en enquillant 9 titres de champion d’URSS (record du championnat) et 3 coupes. Il devient aussi une valeur sûre du handball européen dans les années 1980. Après avoir perdu une finale de Coupe des Coupes en 1985, le CSKA remporte la compétition deux ans plus tard face à l’Amicitia de Zürich sur le score cumulé de 38-35, faisant de Moscou la première et seule ville d’Europe à compter deux clubs ayant remporté la compétition. L’année suivante, la consécration suprême arrive face au TUSEM d’Essen sur le score de 36-36, mais l’Armée Rouge l’emporte grâce à la règle du but à l’extérieur et fait ainsi de Moscou la 2ème ville d’Europe à compter deux club champions d’Europe de handball après Bucarest. Dans ce club, on compte un certain nombre de grands joueurs, dont un et non des moindres : Talant Dujshebaev. Il remporte également 4 titres de champion de Russie dans les années 1990 mais les dirigeants du CSKA se désintéressent du handball pour des raisons financières. Un groupe d’investisseurs reprend le club qu’il dissout en 2001 avant de le déménager à Tchekhov pour s’appeler le Medvedi, qui domine le handball russe depuis 16 ans.

Cantabria Santander

Crée à Santander en 1975 avec le soutien financier de l’entreprise Teka et présidé par José Gomez Casuso, ce club devient une valeur sûre du handball espagnol puis continental au début des années 1990 avec d’abord 2 Coupes du Roi puis deux titres de champion d’Espagne en 1993 et 1994. Il remporte aussi une Coupe des Coupes en 1990 face aux Suédois du Drott Halmstad sur le score cumulé de 45-42. En 1993, il remporte la Coupe EHF contre les Allemands du Bayer Dormagen sur le score cumulé de 50-40. Et en 1994, après avoir perdu une finale de Ligue des Champions face au RK Zagreb deux ans plus tôt, le CB Cantabria Santander devient le deuxième club espagnol à remporter le sacre européen face aux Portugais de l’ABC Braga sur le score cumulé de 45-43, dont un match nul 22-22. Son dernier coup d’éclat date de 1998 en Coupe des Coupes face au HSG Weslar sur le score cumulé de 56-39. Dans cette équipe, on comptait plusieurs grands joueurs comme Matteo Garralda, José Javier Hombrados, Talant Dujshebaev et Juan Francisco Munoz Melo entre autres. Avec la crise économique que subit l’Espagne, le club de Cantabrie est dissout en 2008, faute de moyens financiers.

Ciudad Real

Cinquième plus grand club d’Europe de tous les temps, Ciudad Real s’est constitué un palmarès hors norme sur la décennie précédente, non seulement en Espagne mais aussi en Europe. Mais avec la crise économique qui a frappé l’Espagne, de gros problèmes financiers ont contraint à sa disparition avant qu’il soit racheté par l’Atlético Madrid en 2011.

Calpisa Alicante

Crée en 1945, Alicante devient une force montante du handball espagnol dès le milieu des années 1970 avec 4 titres de champion d’Espagne consécutifs entre 1975 et 1978 et 3 Coupes du Roi. Après avoir perdu une demi-finale de Ligue des Champions en 1978, il remporte une Coupe des Coupes en 1980 face au VFL Gummersbach sur le score cumulé de 36-33, devenant ainsi le second club espagnol à remporter la compétition (le 1er étant Granollers). Un homme incarne cette période faste de l’histoire du club, non seulement en tant que joueur mais aussi en tant qu’entraîneur : il s’agit de José “Pitiu” Rochel Morales. Certains grands joueurs sont passés par le club comme Juan José Uria, Javier Cabanas ou encore Juan Francisco Munoz Melo. Il est dissout en 1993 pour des raisons économiques, avant d’être recrée trois ans plus tard mais en évoluant dans des divisions inférieures… avant de disparaître à nouveau en 2006.

BM Valladolid

Crée en 1991, le BM Valladolid devient une valeur sûre du handball espagnol dans les années 2000. Après avoir gagné deux Coupes du Roi et perdu deux finales européennes, l’une en Coupe EHF, l’autre en Coupe des Villes (future Coupe Challenge), Valladolid remporte la Coupe des Coupes après deux autres échecs en finale de la même compétition en 2009 sur le score cumulé de 55-53 face au HSG Nordhorn. Mais avec la crise économique, Valladolid subit le même sort que d’autres clubs espagnols en 2014. Il a été recrée peu de temps après mais évolue à un échelon inférieur sous un autre nom et sans rapport avec la précédente équipe.

Avidesa Alzira

Ce club, crée en 1989 près de Valence, n’a existé que pendant six ans mais il compte dans son palmarès une Coupe du Roi, gagnée en 1992 face au Barça et s’offre une Coupe EHF de justesse face aux Autrichiens de Linz sur le score cumulé de 44-43 afin de devenir le 2ème club espagnol à gagner la compétition. De gros problèmes financiers ont raison de son existence en 1995, malgré des joueurs d’importance comme Jaime Fort ou Geir Sveinsson, entre autres.

Caraş Severin Reşita

Recrée en 2004, le Caraş Severin devient le premier et seul club à remporter la Coupe Challenge trois fois d’affilée. Sa première victoire date de 2007 face à Drammen (Norvège) grâce à deux matchs nuls pour porter le score total à 62-62. Le club roumain l’emporte grâce à la règle du but à l’extérieur et succède ainsi à ses compatriotes du Steaua Bucarest. Reşita défend son titre l’année suivante face aux Autrichiens d’Alpa Hard, sur le score cumulé de 54-47, puis en 2009 sur le score cumulé de 50-47 dans une finale 100% roumaine face à Suceava. Après avoir gagné la Coupe de Roumanie l’année suivante, le Caraş Severin de Reşita disparaît en 2014 pour des raisons financières.

Olympique de Marseille – Vitrolles

Crée à la fin des années 1980 à la suite de la fusion entre l’équipe locale de Vitrolles et le Stade Marseillais Université Club, il prend le nom de OM-Vitrolles. Sous l’impulsion de Jean-Claude Tapie, frère de Bernard, le club phocéen tente de devenir une place forte du handball français. Avec un recrutement ambitieux (Jackson Richardson, Philippe Gardent, Frédéric Volle et Mile Isaković), l’OM-Vitrolles s’offre deux titres de champion de France, deux Coupes de France et surtout il imite ses collègues de football en 1993 en étant le premier club français à remporter une Coupe d’Europe : il s’agit de la Coupe des Coupes sur le score de 46-43 face au tenant du titre de l’époque, Veszprém. La section handball subit ensuite de plein fouet les conséquences de l’affaire OM-VA avant de disparaître pour des raisons financières en 1996.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter