Mondial Hand : les Vikings suédois contre-attaquent !
Photo Panoramic

Mondial Hand : les Vikings suédois contre-attaquent !

Depuis le fiasco des Jeux de Rio, le staff de l'équipe suédoise a procédé à un rajeunissement de son équipe. Un formation inexpérimentée au niveau international, mais qui fait preuve d'une redoutable force collective collective sous la houlette de son nouvel entraîneur, l'islandais Kristjan Andresson. Le Mondial en France est donc le bon moyen pour le vice-champion olympique 2012 de redorer son palmarès d'antan. Une nouvelle épopée sportive, que la Suède devra mener sans ses illustres cadres, Andersson et Petersen, mais avec ses nouvelles pouces talentueuses (Nilsson, Tollbring) pour tenter de dérocher une nouvelle finale mondiale, 16 ans après celle perdue de 2001.

Une génération 90 dorée  

Lukas Nilsson (20 ans) est la nouvelle grande star de cette sélection suédoise. Arrière gauche puissant et téméraire, le nouveau joueur de Kiel continue sa progression en sélection. Un tireur de loin, puissant et efficace, qui demeure un atout incontournable pour le collectif de Kristjan Andresson. Meneur de jeu indiscutable de l’attaque suédoise, le frère cadet d’Andreas Nilsson (Veszprem) surprend par son style direct, qui rappelle celui d’un certain Mikkel Hansen. Un arrière complet, qui surprend bien des défenses par ses shoots costauds à 9 mètres.

Jerry Tollbring (21 ans), l’enfant prodige de Kristienstadt, est un ailier longiligne et rapide. Depuis le début de la compétition, l’ailier droit tourne à 80% de réussite aux tirs. Rapide dans les contres et les montées de balles, cet expert du chabala possède un profil de jeu atypique, qui correspond à merveille au jeu de transition prôné par la Suède. Véritable serial-buteur de la sélection scandinave, Tollbring n’a pas déçu dès son entrée dans la Mondial, avec un joli 10/12 contre le Bahrein. Un joueur à suivre de près, qui n’hésitera pas à passer en double pivot pour déstabiliser les défenses adverses.

Emil Ofors (22 ans) est un rugueux défenseur. Avec son mètre 3, l’ailier de Alingsas est le digne héritier du féroce Frederik Petersen. Joueur discret de la base arrière suédoise, Ofors est un adepte du contre à 6 mètres. Très complémentaire avec Tollbring dans la relation attaque-défense, il reste également un shooter de loin hors pair. En manque de temps de jeu depuis le début du Mondial, ses talents ont pu enfin s’exprimer lors du huitième de final contre la Biélorussie, remporté 41-22.

Un collectif soudé, féroce et talentueux 

Le jeu suédois repose sur un style très offensif avec une rapidité d’impact dans l’exécution des tirs. Un atout offensif qu’exploite la jeune garde menée par le très talentueux Jesper Konradsson (22 ans). Une rapidité d’attaque que savent aussi exploiter les très expérimentés Jakobsson et Ekberg pour mieux surprendre leurs adversaires. Un jeu offensif dans la continuité de celui prôné par Olsson et Lindgren.

La solidité défensive est entretenue par de jeunes joueurs aux gabarits impressionnants, comme Ostlund ou Darj, qui conservent avec humilité la tactique 0-6, alternée en 3-3 décalée. Une justesse défensive qui fait de la Suède la troisième meilleure défense du tournoi, avec une moyenne de 23,5 buts encaissés par matchs. Un bilan entretenu par la solidité des jeunes pousses et qui s’appuie sur une rotation de l’effectif assez importante, avec des joueurs de talent à chaque poste.

Quel avenir dans la compétition ? 

La Suède a tenu son pari risqué de sortir en tête de son groupe Un groupe D relevé avec le Danemark, le Qatar ou l’Argentine (chacune des équipes présentes possède une expérience du haut niveau olympique). Cette phase de poule managée avec brio s’expliquent par les larges succès sur l’Egypte (33-26) ou le Bahrein (33-16). Une performance réitérée contre la Biélorussie en huitième de finale (41-22), avec une dynamique de jeu plus qu’encourageante. Contre la France ce mardi, il s’agira d’un combat de tous les instants, où les défenses prendront le pas sur les attaques, en souvenir de glorieux moments passés, à l’image de la demi-finale des Jeux Olympiques de 1992 ou de la demi-finale du Mondial 2011, remportée par la France 29-26.

Palmarès  

- Jeux olympiques :
* 4 médailles d’argent (1992, 1996, 2000, 2012)

- Championnat du monde :
* 4 médailles d’or (1954, 1958, 1990, 1999)
* 3 médailles d’argent (1964, 1997, 2001)
* 4 médailles de bronze (1938, 1961, 1993, 1995)

- Championnats d’Europe :
* 4 médailles d’or (1994, 1998, 2000, 2002)

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter