Issam Tej, solide comme un roc
Photo Panoramic

Issam Tej, solide comme un roc

Le 3 juillet 2017, Issam Tej annonce son retour en France. Ancienne gloire de Montpellier, l’international tunisien s’engage pour deux saisons sous les couleurs de l’US Créteil. Après deux années d’exil au Qatar, le puissant pivot entame une mission commando pour reconduire le club val-de-marnais dans l’élite. Une arrivée par la grande porte de la Proligue pour la « légende » Issam Tej, fier défenseur des Aigles de Carthage.   

L’ex-pivot de Montpellier cumule les filiations handballistiques. Natif de Tunis, Issam Tej est formé au Stade Tunisien, où il signe son premier contrat professionnel. Ses performances remarquées avec l’équipe tunisienne intéressent les cadors européens tels Barcelone ou Gummersbach. Néanmoins, Tej préfère la stabilité du championnat de France, où il paraphe un contrat de trois saisons en faveur du club alsacien de Sélestat. En 2006, il franchit le Rhin et rejoint Montpellier, où les supporters sont immédiatement séduits par son tempérament pugnace et sa combativité. Son gabarit de 1m88 et de 110 kilos lui permet de s’épanouir au sein des défenses adverses, en club comme en sélection. Guerrier dans l’âme, le « Tank » est une muraille infranchissable qui pendant plus de dix ans met à mal les défenses de LNH.

Capitaine emblématique des Aigles de Carthage

À Tunis, en 1997, alors que l’équipe nationale atteint la 16e place du Mondial au Japon, Issam Tej fait ses classes en championnat. En l’espace d’une saison, Tej renforce son expérience au plus haut niveau. Fort de ses bonnes performances, le sélectionneur Sayed Ayari lance le fougueux pivot dans sa première compétition internationale, le Championnat d’Afrique des Nations, où il décroche la médaille de bronze. En 2000, l’artisan du succès tunisien à la C.A.N est à nouveau sélectionné par Sayed Ayari pour participer aux Jeux Olympiques de Sydney, où la Tunisie termine à une honorable 10e place.

L’heure de gloire arrive en 2005. La Tunisie atteint pour la première fois de son histoire le dernier carré d’une compétition internationale. Discret sur le début de la compétition, Issam Tej se révèle aux yeux du grand public lors du quart de finale Tunisie-Russie (35-24), où il inscrit 6 buts. Avec son coéquipier Heykel Megannem, il forme ce « dynamique duo » qui permet à la Tunisie d’assurer sa place dans le carré final. Malgré ses performances exceptionnelles à la défense, aux passes et en attaque (37 buts), la sélection tunisienne échoue en demi-finale contre l’Espagne. Dans un match d’anthologie pour la médaille de bronze, les hommes de Sead Hasanefendić luttent avec bravoure contre l’équipe de France, mais s’inclinent tragiquement dans le temps additionnel (25-26). Avec ce parcours historique en Coupe du Monde, les Aigles de Carthage viennent d’entrer dans la légende du sport tunisien.

Fort de 307 sélections et de 798 buts, le « Tank » participe à trois Olympiades (Sydney 2000, Londres 2012, Rio 2016), remporte quatre Championnats d’Afrique des Nations (2002, 2008, 2010, 2012) et atteint la finale de l’édition 2006 de la World Cup IHF en Suède. Le championnat du monde 2017 en France est d’ailleurs sa dernière grande compétition internationale. Rappelé en urgence par Hafedh Zouabi, il y inscrit ses derniers buts sous le maillot tunisien, dont sept contre la Macédoine. Malgré ses efforts sur le terrain, la Tunisie termine la compétition à une pénible et décevante 19e place. Grand artisan du succès de la Tunisie sur le handball mondial, Issam Tej est le fer de lance dans cette génération dorée (Hmam, Ayed, Megannem…) qui contribua à la reconnaissance du handball africain sur la scène internationale.

Une icône incontournable du handball montpelliérain

Transféré dans l’Hérault en 2006, Issam Tej est l’un des premiers Tunisiens de l’histoire de la LNH à remporter le précieux titre de champion de France. Montpellier, une dream team en or qui atteint les plus hauts sommets de la gloire en l’espace de neuf ans. En compagnie de ses compères de sélection Wissem Hmam et Aymen Hammed, la formation héraultaise terrorise tous les cadors européens qu’elle rencontre, comme Flensburg, Tchekhov ou Kielce. Joueur complet, pivot redouté des défenses adverses, son rayonnement dans le jeu en fait un titulaire incontesté dans la stratégie de Patrice Canayer. Le résultat s’avère concluant puisque Montpellier domine pendant plusieurs saisons le championnat de France. 3e de la coupe du Monde des Clubs (2011), finaliste de l’édition 2013-14 de la Coupe EHF, quintuple champion de France, vainqueur de 11 coupes nationales et de trois Trophées des champions, le guerrier Tej imprègne de sa féroce empreinte les parquets européens de handball.

Le « Tank » est devenu la nouvelle coqueluche du public de René Bougnol. Héros rassembleur de foules et leader charismatique sur le terrain, l’imposant pivot tunisien est devenu le métronome du jeu montpelliérain. Le titre le plus intense de sa carrière est sûrement la Coupe de France 2013. Dans la tourmente de l’Affaire des Paris Truqués, avec une saison catastrophique sur le plan sportif, Montpellier réussit le hold-up lors de la finale et domine le PSG 35-28. Auteur d’une belle prestation avec un 5/5 aux tirs, Tej fait ainsi repentance pour son club de coeur avec ce 40e trophée remporté. Rugueux défenseur, le monstre Tej participe activement à la construction du palmarès du MHB avec 278 matchs disputés. Parti sous les cieux qataris en 2015 après une nouvelle qualification en Ligue des Champions, Issam Tej conclut son épopée montpelliéraine par des propos généreux et sincères : « Je pars au Qatar pour un an et quoi qu’il arrive, je resterai fidèle à Montpellier. J’aime vraiment ce club, c’est là que j’ai grandi sportivement. La décision que je prends a été mûrement réfléchie mais il est évident que si je devais revenir en France, je ne le ferai pas autre part qu’à Montpellier. ».

Une carrière flamboyante reconnue par ses pairs

En LNH comme en compétitions internationales, Issam Tej fait l’unanimité parmi ses pairs en raison de ses prestations surhumaines. Avec l’équipe de Tunisie, Tej termine meilleur pivot du Championnat d’Afrique des Nations en 2008, 2010 et 2012. Simultanément, avec les clubs de Sélestat et Montpellier, il est élu à six reprises meilleur pivot du championnat de France entre 2004 et 2015. Joueur expérimenté de Première Division, il accroche le Top 10 des meilleurs buteurs de Lidl Star Ligue avec ses 872 réalisations. Valeur sûre du championnat, l’implacable Issam Tej dynamitera les défenses adverses de Proligue, cette saison, pour épauler l’US Créteil dans son épreuve commando de remontée dans l’élite. Un challenge héroïque pour Issam Tej, la Bête de Carthage et meilleur pivot au monde !

  1. avatar
    21 août 2017 a 0 h 12 min
    Par Monaem

    Issam Tej est formé au stade tunisien…et non pas à l’esprence de tunis, merci de corriger l’erreur…

  2. avatar
    24 août 2017 a 16 h 50 min
    Par Jonathan

    Autre horrible erreur : En quittant Sélestat pour aller à Montpellier, Sélestat et l’Alsace étant en France, il n’a pas eu besoin de franchir le Rhin!!!

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter