Trophées LNH 2017 : Récapitulatif des lauréats
Photo Panoramic

Trophées LNH 2017 : Récapitulatif des lauréats

Le vendredi 9 juin a eu lieu la désormais traditionnelle cérémonie de remise des trophées LNH attribués aux meilleurs joueurs de la saison écoulée. Presque sans surprise, les joueurs des 3 meilleurs équipes du championnat ont été beaucoup sollicités.

Il est temps de tirer un trait sur la saison qui s’est terminée et cela passe par l’attribution des trophées LNH. Comme l’an passé, voici un récapitulatif des principaux lauréats de cette saison 2016-2017.

Ailier gauche : Uwe Gensheimer (64 % des voix)

L’allemand succède à Valero Rivera récompensé l’année dernière avant son départ vers Barcelone. Après avoir quitté son club de toujours, Rhein-Neckar-Löwen, Gensheimer n’a semble-t-il pas eu besoin d’une saison de transition. Déjà très performant, il termine meilleur buteur du championnat en participant seulement à 24 rencontres. Il a inscrit 167 buts, soit 6.96 par matchs avec un taux de réussite de 72,29 %.

Réputé comme étant un tireur de jet de 7m hors-pair, il a confirmé en transformant 55 pénaltys sur 66 tentatives dont des roucoulettes incroyables ou des lobs somptueux. Une année pleine pour l’allemand au poignet de folie, qui risque de toujours faire des ravages l’année prochaine.

Arrière gauche : Mikkel Hansen (72 % des voix)

MVP la saison passée, Mikkel Hansen a eu du mal à démarrer sa saison après des Olympiades éreintantes. Il a aussi moins marqué car il n’était plus le tireur de pénaltys en titre de l’équipe même s’il a terminé la saison avec seulement 4 échecs (21/25). Puis, au fur et à mesure que celle-ci avançait, il a retrouvé son rythme et son niveau pour reprendre un rôle important.

Les attentes étaient telles après sa saison historique de l’an passé (plus de 9 réalisations par match !) que l’on est forcément un peu déçu. Mais il a su s’adapter à l’arrivée des nouveaux joueurs et a parfaitement compris que son rôle allait évoluer. Cependant, ceci ne l’empêche pas de faire parler la poudre lors de coups de canons comme lors de son match à 11 buts lors de la 20ème journée face à Toulouse (dont 5 jets de 7 mètres).

Demi-centre et MVP : Nikola Karabatic (44 et 24 % des voix)

C’est la troisième fois de sa carrière que le monstre Nikola Karabatic rafle le trophée de MVP du championnat de France. C’est fort logiquement qu’il repart avec la statuette, tant il est incontestablement le maitre à jouer du meilleur club français. Il termine ainsi 3ème meilleur passeur de Lidl Star Ligue, avec 36 offrandes distribuées tout au long de la saison.

Il s’est aussi montré dangereux au tir, en attestent ses 98 buts sur 158 tentatives qui le placent en 19ème position des meilleurs marqueurs (sans avoir tiré un pénalty). Mais son réel apport ne se mesure pas qu’à travers des statistiques. L’impression visuelle qu’il dégage est impressionnante, notamment sa puissance lorsqu’il est lancé. C’est en grande partie grâce à lui (et aussi grâce aux deux autres parisien récompensés) que Paris termine avec la meilleure attaque du championnat (34.58 buts par match, une des meilleures marques de l’histoire).

Arrière droit : Jure Dolenec (44 % des voix)

L’arrière droit de Montpellier a réalisé une saison exceptionnelle, sa meilleure à Montpellier. Elu meilleur joueur en septembre et en avril, il a été d’une adresse diabolique devant le but (78.57 % de réussite). Avant de s’envoler vers Barcelone, il a définitivement laissé un souvenir impérissable aux supporters montpelliérains.

Il s’est révélé dans un domaine qui ne lui était pas dévolu auparavant : les jets de 7 mètres. Il en avait tiré seulement un dans la saison 2015-2016, et aucun en 2014-2015. Cette saison, il fût impeccable avec un très efficace 37/39 tout au long de l’année. Percutant et incisif, il a apporté toute sa vista et son énergie à l’attaque de Patrice Canayer. Il est ainsi le meilleur buteur du MHB sur la saison passée. Il pouvait jouer sur plusieurs postes, et sa polyvalence était un atout majeur. Il quitte donc la France après une saison très réussie.

Ailier droit : David Balaguer (69 % des voix)

Arrivé au « H » il y a deux ans, David Balaguer a véritablement explosé cette année. Il a plus que doublé son total de buts (59 contre 138 cette saison) en jouant la totalité des matchs (26 contre 23 l’année précédente). Formé à Barcelone, il a nécessité une saison de transition pour s’adapter au championnat français avant de se révéler cette saison.

L’arrivée d’un autre espagnol, provenant lui aussi de Barcelone, en présence d’Eduardo Gurbindo, l’a libéré. Complices sur et en dehors du terrain, les deux compères s’entendent à merveille sur le parquet. Balaguer profite de la qualité de passe de Gurbindo (9ème meilleur passeur du championnat) pour trouver des angles de tirs favorables. Son style explosif lui permet aussi de s’élever à 9 mètres pour shooter de loin en surprenant la défense. Enfin, il a tiré avec réussite certains jets de 7 mètres de Nantes, ce qui lui permet d’être 5ème meilleur buteur du championnat.

Pivot et défenseur : Ludovic Fabregas (59 et 61 % des voix)

Révélation du dernier Mondial en France, Ludovic Fabregas a confirmé son nouveau statut en club. A seulement 20 ans, il est le taulier de la 3ème meilleure défense du championnat. Très mobile pour son gabarit (1m98 et 100 kgs selon le site de la LNH), il défend très bien sur le pivot adverse à 6 mètres mais n’a pas peur de sortir de l’alignement pour monter sur les arrières à 9 mètres (sans oublier sa capacité à contrer).

De plus, il est très dur sur l’homme mais toujours dans la légalité. Ainsi, il n’a subi que 9 exclusions temporaires cette année, et aucun carton rouge, preuve de son exemplarité. Sa véritable progression se situe de l’autre côté du terrain, en attaque. Il est devenu un très bon pivot offensif, avec des blocs très efficaces et un bon sens d’anticipation des deuxièmes ballons. Il s’est montré très efficace devant le but avec quasiment 80 % de réussite (2ème meilleure adresse parmi les 50 meilleurs buteurs derrière Jesper Nielsen), et ce sans avoir tiré un jet de 7 mètres.

Gardien : Vincent Gérard (52 % des voix)

Appelé à devenir gardien n°1 des Bleus suite à la retraite internationale de Thierry Omeyer, Vincent Gérard a gagné ce droit grâce à ces très bonnes performances en Lidl Star Ligue. Réalisant une très bonne saison avant de se blesser, il a pris part à 21 matchs ce qui ne l’a pas empêché d’être élu meilleur gardien.

Il est le numéro un dans la catégorie des tirs arrêtés par match cette saison. Ayant raté 5 matchs, il est préférable de se fier à cette statistique plutôt qu’à celle du nombre total d’arrêts (bien qu’il figure à une honorable 6ème place). Il possède aussi le meilleur pourcentage d’arrêts parmi les gardiens en ayant effectués plus de 50 avec 36.66 %. Une saison pleine pour celui qui rejoindra Paris à l’horizon 2019.

Espoir : Melvyn Richardson (42.5 % des voix)

Fils de l’illustre Jackson Richardson, Melvyn de son prénom a été élu meilleur espoir. Il succède à un autre arrière droit sacré l’an passé : Nedim Remili. Agé de seulement 20 ans, il se fond parfaitement dans le collectif chambérien qu’il va quitter pour rejoindre Montpellier. Il a marqué moins de buts que l’année dernière mais a participé à moins de rencontres, ce qui fait que sa moyenne a augmenté pour être de 3.75 buts par match.

Bon défenseur du haut de son mètre 90, il est aussi très efficace en attaque. Capable d’artiller de loin, il dispose surtout d’une très bonne qualité de passe, et ce dans n’importe quelle situation. A seulement 20 ans, il aura la chance d’évoluer dans un des plus grands clubs français dès l’année prochaine et sans doute de jouer la ligue des champions. Un avenir doré lui semble déjà tout tracé.

Entraîneur : Thierry Anti (52 % des voix)

Thierry Anti est sacré meilleur entraineur de l’année après avoir placé le « H » en deuxième position de Lidl Star Ligue. C’est une récompense méritée tant Nantes s’est révélé comme une des meilleures équipes d’Europe cette saison. Il a réussi à intégrer de nombreux nouveaux joueurs en une seule saisons pour venir tenir tête au PSG presque jusqu’à la fin de la saison.

Cela est anecdotique mais son équipe et la seule à avoir battu le PSG cette année en championnat, et deux fois ! Une fin décembre dans le désormais fameux Hall XXL au terme d’une performance dantesque (37-31) et une victoire sans enjeu (38-31) lors de la dernière journée. Au final, il termine cet exercice avec un bilan de 22 victoires, 1 nul et 3 défaites pour un total de 45 points. C’est 11 points de plus que la saison précédente !

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter